mercredi 27 août 2014

Traitement du Dossier Clifford Brandt par Lavalas.-

Durant le règne de Lavalas c.-à-d., des présidents Jean-Bertrand Aristide et René Préval, M. Clifford Brandt aurait pris refuge dans un lieu sûr de la capitale, dans un quartier luxueux de Pétion ville ou au Palais National, en attendant le calme nécessaire pour reprendre ses activités en toute quiétude. Durant cette période d'attente, la police et la justice auraient continué à marteler dans la presse que « M. Clifford Brandt est activement recherché, et l'enquête se poursuit ». On se rappelle le cas de « Samba Boukman », qui allait, sans aucune gêne, être nommé membre de la Commission Présidentielle de Désarmement ; ou le cas de M. Amaral Duclonat, qui avait une voiture officielle à sa disposition. Le député Arnel Bélizaire et le Sénateur Moise Jean-Charles sont des fugitifs devenus parlementaires grâce à l'impunité Lavalas.

Quand une évasion sert de prétexte pour crier Vive l'Armée Dominicaine, Aba la PNH.- http://reseaucitadelle.blogspot.com/2014/08/quand-une-evasion-sert-de-pretexte-pour.html

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire