lundi 1 septembre 2014

Aristide-Justice : Mandat de comparution au chef de la police haïtienne pour refus d'obtempérer.-

Le juge Bélizaire lance une invitation à comparaitre au chef de la police haïtienne pour refus d'obtempérer

Publié le  dans Joseph Guyler Delva (author)
 (photo: )
PORT-AU-PRINCE, Haiti (HCNN) -- Le juge d'instruction, Lamarre Bélizaire, qui a émis récemment un mandat d'amener à l'encontre de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide pour corruption, a lancé lundi une invitation au Chef de la police haitienne, Godson Orélus, pour qu'il comparaisse jeudi par-devant lui au cabinet d'instruction pour s'expliquer sur ce que le juge considère comme un refus d'obtempérer aux ordres de la justice, a appris HCNN de sources judiciaires.
Un haut fonctionnaire au Palais de justice a indiqué à HCNN que le juge Bélizaire a émis cette invitation à l'endroit du commandant en Chef des forces de police, Godson Orélus, pour obtenir des explications sur la lenteur persistante, qui s'apparente à un refus d'obtempérer, observée dans l'exécution du mandat d'amener émis contre Aristide, qui pourtant se trouve, au vu et au su de tous, dans sa résidence privée dans la commune de Tabarre, en dehors de la capitale, Port-au-Prince.
"Le juge veut interroger le Chef de la police parce qu'il veut savoir pourquoi la police n'a toujours pas exécuté le mandat d'amener émis contre l'ancien président Aristide et d'autres inculpés," a déclaré lundi à HCNN ce fonctionnaire qui a requis l'anonymat.
"Quand un juge émet un mandat ou rend une ordonnance, il le fait au nom de la République et son ordre, émis conformément aux lois en vigueur, doit être exécuté par la police," a expliqué le fonctionnaire. "Et tout refus par la police d'obtempérer peut entrainer des conséquences," a-t-il averti.
L'ancien président Aristide et plusieurs dizaines de ses anciens collaborateurs -- frappés d'une mesure d'interdiction de départ -- sont accusés d'être impliqués dans de sérieux actes de corruption, de blanchiment d'argent de la drogue, de détournement de centaines de millions de dollars entre 2001 et 2004, alors que Jean-Bertrand Aristide était au pouvoir.
Une dizaine de mandats d'amener ont été émis dans le cadre de cette instruction. Le juge Bélizaire a entendu lundi en son cabinet d'instruction, l'ancien ministre de l'Intérieur d'Aristide, Henry Claude Ménard et deux autres anciens proches d'Aristide. 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire