mercredi 16 juillet 2014

Santé d’Aristide, Maryse Nacisse ou le testament politique du leader Lavalas.-


Photo : Santé d'Aristide, Maryse Nacisse ou le testament politique du leader Lavalas.-  La désignation de Maryse Nacisse comme candidat à la Présidence du Parti Fanmi Lavalas ressemble étrangement à un testament politique. Comme un leader qui n'espérait pas célébrer son 61 anniversaire, le Président Jean-Bertrand Aristide a profité du 14 juillet 2014 - la veille de sa date de naissance - pour désigner son porte-parole, candidate à la Présidence pour les élections présidentielles de fin 2015.  15 juillet n'est pas 16 décembre, la date officielle du Parti de Jean-Bertrand Aristide.   On se demande pourquoi cet empressement ? Pourquoi Fanmi Lavalas ne pouvait-il pas attendre le 16 décembre 2014 pour, lors des habituels congrès spectaculaires, désigner son candidat à la Présidence ? Pourquoi désigner un candidat de si tôt, alors que le parti est engagé dans un combat pour renverser le Président Michel Martelly ?  L'état de santé du Président Aristide est-il incertain au point de provoquer cette décision de panique qui rappelle le testament politique de François Duvalier qui, en 3 mois s'organisa toute une série de manœuvres pour pouvoir présenter à la nation son successeur, « Jean-Claude Duvalier, « le jeune leader promis.»   Il est a rappelé que le choix de Jean-Claude Duvalier était une décision calculée d'un leader préoccupé par l'unité de ses partisans et l'avenir de sa famille, après son décès. Malade, Papa Doc n'avait d'autre choix que de désigner son successeur avant le grand départ. Il n'y avait pas de temps à perdre. Le Président Aristide, vit-il une situation similaire ?  Notons que le Président Jean-Bertrand Aristide s'est fait remarquer par son absence lors des récentes funérailles de l'ancien Président Leslie François Manigat.  On rapporte également que le journaliste Jean Mona avait signalé qu'Aristide n'avait même pas rendu visite à la famille Manigat.   Quel est l'état de santé du leader Lavalas ???  Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti 16 juillet 2014

La désignation de Maryse Nacisse comme candidat à la Présidence du Parti Fanmi Lavalas ressemble étrangement à un testament politique. Comme un leader qui n'espérait pas célébrer son 61 anniversaire, le Président Jean-Bertrand Aristide a profité du 14 juillet 2014 - la veille de sa date de naissance - pour désigner son porte-parole, candidate à la Présidence pour les élections présidentielles de fin 2015.

15 juillet n'est pas 16 décembre, la date officielle du Parti de Jean-Bertrand Aristide.

On se demande pourquoi cet empressement ? Pourquoi Fanmi Lavalas ne pouvait-il pas attendre le 16 décembre 2014 pour, lors des habituels congrès spectaculaires, désigner son candidat à la Présidence ? Pourquoi désigner un candidat de si tôt, alors que le parti est engagé dans un combat pour renverser le Président Michel Martelly ?  L'état de santé du Président Aristide est-il incertain au point de provoquer cette décision de panique qui rappelle le testament politique de François Duvalier qui, en 3 mois s'organisa toute une série de manœuvres pour pouvoir présenter à la nation son successeur, « Jean-Claude Duvalier, « le jeune leader promis.»

Il est a rappelé que le choix de Jean-Claude Duvalier était une décision calculée d'un leader préoccupé par l'unité de ses partisans et l'avenir de sa famille, après son décès. Malade, Papa Doc n'avait d'autre choix que de désigner son successeur avant le grand départ. Il n'y avait pas de temps à perdre. Le Président Aristide, vit-il une situation similaire ?

Notons que le Président Jean-Bertrand Aristide s'est fait remarquer par son absence lors des récentes funérailles de l'ancien Président Leslie François Manigat.  On rapporte également que le journaliste Jean Mona avait signalé qu'Aristide n'avait même pas rendu visite à la famille Manigat.

Quel est l'état de santé du leader Lavalas ???

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti
16 juillet 2014

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, But you can't fool all the people all the time."
 (Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire