mercredi 3 décembre 2014

Haiti-Crise préélectorale : Des apôtres de l’abîme!

S'il y a un piège que les membres de la commission consultative présidentielle doivent certainement éviter c'est celui de proposer l'ajout du vide au vide. Car le jour même de leur installation, ce lundi, avant même qu'ils se mettent au travail, Stevens Benoit, l'un des sénateurs de l'opposition se précipite pour proposer la démission ou le départ du Premier Ministre Laurent Lamothe. Ce faisant, on aurait en janvier, un pays sans parlement, mais aussi sans gouvernement. Sont-ils devenus fous? Ce même Stevens Benit qui a nié sa signature après El Rancho a la mémoire trop courte.

Cette obsession de la classe politique haïtienne à faire tomber Martelly avant la fin de son mandat pour mettre en place un gouvernement croupion et un CEP bidon afin d'organiser des élections chanprèl dépasse l'entendement.

Le seul rempart de la stabilité aujourd'hui est le gouvernement d'un premier ministre légitime et dévoué à la cause de son peuple. Il partira certainement à l'entrée d'une nouvelle législature, mais proposer devant la situation actuelle qu'on aggrave la crise en laissant le Président sans Premier ministre et sans Parlement ne peut sortir que de la pensée des anarchistes.

Le Parlement haïtien est à la veille d'une caducité qu'il peut encore éviter en permettant l'organisation des élections. Mais au nom de la terre brulée, les sénateurs ont mis a prix l'existence même de leur institution dans l'espoir de piéger Martelly, établir un climat chaotique en vue de récupérer le pouvoir exécutif. Ce comportement des pères conscrits est un soufflet pour la démocratie et ils vont rentrer chez eux pour comprendre l'ampleur de leur méprise.

Le Président aurait pu tout simplement constater leur nullité et publier un décret-loi au lendemain du 12 janvier pour organiser les élections tout simplement. Mais il a encore choisi la voie de la concertation et de l'unité nationale en nommant une commission présidentielle devant lui faire des recommandations pour une sortie heureuse. Soudainement, ils veulent changer de cahier de charges pour chercher à créer un désordre généralisé dans le pays. Les commissaires doivent éviter la voix de l'abime annoncée par le Sénateur Benoit, l'obscur émissaire du Sénateur Desras.

Prendre les devant pour chercher à influencer cette commission dans le sens du chaos, c'est mal connaitre les membres. Il y va de leur crédibilité et aussi de leur sens du devoir, car ce pays ne va pas revenir aux mains des anarchistes qui l'ont fait tant de mal durant ces quinze dernières années.

Le président Martelly, encore plus les membres de la commission, a été témoin des tergiversations des radicaux et des mensonges de sénateurs et politiciens qui ont nié leur propre signature et leur engagement après avoir tout obtenu au lendemain de El Rancho.

Tout obtenir, sans rien donner. Il est tant que les intérêts de la population et l'avenir du pays soient pris en compte. Cette comédie de l'opposition haïtienne a assez duré. Allons vers les élections au premier trimestre de 2015 pour éviter de jouer le jeu des apôtres de l'abime. 

Vive Haiti !!!

Ronald Dorival
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire