samedi 23 août 2014

Haïti - Justice : Démantèlement de réseaux de contournement de trafic téléphonique international


Haïti - Justice : Démantèlement de réseaux de contournement de trafic téléphonique international
Ces dernières semaines, le Conseil National des Télécommunications (CONATEL), avec l'aide de la Police Nationale d'Haïti (PNH) et le support technique des compagnies de téléphonie mobile, a procédé au démantèlement de plusieurs réseaux de malfaiteurs, qui pirataient les réseaux téléphoniques en terminant sur ces réseaux, le trafic téléphonique en provenance de l'étranger sans autorisation préalable. Précisons que ce procédé, connu sous le nom de « Bypass » met à profit les liaisons dédiées de l'Internet pour faire passer des appels internationaux pour des appels locaux.

Lors de différentes opérations menées à Pétion-Ville, Delmas et Carrefour, les policiers ont saisi des équipements pouvant terminer simultanément jusqu'à 400 appels téléphoniques et ont également procédé à plusieurs arrestations. 

Bien que le premier réseau a été démantelé au mois de mai, le CONATEL et la PNH sont restés discrets quant à l'identité des personnes incriminées, pour ne pas gêner les investigations en cours, sur ce qui apparait aujourd'hui comme un trafic de large envergure avec des ramifications à l'étranger. Les investigations qui ont suivi, ont permis de remonter à d'autres opérations et des recherches se poursuivent actuellement.

Le CONATEL rappelle que suite à ces piratages, l'État Haïtien a subi un manque à gagner estimé à près d'un million de dollars américains, ce qui représente une perte de recettes, tant pour l'État, que pour les opérateurs téléphoniques. 

Tout en se félicitant de la collaboration entre toutes les parties, y compris la PNH le Conseil met en garde tous ceux qui auraient l'intention de poursuivre ces activités.

Le CONATEL rappelle que ces activités illégales, sont punissables en vertu des lois qui régissent la matière en Haiti, notamment du fait que ces individus opèrent en Haïti sans licence, détournent des communications et entravent le bon fonctionnement des communications sur le territoire national, causant ainsi un grave préjudice financier au pays, d'autant plus que les revenus générés par ces activités frauduleuses, sont transférés à l'étranger.

Le Conseil National des Télécommunications, encourage toute personne qui détiendrait des informations portant sur tout individu s'adonnant à ce genre d'activités, à le contacter. Il assure que les informations reçues seront traités en toute confidentialité et qu'aucune action ne sera intentée contre les personnes qui auront apporté leur collaboration et contribué à l'avancement des enquêtes dans ces dossiers.

En savoir plus sur le Bypass :
Par exemple un appel via une route légitimes coûte normalement 0,80$ avec un frais de commencement (initiation fee) de 0,50$ dans les pays A et un frais de terminaison (termination fee) de 0,30$ dans un pays B. Dans le cas d'un bypass via VoIP (Voix sur IP) le frais de commencement (initiation fee) est de 0,15$ et le frais de terminaison (termination fee) est de 0,05$. L'opérateur téléphonique dans le pays B perd 0,25$ (0,30-0,05) en frais de terminaison (termination fee), ce qui résulte à une perte de 83%, donc l'État perd également en revenus (taxes). Il existe aussi des bypass via la technologie GSM (GSM Gateway), le bypass peut aussi être national, entrant ou sortant. Le bypass interconnecte les points via les routes les moins chers tels que l'Internet. 


Source: HL/ HaïtiLibre 


____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
    
   
  
But you can't fool all the people all the time."
 (
    
   Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
    
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
    
   ) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire