samedi 12 juillet 2014

MEA CULPA DE JACQUES EDOUARD ALEXIS.—

Je m'appelle Jacques Edouard Alexis et je déteste Martelly et Lamothe
 
Mon nom est Jacques Edouard Alexis http://www.haitian-truth.org/jacques-edouard-alexis-chameleon-opportunist-incompetent/. Ma gestion au timon des affaires de l'état a été catastrophique et le peuple Haïtien continue de payer mon incompétence et mes irresponsabilités. J'ai joue un rôle centrale dans le maintien d'Haïti dans la queue de toutes les statistiques mondiales. Je suis jaloux contre tous ceux qui travaillent à l'avancement d'Haïti.
 
Je soussigné, Jacques Edouard Alexis suis responsable de la déstructuration de l'économie rurale qui a trainé des centaines de milliers de paysans dans la misère. En effet je suis responsable de la politique d'extinction des cochons créoles qui représentaient l'épargne du paysan Haïtien. J'e n'ai pas mis en place une structure de protection pour nos porcs et sans vérifier, j'ai décidé de tuer les porcs haïtiens. Pis ma politique d'importation des porcs étrangers qui écartait les paysans a permis à beaucoup de mes amis de Port-au-Prince de s'enrichir. Ma politique agricole n'assistait point le paysan haïtien, mais appauvrissait le milieu rural haïtien. Je suis le champion des démagogues.
 
Parallèlement aux efforts des antinéolibéraux, j'ai joue un rôle central dans l'affaiblissement de l'Université d'Etat d'Haïti. Au lieu d'agrandir l'UEH et permettre à plus d'étudiants d'avoir la chance d'apprendre une profession, j'ai affaibli l'institution, diminuant considérablement ses capacités d'accueil. Du coup, fermant la porte des opportunités pour des milliers de jeunes du peuple sortant du bacc II. J'ai profité de cette situation pour construire avec mes amis du secteur privé mon université personnelle, Quiskeya où tout le monde, inclus les pauvres, sont forcés de payer. Je dois l'avouer je ne suis pas aussi gourmand que mon associé politique Ti Moris qui lui aussi a non seulement contribuer à l'affaiblissement de l'Université d'Etat mais a utilisé les fonds de l'Etat pour construire son université privée - http://aristidefoundationfordemocracy.org/wp-content/uploads/2010/02/UNIFA_uni_3.jpg - Comment ne serais-je pas jaloux quand je vois avec quelle facilité le gouvernement actuel utilise les fonds de l'Etat pour aider les pauvres étudiants que Ti Moris et moi avions pillés et abandonnés.
 
Moi, Jacques Edouard Alexis, j'ai été une catastrophe comme ministre de l'éducation nationale. J'ai laissé un pays avec plus de 52% d'analphabètes, un corps professoral avec 48% des professeurs sans qualification et un curriculum qui ne répond pas aux besoins en ressources humaines de notre pays. Je suis étonné et jaloux de voir que près de 1.3 millions d'enfants se rendent à l'école aujourd'hui tout en ayant accès au transport et à une cantine scolaire.
 
Je suis le premier ministre responsable de la politique de grangou klowox -http://metropolehaiti.com/metropole/archive.php?action=full&keyword=famine+dans+le+Sud&sid=0&critere=0&id=14274&p=1 - qui a entrainé les émeutes de la faim et le décès des dizaines de personnes dans la presqu'ile du Sud parmi eux de nombreux enfants - http://metropolehaiti.com/metropole/archive.php?action=full&keyword=famine+dans+le+Sud&sid=0&critere=0&id=14390&p=1. J'étais insensible aux réclamations d'un peuple qui criait tout simplement « j'ai faim ». Comment ne serait-je pas jaloux par rapport aux programmes « Ti Manman Chérie », « Ede Pep », « Aba Grangou » que je n'avais même pas pu imaginer. Le pouvoir et l'argent étaient plus importants pour moi.
 
Moi, Jacques Edouard Alexis, je suis celui qui négociait -http://radiokiskeya.com/spip.php?article2833 - et donnait vie aux gangs de Ti Moris. Eske nou sonje Farah Natacha Dessources? : http://www.caraibeexpress.com/archives/annee-2007/article/haiti-la-mere-de-farah-dessources 
Au lieu d'appliquer la loi et de renforcer la police pour combattre ces criminels, je discutais avec eux comme des amis dans l'espoir d'une récupération politique. Ces justifications - http://radiokiskeya.com/spip.php?article2878 - pour négocier avec les criminels n'ont jamais convaincu personne. Grace à ma politique, l'insécurité grandissait et l'argent perçu dans le kidnapping finançait les activités de la base politique de mon Président, René Préval. Amaral Duclona était mon bon ami. Je ne peux pas être content avec Martelly et Lamothe qui ont démantelé les gangs et réduit le kidnapping de 88%.
 
J'admets aussi que moi, Jacques Edouard Alexis, était un Premier ministre très intolérant. Je suis un vrai caméléon. Malheureusement je me suis fait rouler par Joseph Lambert qui m'a expulsé de l'INITE pour imposer son poulain Jude Célestin. J'ai essayé de rejoindre Aristide et Lavalas dans l'espoir de régler mes comptes avec Préval, Lambert et INITE mais jusqu'à présent ça ne marche pas. Le notaire corrompu Henry Céant semble avoir plus de valeur aux yeux de Ti Moris. Aujourd'hui, en bon caméléon, j'essaie d'utiliser mes infiltrations pour collecter des informations et saboter Martelly et Lamothe. J'ai essayé d'utiliser une secrétaire de la famille au Palais pour saboter le travail du Président Martelly, malheureusement elle a été révoquée après avoir été prise la main dans le sac.
 
J'ai été renvoyé par le Sénat pour incompétence, incapacité, négligence criminelle et corruption. C'est normal que je sois enragé dans cet article paru dans « Le Nouvelliste » - http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/133296/Jacques-Edouard-Alexis-sen-prend-a-Laurent-Lamothe.html - contre Martelly et Lamothe parce que je ne sais pas quoi faire pour trouver une nouvelle virginité politique.
 
S'il avait un minimum d'intégrité et de conscience, Jacques Edouard Alexis aurait écrit la lettre que vous venez de lire. MEA CULPA !
 
Podyab Alexis!
 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire