dimanche 11 mai 2014

Madame Manigat ou les réflexes d’un condamné à mort. (Texte de Cyrus Sibert)

C’est avec tristesse que nous observons la chute aux enfers de Mirlande Manigat, épouse du Professeur Leslie Manigat, Constitutionnaliste, Candidate à la Présidence du RDNP, cette tête bien faite qu’on nous a appris à admirer et à prendre comme modèle.

1- Tout d’abord, en 2010, Mirlande Manigat multipliait des rencontres avec René Préval. Des rencontres qu’elle avait qualifiés de secrètes avec un gouvernement rejeté par la population haïtienne. Une erreur grave, semblable à la stratégie de "COMPLOT POUR ACCEDER AU POUVOIR", pratiquée par son mari, le Professeur Leslie Manigat, en 1988. Récemment Mirlande Manigat a répété la même erreur en rencontrant en catimini l’ancien Président Jean-Bertrand Aristide dans sa villa luxueuse de Tabarre.

Cela ne fait aucun doute que l’électorat traditionnel des Manigat, la majorité des intellectuels de la classe moyenne, n’appréciera jamais un tel scénario : Un Manigat, convoqué par le leader Lavalas, Jean-Bertrand Aristide.

2- Durant la campagne électorale, on était surpris du langage dénaturé de la Candidate du RDNP. Lors de ses meetings, Mirlande Manigat utilisait des propos vulgaires comme «Neg guetto mwen yo ». L’ex-première dame était très ridicule dans ce costume de « Chef de chimères ». Résultat contre-productif, le fait de démontrer qu’elle était prête à tout pour arriver à la présidence d’Haïti, lui fit perdre le support de cette majorité de la classe moyenne qui représentait sa base. A leurs yeux, Mirlande Manigat est une personne imprévisible.

3- N’est plus ridicule que d’écouter Mirlande Manigat traiter le Chef de l’Etat de « Monsieur Martelly ». Trivialité!!!
Mirlande Manigat et son équipe ne comprennent pas les tors causés sur leur image par cette décision de ne pas reconnaître l’Election de Michel Martelly. Car, aux yeux de plus d’un, les Manigat représentaient les avant-gardistes de la modernité politique. Un Manigat devait être protocolaire.
Le fait par Leslie Manigat, d’utiliser une métaphore méprisable « Le chien qui retourne à son vomi » pour expliquer la décision du peuple d’élire René Préval en 2006, suivi du refus de Madame Manigat de reconnaître l’élection du Chanteur Michel Martelly, place cette famille, en permanence, en face de l’électorat haïtien…un électorat rebelle. Ne parlons pas de la déception causée par ce cette décision de renoncer au vote populaire de 2006 qui avait choisi l’épouse comme Sénateur de l’Ouest.

4- Le comble, leader principale du MOPOD dont les manifestations sont de plus en plus violentes, Mirlande Manigat est moralement responsable des casses dont les victimes sont des professionnels et cadres de la classe moyenne. A chaque manif, elle perd des sympathisants.

On se demande, si Monsieur et Madame Manigat n’évoluent pas dans une situation de panique permanente qui les empêche d’adopter une stratégie politique sage et de suivre le cours de l’histoire sans précipitation, ni reniement de soi. La psychologie des condamnés à mort traduit bien ce comportement de suicide politique.

On dira que les haïtiens sont incapables de choisir les gens les plus qualifiés, mais il faut comprendre que le peuple haïtien n’aime pas l’arrogance, qu’elle soit d’intellectuels de Sorbonne ou de personnalités ordinaires. Etre diplômé des plus grandes universités du monde, ne dispense pas l’homme politique du verdict populaire. Un verdict influencé par des éléments comme l’estime, la sympathie, l’abnégation, la patience, la tempérance, la constance, le courage, la sagesse...

Cyrus Sibert, RéseauCitadelle,
Cap-Haitien, Haïti
11 Mai 2014
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire