lundi 22 septembre 2014

Affaire Michael Geilenfeld : Lettre ouverte à un journaliste américain.- (Texte de Cyrus Sibert)

Objet : Dossier M. Michael Geilenfeld
 
Cher ami journaliste,
 
Je comprends votre texte, et du coup, l'effort que vous avez consenti pour donner la parole à toutes les parties  prenantes et ce dans un souci d'impartialité. Excellent ! Cela fait longtemps, en effet, depuis que les amis et supporters de Mr. Michael Geilenfeld, ce puissant homme du monde des ONGs, s'évertuaient à étouffer les cris des jeunes qui se disent victimes de ses agissements criminels. Il faut toutefois signaler que aborder les procédures légales transnationales peut parfois présenter des défis si l'on considère la particularité des systèmes légaux.
 
Il y a cependant un problème fondamental lié au fait que vous avez induit par la faute des supporters de Michael Geilenfeld ainsi que de ses avocats.
 
1- Des charges ont été retenues contre M. Geilenfeld depuis avril 2014. Au mandat d'amener lancé contre lui le 3 juillet 2014, il est stipulé qu'il est inculpé d'OUTRAGE PUBLIC ET DE REBELLION, FAITS PUNIS PAR L'ARTICLE 278, 2e ALINEA DU CODE PENAL HAITIEN. Par conséquent, depuis avril 2014, l'homme est considéré comme étant en conflit avec les lois haïtiennes.  
 
2- Selon le reportage de l'Associated Press sur l'arrestation de M. Geilenfeld en date du 5 septembre 2014,  les chefs d'accusation retenus contre l'accusé sont entre autres : « atteintes à la pudeur et association de malfaiteurs ».
 
3- On peut ainsi déduire qu'une nouvelle charge qualifiée d'ASSOCIATION DE MALFAITEURS, est retenue contre M. Geilenfeld. De plus, le fait que M. Geilenfeld a été transféré au pénitencier national est une preuve que des charges ont été retenues contre lui et que la justice estime qu'il doit-être mis aux arrêts et placé en lieu sûr afin d'être disponible pour les besoins de l'enquête. En général, on ne transfert pas des prévenus au Pénitencier National sans qu'ils soient CHARGÉS par le Parquet.
 
4- Les avocats de la défense insistent sur le fait qu'en date du 8 aout 2014, le juge Al Duniel Dimanche avait suspendu le mandat lancé contre M. Geilenfeld le 3 juillet 2014. Ce qu'ils ont omis de considérer, peut-être de bonne foi, est que l'ordonnance du juge stipule clairement que le mandat a été suspendu « jusqu'à nouvel ordre ». Cela implique que le mandat peut-être réactivé à n'importe quel moment par les autorités judiciaires. Et, les charges portées contre M. Geilenfeld en avril 2014 sont debout ; et qu'il y a des faits nouveaux justifiant une charge additionnelle: ASSOCIATION DE MALFAITEURS.
 
5- Il faut signaler que les dirigeants de l'orphelinat Saint Joseph ont fait appel à la police, le 29 Aout 2014, afin de mater un mouvement de dénonciations organisé par des jeunes victimes sur la situation qui prévaut à l'orphelinat (voir vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=63DbwlzUqw8 ). A la suite de cet incident, nous avions signalé plusieurs situations au cours desquelles Mr. Geilenfeld a utilisé son influence pour obtenir la libération des jeunes de son orphelinat, acquis à sa cause, mais impliqués dans des actes criminels. Il parait que Mr Geilenfeld jouit d'une certaine influence sur certains éléments de la Police National d'Haïti, et qu'il use de cette influence pour entraver le déroulement de plusieurs enquêtes sur les accusations portées contre lui. En ce sens, nous avions signalé deux cas, parmi tant d'autres : 
 
[ Deux (2) dossiers criminels ayant un lien fort avec le foyer Saint-Joseph de Delmas 91.
A) M. Brunel Ezra, accusé de tentative d'assassinat sur la personne de « O-gun », chanteur du groupe musical TEAM LOBEY qui avait été atteint d'un projectile à la mâchoire (Pétion-ville, 29 février 2014), est pour sa part un jeune de Saint-Joseph qui a été abusé par M. Geilenfeld, et qui est devenu son partenaire sexuel. Il aurait utilisé l'arme des responsables de l'orphelinat pour perpétrer son forfait. De plus, la camionnette bleue de l'orphelinat qui a été confisquée par le Commissariat de Pétion-Ville pour enquête allait être remise aux dirigeants de l'orphelinat dans des conditions obscures. Avec l'aide des responsables de Saint-Joseph, le criminel s'est réfugié en République Dominicaine et reçoit du support financier de M. Geilenfeld, cherchant à le fidéliser et le garder loin des enquêteurs américains de Homeland Security et de l'ICE.
 
B) Fin 2013, M. Richie Ruiz, un autre jeune du centre, a été arrêté à Jacmel en possession d'un pistolet de calibre 9 mm, qui avait été utilisé dans l'assassinat de deux (2) policiers du Commissariat central de Port-au-Prince (Pompier). Dans sa déposition, le jeune Ruiz avait déclaré que l'arme appartenait aux responsables de Saint-Joseph : MM. Geilenfeld, Bill Nathan et Walnès Canga. M. Ruiz est actuellement en République Dominicaine. On ignore les circonstances de sa liberté, vu qu'il a été gardé à la DCPJ dans le cadre d'une enquête policière. http://reseaucitadelle.blogspot.com/2014/02/haiti-lorphelinat-saint-joseph-implique.html ]


D'après des témoins-plaignants à l'audition de Mr. Geilenfeld, le 8 septembre 2014, ce dernier a reconnu ses liens avec Richie Ruiz alors qu'il ne s'était non plus démarqué de Brunel Ezra. Mr. Geilenfeld a fait ces déclarations devant le juge en audience publique dans le cadre de l'instruction préliminaire du chef d'accusation relatif à l'association de malfaiteurs.
 
Imaginez que les avocats de M. Michael Geilenfeld croyaient fermement que leur client était gardé en détention illégale et qu'il n'y avait aucune charge retenue contre ce dernier. Pourquoi n'ont-ils pas introduit une action en « Habeas corpus » ? En général, si le requérant ou sa défense veut se prévaloir de l'habeas corpus pour obtenir sa (la) mise en liberté (de son client), et qu'une déclaration indiquant qu'aucune autre affaire ne requiert sa pas détention, le Doyen du Tribunal civil, dans une séance solennelle et célère est tenu de libérer le prévenu. Il s'agit d'une action en défense de ses droits civils de liberté individuelle; et les lois Haïtiennes garantissent ce droit fondamental. Le fait que la défense de M. Geilenfeld a outrepassé ce droit prouve qu'il y a un écart considérable entre ce qu'ils évoquent dans la presse et la réalité.
 
En recul, ceux qui défendent Mr. Geilenfeld pensent pouvoir fuir la vérité et n'ont jamais lancé une enquête approfondie sur ses agissements. Aujourd'hui, paniqués, ils cherchent à manipuler la presse pour faire croire que Mr. Geilenfeld est emprisonné sans aucune charge en Haïti. Pourquoi refusent-ils d'aborder les faits reprochés à Mr. Geilenfeld ? Pourquoi gardent-ils silence abasourdissant sur les liens entre leur organisation et l'organisation pédophile NAMBLA ? 
 
Pourquoi refusent-ils d'expliquer la rationalité de leur bon jugement leur permettant d'autoriser le pédophile John Duarte à diriger l'orphelinat Saint-Joseph ? 
 
Ils sont restés silencieux sur les multiples scandales et protestations qui entourent Saint-Joseph. Il faudra leur poser des questions sur ces points et analyser leur implication dans autres activités illégales transnationales comme l'utilisation de faux papiers pour faire voyager des enfants ; le kidnapping du jeune à mobilité réduite, Sony Derazin à Boston par l'un des membres du Conseil d'administration de « Heart with Haiti » en avril 2013 pour être expulsé de force vers Haïti. L'organisation STTOP a d'ailleurs fait mention de ce kidnapping dans son email réclamant le maintien de Mr. Geilenfeld en prison jusqu'à son procès. Mr. Sony Derazin a aussi porté plainte contre Mr. Geilenfeld.
 
La vérité, comme je viens de vous l'expliquer est que Mr. Geilenfeld a déjà été entendu par la justice et est inculpé. Des victimes ont déjà témoigné sous serment  et on attend avec impatience le résultat final de l'enquête du juge d'instruction. Nous souhaitons que la Direction Centrale de la Police Judiciaire juge nécessaire de verser au dossier le rapport d'audition de Mr. Richie Ruiz et celui de l'enquête sur la tentative d'assassinat de O-gun, chanteur de Team Lobey.
 
Je vous conseille, cher collègue journaliste, de consulter le site web de l'Ambassade des Etats-Unis d'Amérique pour plus d'information sur la procédure adoptée par les lois haïtiennes en matière criminelle. 
 
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti
20 septembre 2014
 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire