mercredi 10 septembre 2014

"Michael est incarcéré....il s’agit d’un nouveau jour en Haïti!" Lettre ouverte de Valerie Dirksen – Suwanee, Georgia.-

Version française de la Lettre ouverte de Valerie Dirksen – Suwanee, Georgia.-

Hearts with Haiti
Haitian Timoun Foundation
Broken Wings – Canada

Chacune de ces organisations a assuré à des milliers de gens à travers l'Amérique du Nord qu'elle combat pour les plus démunis, et «indique dans sa forme 990» que la totalité (100%) des fonds collectés est affectée aux enfants défavorisés d'Haïti et ceux des Caraïbes. Emouvant, n'est-ce pas ?

Je me souviens si bien le jour où j'ai connu Haïti. J'ai été invitée à une réunion de planification pour la «Troupe de Dance Résurrection». L'endroit retenu pour la rencontre, fixée à 7:00 PM, était la maison d'un membre du personnel de la Fondation «Foundasyon Ayisyen pou Timoun». C'était le 12 janvier 2010. Alors que la terre tremblait en Haïti, je n'avais aucune idée de la façon dont la vie de ma famille allait être si tôt affectée. J'ai été fascinée par les préoccupations de santé et le bien-être des garçons dont faisaient montre les dirigeants de la fondation. J'ai rapidement acquiescé à la philosophie du programme, et en conséquence, j'ai passé les semaines qui suivaient à coordonner les visites. L'année suivante, on m'a, de nouveau, demandé à donner mon support. J'étais trop heureuse de pouvoir me lancer.

Avant 2011, je n'avais aucune idée ni sur la nature réelle de ces organisations, ni sur les valeurs et principes qu'elles défendaient. Je peux vous dire qu'après que certaines pratiques m'ont été signalées, j'ai été abasourdie. Je ne voulais pas croire que des gens bien éduqués et couronnés de succès, membres du clergé, auraient choisi ni d'en faire partie ni de supporter de tels comportements. Après avoir parlé à des centaines de gens, je devais me résigner à la froide et dure vérité, qui était non seulement authentique, mais aussi, portée devant des membres du conseil d'administration, à plusieurs reprises, sur plusieurs années, mais avaient choisi de ne rien faire. Ils ont choisi de dénigrer les garçons qui étaient assez courageux pour dénoncer ouvertement cette situation et ensuite demander d'assistance. Ils les ont chassés et renvoyés dans les rues avec leurs mains vides. Comment une organisation humanitaire puisse-t-elle agir de la sorte? Comment ont-ils le courage d'agir ainsi à l'égard de ces garçons, alors qu'ils ne feraient pas de telles choses à leurs propres enfants ? Pourquoi alors serait-il différent pour les orphelins haïtiens?

Chaque année, des millions de dollars sont collectés pour que ces garçons soient pourvus de logement, de nourriture, de l'instruction et des vêtements. Des biographies présentant des histoires écœurantes sur les garçons sont introduites à des parrains. Parfois, les histoires racontées ont peu de liens avec les enfants, mais elles sont présentées de sorte qu'elles vous déchirent le cœur afin de vous pousser à contribuer. D'une année à l'autre, vous lisez des histoires sur des administrateurs qui ont construit de nouvelles maisons. Il y avait un directeur qui a été récemment congédié et qui possède plusieurs maisons. Comment cela est-il possible alors que l'argent est collecté au nom des garçons qui devraient être bien traités et avoir un toit sur leur tête ? Je me demande comment le personnel ou les employés de Saint- Joseph arrivent à se procurer des ressources pour des voyages aux Etats-Unis ou en Europe à tout moment? Je pensais qu'ils ne percevaient pas de salaire, ou qu'ils percevaient un salaire minimum? Qui sait ? La transparence n'est pas un mot qu'ils aiment utiliser. N'en parlons plus des frais exorbitants qu'ils perçoivent des visiteurs pour les chambres ou des centaines de kilos d'articles qu'ils collectent des visiteurs rien que pour les revendre à profit sur le marché.

Félicitations aux autorités haïtiennes d'avoir intensifié les efforts pour s'assurer que les victimes reçoivent les supports que nécessite leur situation et qu'ils auraient dû recevoir depuis bien longtemps. Je tire la révérence au Commissaire du Gouvernement, Charles Kerson, pour n'avoir pas fléchi aux pressions d'une Organisation Non-Gouvernementale (ONG) qui s'établit en Haïti depuis environ 30 ans. Ceci doit être un moment de fierté pour la Police Nationale d'Haïti ainsi que le système judiciaire haïtien. Assez souvent, ils font l'objet de mauvaise presse parlant seulement de leurs failles. Rarement vous entendez qu'ils ont mené à bien quelque chose. Haïti est ouverte aux affaires et elle peut être fière de sa constitution qui garantit les droits et la dignité de ses citoyens. Le Ministre Jean Renel Sanon travaille pour changer l'image qu'Haïti a eue dans le temps. Il a un balai, et il nettoie tous les secteurs. Madame Villadroin aussi donne la primauté au bien-être des enfants. Son caractère lui permet d'appliquer les lois visant la protection des enfants. Oui, il est un nouveau Jour en Haïti ! Je suis très heureuse de le dire.

Le 31 Aout, à 5 heures PM, cinq des garçons ont été expulsés du foyer Wings of Hope sis à Fermathe. On ne leur a rien donné. Pas même un dollar. Tout le monde a imploré pitié de Bill Nathan Oba et de Jacky Assee pour qu'ils retournent sur leur décision. Ils exécutaient un ordre comme le font toujours les bons soldats. Depuis lors, j'attendais que l'une de ces trois organisations offrait ses aides à ces garçons, dépourvus de tout, qui ont été expulsés dans la rue. Comme tous les adolescents, ils n'avaient qu'un rêve, celui de réaliser quelque chose de grand dans ce monde. Je peux vous dire ceci, le silence de ces humanitaristes a été assourdissant. C'est dans les moments de crises que les gens montrent leur vrai caractère. Je crois que ces organisations ont le devoir de constituer un fond qui garantisse que ces garçons continuent de fréquenter l'école, leur fournir un logement ainsi que de la nourriture saine et convenable, à partir d'AUJOURD'HUI.

Ces organisations doivent cesser de s'évertuer à couvrir leurs traces et finalement faire ce qu'elles ont déclaré dans leur mission. Elles doivent placer ces garçons au-dessus de tout. J'en appelle au public qui doit les pressurer à agir dès MAINTENANT… Michael est incarcéré, il attend sa sentence. Très bientôt se sera le tour des administrateurs et d'autres exécutifs. Il ne sera pas trop difficile pour le juge haïtien de les inculper. Je suis certaine que leur vie de luxe leur manquera. Ils ont été au courant de cette situation pendant toute la durée, mais ils ont choisi de ne rien faire. L'échéance s'en vient i.e. le jour du jugement approche. On ne peut pas avoir paix sans justice.

Il est un nouveau jour pour Haïti. Haïti est incontestablement ouverte aux affaires. Ils ont prouvé qu'ils ont des lois et une force de police pour les appliquer. Et maintenant, peut-être, si les ONGs cessent de capitaliser sur le malheur qu'est la pauvreté… ce monde serait et devra être amélioré. Les frais légaux qu'ils dépensaient sur ce dossier doivent atteindre $500,000 USD. Quel gaspillage d'argent, de temps et d'efforts ! Imaginez la différence que cette somme ferait dans la vie de ces enfants. Ils auraient pu se doter de tuteurs privés, avoir de meilleurs résultats dans leurs examens, bénéficier de bourses pour se rendre à Harvard, Yale et même Duke. C'est ce qu'en fait les membres du conseil d'administration veulent pour leurs propres enfants. Pourquoi ne voudraient-ils le meilleur pour ces garçons orphelins d'une mère pouvant lutter en leur nom ? Vont-ils continuer à fermer les yeux, ou AGIRONT-ils ?

J'aime bien le proverbe créole : Bel dan pa di zanmi.
Valerie Dirksen – Suwanee, Georgia
 
____________________
RESEAU CITADELLE :  LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire