mercredi 3 décembre 2014

Photo : Menacée, l'Ambassadrice des Etats-Unis en Haiti a été exfiltrée du local de la FUSION.-

Haïti - Politique : Le Gouvernement condamne les menaces contre l'Ambassadrice des États-Unis
03/12/2014 08:53:19

Mardi, l'Ambassadrice des États-Unis en Haïti, Pamela White, a rencontré à sa demande les partis de l'opposition radicale haïtienne, dont quatre seulement étaient présent : MOPOD, « Ayisyen pou Ayiti », INITE et la Fusion des sociaux-démocrates, les partis «Kontra pèp la » et Lavalas étaient absent.

Le Swat, l'Unité Départementale de Maintien de l'Ordre (UDMO) et d'autres unités de la Police Nationale d'Haïti (PNH) assuraient la sécurité du lieu de la réunion et des environ du local de FUSION à Christ-Roi, tenant à distance des manifestants très agités, qui ne cachaient pas leur hostilité à l'Ambassadrice américaine.

Pamela White voulait surtout se faire sa propre opinion sur la position de l'aile dure de l'opposition, loin des rumeurs, des propos rapportés dans les médias haïtiens où de la version du Gouvernement. La rencontre à huis clos qui s'est déroulée au siège du parti FUSION, a débuté vers 4h00 p.m. pour s'achever un peu après 5h15 p.m.

Le départ de l'Ambassadrice a nécessité une mobilisation musclée des forces de l'ordre pour protéger Pamela White, quelque peu bousculé par des manifestants très remontés, menaçant et insultant sans retenu la diplomate au milieu des cris « Go home, go home Pamela ». Sans un mot, l'Ambassadrice s'est engouffré dans le véhicule 4X4 de l'Ambassade, qui a quitté rapidement les lieux.

Peu après le départ de Mme White, lors d'un point de presse dans le local de Fusion, envahi par de bruyants manifestants, Rosemon Pradel (FUSION) à indiqué qu'au cours de cette réunion André Victor (MOPOD) et l'ancien ministre de la Justice Paul Denis (INITÉ) avaient été désignés pour prendre la parole à cette rencontre

En résumé, l'opposition affirme avoir clairement indiqué à l'Ambassadrice que « La crise politique actuelle concerne les Haïtiens et c'est à eux qu'il incombe la responsabilité d'en trouver une solution » Pour le reste, Pamela White a eu l'heure juste, l'opposition, sans surprise, campe sur ses positions : départ du Président Martelly et du Premier Ministre Lamothe ; formation d'un gouvernement de transition ; organisation d'élections générales avec un nouveau Conseil électoral... 

L'accueil et l'épisode fâcheux entre l'Ambassadrice américaine et les manifestants lors de son départ, ont provoqué une vive réaction du Gouvernement :

« Le Gouvernement condamne énergiquement les tentatives d'agressions et les menaces proférées à l'endroit de l'Ambassadrice des États-Unis en Haïti, Madame Pamela White,  au terme d'une rencontre au local du Parti de la fusion des sociaux démocrates, le mardi 2 décembre.

Ces actes répréhensibles constituent une violation flagrante des conventions internationales qui lient Haïti à ses pays amis.

L'Ambassadrice White, une grande amie d'Haïti, a toujours manifesté sa volonté de contribuer à la stabilité politique dans le pays, indispensable à la mise en œuvre de politiques publiques visant l'amélioration des conditions de vie du peuple haïtien.

Le Gouvernement  exprime vivement ses préoccupations face aux comportements violents de certains groupes radicaux du paysage politique et tient, par la même occasion, au nom du peuple haïtien, à présenter ses excuses à l'Ambassade des États-Unis. »


HL/ SL/ HaïtiLibre 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire