lundi 2 juin 2014

Jour J moins 10 pour la trêve politique Spécial.--

C'est le foot, plus d'engueulade dans la presse, c'est la thérapie du ballon rond, c'est le moment de se faire passer pour un pauvre brésilien ou argentin, c'est l'expression du fantasme de tout un peuple pour un ballon perdu depuis 1974 en Allemagne de l'Ouest, c'est la trêve forcée. Voilà ce qui nous attend dans 10 jours, soit le 12 juin avec le lancement officiel de la coupe du monde au Brésil, le pays hôte de cet évènement planétaire.

C'est la trêve forcée pour l'opposition dans sa vaine démarche de faire plier un président pantin, mais bien supporté par le bras forts des Etats-Unis d'Amérique et alliés pour traverser toutes les zones de turbulences de la politique haïtienne depuis son arrivée à la tête du pays en mai 2011, et aussi un moment à profiter par le président crâne chauve pour nous faire avaler toutes les couleuvres de la république au moment de la passion du foot en signant des décrets abracadabrants pour asseoir un pouvoir « Oui Chef »,  et aussi de poursuivre la logique « Élection tête droite » pour un peuple qui n'a plus de tête à cela avec son ventre affamé, donc point d'oreille pour écouter la chanson de Sweet Mickey à la manière du chanteur Oki James du groupe musical « ANBYANS » pour son carnaval 2014 « Gonaïves Tète Droite » et proclamer champion pour cet évènement culturel.

Le Brésil ne fait pas l'unanime pour l'organisation de cet évènement planétaire avec les manifestations pour dire « Non au foot, Oui au Food », et pourtant, nous autres, les voitures sont déjà décorées avec les étendards des couleurs des pays présents à cet évènement, des espaces sont déjà aménagés pour recevoir le poste d'un téléviseur, des chaises et aussi de la bière pour les plus capables. 

EDH veut s'assurer de répondre à sa mission d'être « Électricité d'Haïti » pour la période en débranchant les mauvais payeurs, en arrêtant les « Ti Jera » et en nous rationnant drastiquement pour passer de 6 heures de courant par jour à 1 heure pour les plus chanceux, d'autres zones sont tout carrément privées de la lumière de l'EDH même si le 1er des ministres, M. Lamothe nous avait promis du courant 24/24 pour le mois de juillet 2013 dernier, un courant qui n'est pas du tout courant dans la ville pour un gouvernement 2.0.

Du 12 Juin au 13 Juillet, un mois de bon répit pour le chef crâne chauve de la nation qui a déjà cassé l'élan des manifestants avec l'instrumentalisation de la justice haïtienne qui cherche, z'yeux ouverts, en plein midi avec son projecteur les opposants politique, avec son lot de mandats sous les bras, prêts à l'emploi et qui n'attend que le nom du pauvre brave opposant pour le mettre en dépôt comme le porte-parole de la FOPARC (Force Patriotique pour le Respect de la Constitution), le militant Timothée Rony. Certains militants se mettent à couvert en se retirant gentiment sous les projecteurs de la presse, d'autres prennent leur plume pour écrire une douce lettre ouverte au président pour cracher encore une fois de plus leurs déceptions et réclamer une gentille démission au chef qui a déjà désigné son poulain pour la continuité de l'œuvre « Ti Manman Cheri » à Henfrasa pour les 2 ans de ce programme social, tel est le cas d'Asad Volcy, qui a failli d'être le premier à aller en tôle le 08 mai dernier s'il n'était pas en compagnie du sénateur Jean-Charles Moise, pour cette nouvelle stratégie de neutralisation du pouvoir.

C'est aussi un mois de répit pour les 6 sénateurs qui jusqu'ici se montrent dur comme fer sous la pression de l'oncle Sam avec l'envoi de ses émissaires de tout acabit pour faire plier la volonté de ces derniers qui ne veulent pas se mettre en rang pour aller voter la loi électorale issue du chaud accord d'El Rancho. Tous les projecteurs seront sur les stades de Brésil à tort ou à raison.

Attendons-nous à des actions éclats lors du mondial avec la campagne électorale déjà démarrée avec la visite des grandes entreprises de la place pour le seul et le plus capable de la nation. Des actions du genre de distribution de ballons, installation des écrans géants sur les places publiques, distribution des maillots à l'effigie du prochain chef connu d'avance, les plats chauds « Ede Pèp » , et même des distributions de la bière ou des billets de 1000 gourdes de la république, et qui sait, même un match du président avec ses amis pour marquer les grandes rencontres de la coupe du monde en invitant la population à prendre place au stade de Sylvio Cator gratuitement pour y assister, car en politique tout est politique.

La politique haïtienne, c'est la politique du tafia, de la bamboche, du papa bon cœur, et aussi du bâton quand vous restez trop éveillé dans la débauche populaire pour dire : « Non, j'en veux plus ».  Dans exactement 10 jours, c'est ce qui nous attend pour la fièvre de la boule mondiale.

Espérons que la fièvre de la boule raffermira nos os cassés avec la fièvre Chikungunya dans une république qui fumige à peine certains quartiers pour se donner de la bonne conscience après plus de 3 semaines du « Chikun ».

Ricardo Vintris

Rédacteur en chef / Webmestre
webmaster@radiopresslakay.com 

 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire