Follow by Email / Suivez nous par Email.-

samedi 31 janvier 2015

En 1995, aux USA, un officiel haïtien supportait un pédophile contre des orphelins d'Haiti.-

Le 21 décembre 1995, le gouvernement d'Aristide avait délégué un officiel dans un Tribunal de Michigan pour combattre des orphelins haïtiens qui accusaient Michael Geilenfeld d'abus sexuel devant une juge américain. La juge Lorraine Weber avait décidé de classer le dossier parce que les abus dénoncés n'ont pas été commis dans l'Etat de Michigan, sur le sol américain. C'était en dehors de sa juridiction. A ce moment aucune loi américaine ne militait en faveur des orphelins haïtiens.

Au lieu d'accompagner les enfants qui se disaient victimes et de lancer une enquête approfondie, le gouvernement haïtien, sous la présidence de Jean-Bertrand Aristide, décida de supporter l'étranger accusé de pédophile.

Extrait d'un journal de Michigan: 

"In 1987, boys at the orphanage claimed physical and sexual abuse by Geilenfeld in Haiti. (1995) Justin ravitz, representing the government or Haïti at the hearing, said officials wanted the children returned to Geilenfeld's care."

Pacotille de Frantz Duval sur la dette d'Haiti.. Presse paresseuse.- (Texte de Cyrus Sibert)

Ce 30 janvier 2015, une journaliste canadienne très connue en Haïti a envoyé le tweet suivant: "Après @MichelMartelly et @LaurentLamothe #Haïti a + de dettes que les Duvalier et Lavalas n'en avaient contracté en 50 ans."



Elle a ainsi repris une publication irresponsable parue dans le journal Lenouvelliste.com qui n'a pas su vérifier les données et encore moins consulter des techniciens avant de lancer cette pacotille. 
 
Tout d'abord, les Duvalier et Aristide évoluèrent dans un contexte de crise politique, de sanction ou quasi-embargo qui les empêchèrent d'avoir accès aux marchés des emprunts. Les maigres ressources furent dilapidées ou transférées vers des banques étrangères.  
 
Ensuite, l'augmentation de la dette externe d'un pays n'est pas mauvaise en soi dans la mesure où cette tendance haussière contribue au développement durable. Les Etats-Unis est l'un des pays le plus endetté du monde, avec une dette publique de 72.5% par rapport au PIB. Le Japon accuse une dette publique d'environ 226% par rapport au PIB. Plus proche de nous, la Jamaïque a une dette publique d'environ 127% par rapport au PIB, certainement plus élevée que la dette d'Haïti. Cela n'empêche pas que le niveau de vie de ces pays soit supérieur par rapport à celui des pays moins endettés. La capacité de s'endetter est un signe de vitalité économique. Elle suggère la redynamisation de l'économie.
 
Pour éclairer l'opinion sur ce sujet, RéseauCitadelle se fait le devoir de partager les informations suivantes:
 
1. Haïti a contracté $1.5 milliards sur 7 ans et non pas $2 milliards, ces derniers mois comme indiqué la journaliste Canadienne ; soit une dette moyenne de $200 millions par an. Il y a là une inadéquation entre les besoins et les ressources à engager pour une reconstruction effective et efficace du pays. 
 
2. Après le tremblement de terre, les dégâts étaient estimés à 13 milliards de dollars selon les estimations de la Banque Mondiale et de la Banque Interaméricaine de Développement. 
 
3. La communauté internationale n'ayant pas investi dans la reconstruction, le gouvernement haïtien a dû, avec les fonds disponibles, envisager une péréquation des ressources entre plus de  250 projets. Des ponts, des routes, des marchés publics, des centres d'énergie, centres  d'hébergement d'urgence, centres sportif pour la jeunesse, les programmes de lutte contre la pauvreté extrême, la reconstruction des ministères, du Ciné Triomphe, la Villa d'accueil, les Places publique, sites touristiques, 5 aéroports...
 
4. Le fonds PetroCaribe étant la seule et unique source disponible pour cette reconstruction, le gouvernement n'a eu d'autre alternative que de les utiliser.
 
Il faut aussi signaler que sur les 1,5 milliards de dette envers le Venezuela, en 2 ans MM. PREVAL et BELLERIVE avaient déjà utilisé plus de 500 millions de dollars US. Donc, il n'y a eu que $1 milliard dépensés pour tenter de reconstruire plus de 13 milliards de dégâts en 3 ans. Faut-il rappeler que ces fonds ont été décaissés pour réaliser plus de 250 projets, des interventions d'urgence durant 2 cyclones et la reconstruction suite à un tremblement de terre qui détruit la capitale haïtienne et tué 300 milles personnes.
 
De plus, le Président vénézuélien Nicolas MADURO a signalé son intention de concéder $ 400 millions des $1,5 milliard pour des projets de construction de logements sociaux avec des firmes Vénézuéliennes. 
 
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti 
30 janvier 2015
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes,  But you can't fool all the people all the time."
(Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.) dixit Abraham Lincoln.

vendredi 30 janvier 2015

North American Man/Boy Love Association has his own room at the orphanage...

"What would you have me do with information that a member of the North American Man/Boy Love Association has his own room at the orphanage?" Kendrick said, often answering Deane's questions with his own. "What in God's name would you have me do when my concern is making sure that the kids on that campus are safe and that the victims who have come forward are heard?"

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

Révision à la baisse des prix des produits pétroliers sur le marché local.

Ministère de la Communication 


Gouvernement de la République d'Haiti

Révision à la baisse des prix des produits pétroliers sur le marché local.
 
Port-au-Prince, le 30 Janvier 2015.- Le Ministère de la Communication informe la population en général que suite à des négociations engagées entre le Ministère de l'Economie et des Finances et plusieurs syndicats, les prix des produits pétroliers ont été fixés comme  suit : 
 
• La Gazoline passe de 215 à 200 Gourdes
• Le Diesel passe de 177 à 167 Gourdes 
• Le Kérosène passe de 171 à 161 Gourdes 

Les nouveaux prix seront effectifs dès le lundi 02 février 2015.

Par ailleurs, le Ministère de l'Économie et des Finances compte appliquer le système d'ajustement automatique dans les prochaines semaines, en fonction du coût du baril de pétrole sur le marché international

 
D'autre part, le Ministère de la Communication annonce que des pourparlers seront initiés entre le Ministère des Affaires Sociales et les syndicats dès le lundi 2 février 2015 en vue de déterminer les nouveaux prix du transport en commun à travers le territoire national.


Informations de Contact: 


Maine man accused of defaming former priest says he defied a court order to protect more kids from sex abuse.-

Maine man accused of defaming former priest says he defied a court order to protect more kids from sex abuse
Paul Kendrick, an outspoken advocate for victims of child sexual abuse by Catholic priests, stands outside the Falmouth home of former Roman Catholic Diocese of Portland Bishop Richard Malone in this 2012 file photo.
Troy R. Bennett | BDN
Paul Kendrick, an outspoken advocate for victims of child sexual abuse by Catholic priests, stands outside the Falmouth home of former Roman Catholic Diocese of Portland Bishop Richard Malone in this 2012 file photo.
By Seth Koenig, BDN Staff
Posted Jan. 30, 2015, at 4:40 p.m.
PORTLAND, Maine — Child sex abuse victims rights advocate Paul Kendrick told a federal judge Friday he defied a court order and distributed confidential information because he believed more children were in imminent danger of abuse.
Former Catholic brother Michael Geilenfeld and a nonprofit in which he's involved are suing Kendrick for defamation — Kendrick publicly accused the former priest of sexually abusing children — at the same time that Geilenfeld is facing potential criminal sex abuse charges in Haiti.
Attorneys for Geilenfeld and the nonprofit Hearts With Haiti are now seeking heavy sanctions against Kendrick for releasing confidential emails, as well as excerpts from depositions and a private investigation, gathered in the discovery process of their defamation lawsuit against Kendrick.
On Friday, Kendrick testified in a U.S. District Court hearing in Portland on those proposed sanctions. Attorney Devin Deane, representing Hearts With Haiti and Geilenfeld, said he's seeking monetary sanctions of $50,000, a finding of contempt of court against Kendrick and a default judgment in favor of his clients, among other things.
Deane said Kendrick had been warned by Magistrate Judge John Rich not to distribute confidential court documents, but blatantly defied a court order by doing so again. The attorney urged the court to severely punish Kendrick for the second incident, because the prior warning was not an adequate deterrent.
"This type of outrageous … contempt is unprecedented, and because it's unprecedented, we're asking for serious sanctions," Deane said during Friday's hearing. "The defendant knew what the rules were — they were very clear — and [he] willfully violated them."
Hearts With Haiti is a North Carolina nonprofit that raises money for three orphanages and a day school in Haiti run by Geilenfeld.
Kendrick has insisted Geilenfeld abused the Haitian boys he took in at the facilities. About 19 months after Geilenfeld and the nonprofit filed their lawsuit against Kendrick, Geilenfeld was arrested in Haiti on sex abuse charges.
"These kids had no place to live, nothing to eat. He took them in, and do you know what he called [the abuse]? He called it 'the sacrifice,'" Kendrick told Deane in court Friday under cross examination. "You can become a part of the solution of ending child abuse or you can be part of the problem. You're a part of the problem."
Geilenfeld, a former Catholic brother, remains in a Haiti jail, and the court there will issue its equivalent of a probable cause determination within the next 30-60 days, Deane said in the Friday hearing.
Deane said that will determine whether Geilenfeld goes to trial on the criminal charges in Haiti.
U.S. District Court Judge John Woodcock said Friday it would be difficult for him to rule on the proposed sanctions without knowing whether Geilenfeld is actually guilty or not.
"If [Geilenfeld] is prosecuted and convicted down there, it's a whole 'nother ball game," Woodcock told the attorneys in the case Friday.
While the judge acknowledged the seriousness of defying a court order, he also noted that the information Kendrick released — either through widely distributed emails or posts on a colleague's blog — would be made public anyway if the defamation case here goes to trial.
Woodcock did not immediately rule on the sanctions Friday, and hinted that he would wait to see the results of the Haiti criminal case and local defamation trial before deciding what Kendrick's punishment for releasing the confidential information should be.
If the sex abuse accusations turn out to be false, he reasoned, the dispersal of the damaging information would warrant more severe sanctions than if Geilenfeld was indeed guilty of the crimes.
Kendrick, who was represented in court Friday by attorney F. David Walker IV, testified that some of the information he released was at the time publicly available on the federal court system website, but conceded that in hindsight, he did violate the court's confidentiality order in most of the instances alleged by Deane.
Kendrick said he felt compelled to disseminate the information to alert Haitian authorities and other advocates that children there remained in danger of abuse.
In one such case, he released an excerpt from a private investigation indicating a member of the controversial North American Man/Boy Love Association — a pedophile advocacy group — kept a private room on the orphanage campus.
"There's a bigger thing going on here than the defamation [lawsuit]," Kendrick told the court Friday. "It's about preventing the least fortunate of children in Haiti from getting raped every day."

jeudi 29 janvier 2015

Le sénateur Andris Riché sollicite audit et décharge pour Laurent Lamothe.-

 Jeudi, 29 janvier 2015 08:43 

 Le sénateur de l'OPL, Andris Riché, a écrit à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) lui demandant de faire un audit de la gestion de l'ex­Premier ministre Laurent S. Lamothe. C'est ce qu'a déclaré mercredi le sénateur Jean-Baptiste Bien Aimé, membre de l'ancien groupe parlementaire de l'opposition au sénat. 

Cette information a été confirmée par un proche de la CSC/CA, qui aindiqué à un media local que le sénateur AndrisRiché, en qualité de « président du Sénat », a effectivement écrit à la Cour pour solliciter un audit de la gestion de Laurent Lamothe comme Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et non pas comme ministre de la Planification. « Le secrétariat a reçu la lettre aujourd'hui [mercredi]. Elle a été lue en conseil. La Cour n'a pas encore réagi », confie-t-il. 

La démarche de l'élu de la Grand'Anse n'aboutira pas, car la Constitution a tracé la procédure à suivre pour qu'un ancien Premier ministre, un ministre obtiennent décharge, a dit Jean Baptiste Bien Aimé, amer contre son collègue. « C'est le travail de la commission bicamérale de décharge composée de sept sénateurs et de neufdéputés », a développé le sénateur Bien­Aimé, fustigeant au passage son collègue qui s' « autoproclame président du sénat ». 

Le sénateur Andris Riché doit donner des explications, a réagi le sénateur de l'Ouest, Steven Benoit, qui dit ne vouloir pas y croire.« Si c'est vrai que le sénateur Riché a fait cela dans l'irrespect total de la procédure alors que quatre des sénateurs membres de la commission bicamérale de décharge sont en poste, il doit donner des explications », a-t-il avancé. 

Laurent Lamothe, ancien locataire de la primature, était contraint à la démission en décembre dernier, suite au rapport de la commission présidentielle consultative, qui avait recommandé sa mise à pieds, entre autres, comme solution à la crise préélectorale. M. Lamothe, proche du chef de l'Etat, a toujours été perçu par l'opposition comme uncandidatà la présidence dans les prochaines élections. 

« Le dossier de Lamothe sera analysé après celui d'autres Premiers ministres qui étaient en attente, a expliqué une personnalité à la CSC/CA. En cas de débet, décision rendue en cas de mauvaise gestion, la commission bicamérale a la responsabilité morale de renvoyer le concerné devant la justice pour les suites légales et les sanctions prévues par la loi ». 

Récemment, la cours supérieure des comptes et du contentieux administrative (CSA/CA) avait informé à toutcomptable de deniers publics désirant obtenir décharge de sa gestion en vue de se porter candidats aux prochaines élections, de lui faire parvenir la demande au plus vite, le temps pour l'institution de procéder aux vérifications nécessaires, car la Cour n'entend pas délivrer de certificat provisoire de décharge. 

MJ/Radio Métropole Haiti 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.