mardi 6 mai 2014

Note d'information- Commemoration de la Journee mondiale de la presse.-

En prélude à la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai de chaque année, L'UNESCO et la MINUSTAH de concert avec les travailleuses et travailleurs de la presse haïtienne et des écoles de journalisme ont organisé, le vendredi 2 mai, une vidéo-conférence autour du thème : « Le rôle de la presse dans une société démocratique ».

Plus de 78 participants réunis à l'Hôtel El Rancho, à Port-au-Prince, se sont joints par téléconférence à la Directrice de l'organisation Reporters Sans Frontières (RSF) aux Etats-Unis, Mme Delphine Halgand ; au Rédacteur en chef du Service créole de la Voix de l'Amérique (VOA) basée à Washington, M. Lyonel Desmarrattes ; à des collègues de l'Union des journalistes de la Côte d'Ivoire ; ainsi qu'aux Directeurs du journal Le Matin/Trans-Inter et de RFM, respectivement M. Daly Valet et Rotchild François Junior, pour une autocritique des avancées et des lacunes de la presse haïtienne. Celle-ci, souligne Daly Valet, demeure « très engagée dans le processus de démocratisation du pays, mais n'est pas épargnée par les maux qui rongent la société ».

Dans son discours de circonstance, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, M. Carl Alexandre, a rendu « un hommage à l'importante contribution des professionnels de la presse dans le respect des valeurs démocratiques dont : les droits humains, la justice sociale, l'équité de genres, et l'éclosion d'une meilleure société empreinte de paix et de stabilité. »

Il invite, en outre, « les pouvoirs publics à s'engager à garantir l'indépendance et le pluralisme des médias d'information, notamment dans la conjoncture politique actuelle marquée par des divergences d'opinions».

S'agissant du rôle tout aussi important que délicat que la presse haïtienne est appelée à jouer dans la consolidation des acquis démocratiques, Daly Valet précise que « les vrais ennemis de la presse sont disséminés à l'intérieur plutôt qu'à l'extérieur de la bergerie ». Car, note-t-il, « le non-respect des normes de la profession et de l'éthique professionnelle, en raison de la course effrénée à la primeur, met à mal la pratique du métier ».

Sachez que de nombreux aspects relatifs à l'exercice de la profession en Haïti ont été évoqués au cours de ces échanges, tels que  le bas salaire des travailleurs de la presse, les besoins en formation, le manque de jeunes journalistes qualifiés et le besoin de régulation. Concernant la question de la régulation de la profession, elle pourrait se faire à trois niveaux, suggère Clarens Renois, Directeur de Haïti Press Network, « une autorégulation venant de l'intérieur des médias eux-mêmes ; la corporation, au second plan, pourrait en faire une proposition; puis les autorités constituées de l'Etat ».

Contacts :
Porte-parole: Sophie Boutaud de la Combe – (509) 3702 9042 / boutauddelacombes@un.org

Relations media:
Farah Adrien / (509) 3728-2906 adrienf@un.org
Judith Macaya - (509) 3701-0218/  josephj@un.org  
Leontes Dorzilme - (509) 3748 6920/  dorzilme@un.org
Pierre Lamy - (509) 3702 6709/  lamy@un.org
Website:  www.minustah.org
Et aussi sur
Facebook : www.facebook.com/minustah
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire