vendredi 17 octobre 2014

L' «AMBITION DU POUVOIR» est l'assassin de Jean-Jacques Dessalines.- (Texte de Cyrus Sibert)

L'utilisation de la mort de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines pour accuser un secteur de la vie nationale est un discours démagogique à combattre.

Au lieu d'être un crime commis par un secteur spécifique, une classe sociale ou même par un homme, l'assassinat du Père de l'indépendance d'Haïti est le fruit de l'AMBITION DU POUVOIR D’ETAT qui anime les élites haïtiennes toutes classes confondues et qui crée une situation d'instabilité chronique, la cause principale du sous-développement et de la pauvreté extrême dans notre pays.

1- Alexandre Pétion, le leader des mulâtres, connu comme le principal planificateur de ce crime odieux a été animé par une AMBITION démesurée DU POUVOIR D’ETAT. Il ne pouvait pas attendre paisiblement son cheminement à travers des institutions du jeune Etat anticolonialiste. Il était impatient et n’acceptait pas d’apporter sa contribution à un autre niveau de l’Etat. 

2- L'histoire rapporte que Dessalines n'aurait jamais été assassiné au « Pont Rouge », si le Général Henri Christophe, lieutenant de l'Empereur, leader noir tant vénéré dans le Nord, n'avait pas été infecté par le virus de l' AMBITION DU POUVOIR D’ETAT. Car, Christophe avait sous son commandement un nombre important de garnisons militaires de l'armée indigène qui pourraient dissuader tous ceux qui auraient eu l’intention d’attaquer l’Empereur. 

Les assassins de Dessalines n'étaient pas seulement des gens à peau claire, communément appelés mulâtres. Ce n'était pas une question de couleur ni d'idéologie qui les guidait, mais l'AMBITION DE POUVOIR et les intérêts mesquins.

Pour preuve, le Général Pétion, devenu Président, continuait avec la même politique anticolonialiste. Son aide à Simon Bolivar contre l'Espagne, avec comme recommandation l'abolition de l'esclavage, est un fait indéniable. Les Sud-américains qui vénèrent le Président haïtien Alexandre Pétion, donc Haiti, pour sa contribution contre le colonialisme espagnol doivent nous considérer comme des insensés. Car, la manne pétrolière du Venezuela dont nous en profitons avec appétit, est le résultat de cette décision d’Alexandre Pétion.

Récemment, nous avons appris que Jean-Pierre Boyer, au pouvoir, accorda une aide économique et militaire aux révolutionnaires grecques : Des armes, des tonnes de café et même des soldats.

Sur le plan idéologique, on peut dire que les pères fondateurs de l'Etat d'Haïti, ces forgeurs de patrie, avaient une position commune sur la liberté des nations et l'abolition de l'esclavage. Le POUVOIR POLITIQUE et ses corolaires socioéconomiques constituaient la pomme de discorde.

Aujourd'hui encore, c'est l'AMBITION DU POUVOIR POLITIQUE qui empêche les leaders haïtiens de s'entendre pour la stabilité et le progrès économique. 

Nous critiquons souvent le comportement répressif des dictateurs, mais, nous ignorons le comportement provocateur, agressif, irrespectueux et jaloux des opposants qui refusent d’élaborer des idées, de construire des organisations politiques crédibles, des coalitions et des plates-formes électorales en vue de convaincre les concitoyens et d'accéder pacifiquement au pouvoir.

L'AMBITION DU POUVOIR D’ETAT, l'obsession, la jalousie, l'envie et les intérêts mesquins constituent les vices originels, les causes de la violence politique et de l'instabilité en Haïti. Cela a commencé très tôt avec l'assassinat de l'Empereur Jean-Jacques Dessalines, plus de deux (2) siècles après, cela continue de bloquer l'avancement d'Haiti; le résultat est connu : invasions militaires, occupation, mise sous tutelle…

Alors, pourquoi chercher des boucs émissaires et garder en nous ce démon qui nous empêche de nous comporter comme des dirigeants civilisés, capables de dégager des consensus dans l'intérêt national?

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti
17 octobre 2014
reseaucitadelle@gmail.com
@reseaucitadelle
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LA VERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire