mardi 27 mai 2014

Dossier : Enquête sur les attaques à gaz lacrymogène de Cap-Haitien. (Texte de Cyrus Sibert)

Le lundi 28 octobre 2013, des individus ont attaqué de façon simultanée, avec une coordination qui fait peur, deux lycées au Cap-Haitien : Les Lycées Philippe Guerrier et Dudit Boukman. Une situation de panique générale dans la 2e ville du pays s'en est suivie. Plusieurs élevés ont été transportés à l'Hôpital Justinien : des cas difficulté respiratoire, des blessés et surtout de cas de membres fracturés.
 
Ce même 28 octobre 2013, à 10 heures du matin, soit 2 heures après l'attaque, Justin Métellus, le Directeur Départemental de l'Education nationale Nord déposa une plainte à la Section de la Direction de la Police Judiciaire dans le Nord (SDPJ/PNH/Nord), dans laquelle - plainte - il fit les déclarations suivantes par devant l'officier de police judiciaire, Jean Arold :
 
« Mwen pa konnen kiyès ki lotè zak yo, men guenyen endis » (Je ne connais pas les auteurs des attaques, mais il y a des indices.)
 
Justin Métellus continua sa déposition en expliquant la situation de tension qui existe au Lycée Philippe Guerrier, suite au transfert de deux directeurs. Il conclu avec cette déduction :
 
« Pou mwen menm se sa ki pwoblèm nan. » (D'après moi, là en est la cause) 
 
(Consultez, à partir de ce lien http://fr.scribd.com/doc/190316817/Plain-Te-Just-Inen , une copie de la plainte de Justin Métellus, déposée deux (2) heures après les attaques à gaz lacrymogène.)
 
Pourtant, le mardi 29 octobre 2013, Justin Métellus est intervenu sur Radio Vision 2000 pour accuser Cyrus Sibert d'être à la base des attaques, en précisant qu'il était au courant des préparatifs depuis dimanche soir, et que Cyrus Sibert avait pris part à des réunions tenues dans la ville du Cap-Haitien, 27 octobre 2013. Aussi, Martin Pierre, le cousin de l'ancien délégué Yvon Altéon, avait-il, sur les ondes de « Radio Vision 2000 » et d'autres médias, accusé Cyrus Sibert d'être à la base de tous les actes de violence et des mouvements de tension dans le Nord.
 
Ecoutez : 
1- Justin Métellus sur Radio Vision 2000 - https://soundcloud.com/reseaucitadelle/d-clarations-diffamatoires-de  
 
Depuis 26 octobre 2013, Cyrus Sibert a quitté Cap-Haitien à destination des Etats-Unis. C'est d'ailleurs la première faille dans l'accusation. Surtout, ils avaient insisté sur notre présence dans des réunions organisées la veille de l'attaque.  Ce n'est pas difficile à démonter et nous comptons le faire au Tribunal. Pour mieux convaincre leur interlocuteur, les menteurs aiment s'aventurer dans des précisions, et souvent, ils trébuchent, en empruntant cette voie. 
 
Faut-il signaler que dans le Communiqué de Presse, publié en la circonstance, le Bureau Central du Ministère de l'Education Nationale avait condamné l' « acte odieux et barbare » perpétré le 28 octobre 2013, par « des individus non encore identifiés. » 
 
Ce qui est inquiétant dans ce dossier :
a)- Dans la soirée du 24 novembre 2013, trois (3) individus portant des uniformes de police ont pénétré à l'intérieur de la maison de la fiancée de Me Hérode Charnel, l'un des avocats de Cyrus Sibert, dans le but d'intimider la jeune dame. Les trois (3) hommes, en uniforme de la Police, ont déclaré qu'ils étaient payés par Cyrus Sibert pour pressurer Me Hérode.
       1-    « Trois (3) policiers en uniforme ».
       2-    Une déclaration qui relève de la même tactique que les accusations sur les attaques au gaz lacrymogène : « créer la confusion », « faire une diversion », pour « discréditer Cyrus Sibert » et l'« isoler ».
 
Faut-il signaler que le 21 novembre 2013, Me Hérode Charnel avait accompagné Me Emmanuel Jeanty au Tribunal Civil du Cap-Haitien siégeant en ses attributions correctionnelles, en vue de soutenir l'action en diffamation de Cyrus Sibert contre Justin Métellus et Martin Pierre.
 
b)- Le gaz lacrymogène, utilisé pour attaquer les Lycées, est, selon les photos des bonbonnes observées, un matériel de maintien d'ordre. Comme les armes à feu, la PNH a un devoir de contrôle sur ce genre de matériel. De plus, dans ses déclarations sur « Radio Vision 2000 », Justin Métellus avait fait toute une présentation en qui concerne la différence entre ce gaz utilisé pour attaquer les lycéens et le gaz lacrymogène artisanal.  
 
c)- Le 5 décembre 2013, vers midi, on a attaqué le Bureau Départemental de l'Education Nationale à gaz lacrymogène. La photo de la bombonne, publiée par le correspondant de « Radio Vision 2000 » peut en dire long en terme de comparaison avec celles lancées le 28 octobre 2013 contre les lycéens et qui avaient permis de tenter d'assassiner le caractère du journaliste Cyrus Sibert, très critique depuis juillet 2013, face au désordre qui règne dans l'administration au niveau du département du Nord.
 
 
 
Faut-il signaler que la veille de cette nouvelle attaque, soit le 4 décembre 2013, des individus proches de Martin Pierre, de Yvon Altéon donc de Justin Métellus, avaient relancé leur mouvement contre le Délégué Départemental Nord, Ardouin Zéphirin, avec les habituelles accusations visant à pousser le Président Martelly à le révoquer ; Yvon Altéon n'écartant pas un retour victorieux à ce poste tant regretté.
 
Etrangement, cette nouvelle attaque au gaz lacrymogène du 5 décembre 2014 coïncide avec la relance des mouvements contre le Délégué Ardouin Zéphirin.
 
Hasard, drôle de coïncidence, action visant à acculer cette fois Ardouin Zéphirin ou initiative d'un troisième groupe qui cherche à renforcer la confusion. 
 
En ce qui nous concerne :
 
       1-    Qui a conseillé à Justin Métellus de raconter des histoires contraires à sa plainte déposée la veille, dans le but d'accuser Cyrus Sibert et de le détruire aux yeux du public? 
       2-    Des bombonnes de gaz lacrymogène, semblables au matériel de la PNH, ont été utilisées; des hommes en tenue d'officier de police se sont rendus chez la fiancée de Me Hérode Charnel pour l'intimider…  La police, est-elle complice?  Si oui, s'agit-il d'une implication du haut commandement de la Police dans le nord ou d'agissements de quelques policiers zélés au service d'un clan?
 
A nous yeux, s'il est trop tôt pour attribuer, avec exactitude, la paternité des attaques à une personne ou à un clan bien déterminé,  il est évident que le groupe « Justin Métellus-Martin Pierre » utilise le mensonge et la diversion pour discréditer ses adversaires. Les déclarations sur « Radio vision 2000 » rendant le journaliste Cyrus Sibert responsable des attaques à gaz lacrymogène du 28 octobre 2013 et faisant du Délégué Départemental Nord Ardouin Zéphirin son complice, prouvent clairement la manifestation d'une volonté d'utiliser les actes violents commis contre des innocents en vue d'atteindre des objectifs politiques. Ce groupe, est-il à la base des attaques violentes ou se contente t-il de les exploiter?
 
L'enquête se poursuit !
 
Cyrus Sibert,
RéseauCitadelle,
Cap-Haitien, Haïti
 



 











































____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire