jeudi 29 janvier 2015

Le sénateur Andris Riché sollicite audit et décharge pour Laurent Lamothe.-

 Jeudi, 29 janvier 2015 08:43 

 Le sénateur de l'OPL, Andris Riché, a écrit à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) lui demandant de faire un audit de la gestion de l'ex­Premier ministre Laurent S. Lamothe. C'est ce qu'a déclaré mercredi le sénateur Jean-Baptiste Bien Aimé, membre de l'ancien groupe parlementaire de l'opposition au sénat. 

Cette information a été confirmée par un proche de la CSC/CA, qui aindiqué à un media local que le sénateur AndrisRiché, en qualité de « président du Sénat », a effectivement écrit à la Cour pour solliciter un audit de la gestion de Laurent Lamothe comme Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et non pas comme ministre de la Planification. « Le secrétariat a reçu la lettre aujourd'hui [mercredi]. Elle a été lue en conseil. La Cour n'a pas encore réagi », confie-t-il. 

La démarche de l'élu de la Grand'Anse n'aboutira pas, car la Constitution a tracé la procédure à suivre pour qu'un ancien Premier ministre, un ministre obtiennent décharge, a dit Jean Baptiste Bien Aimé, amer contre son collègue. « C'est le travail de la commission bicamérale de décharge composée de sept sénateurs et de neufdéputés », a développé le sénateur Bien­Aimé, fustigeant au passage son collègue qui s' « autoproclame président du sénat ». 

Le sénateur Andris Riché doit donner des explications, a réagi le sénateur de l'Ouest, Steven Benoit, qui dit ne vouloir pas y croire.« Si c'est vrai que le sénateur Riché a fait cela dans l'irrespect total de la procédure alors que quatre des sénateurs membres de la commission bicamérale de décharge sont en poste, il doit donner des explications », a-t-il avancé. 

Laurent Lamothe, ancien locataire de la primature, était contraint à la démission en décembre dernier, suite au rapport de la commission présidentielle consultative, qui avait recommandé sa mise à pieds, entre autres, comme solution à la crise préélectorale. M. Lamothe, proche du chef de l'Etat, a toujours été perçu par l'opposition comme uncandidatà la présidence dans les prochaines élections. 

« Le dossier de Lamothe sera analysé après celui d'autres Premiers ministres qui étaient en attente, a expliqué une personnalité à la CSC/CA. En cas de débet, décision rendue en cas de mauvaise gestion, la commission bicamérale a la responsabilité morale de renvoyer le concerné devant la justice pour les suites légales et les sanctions prévues par la loi ». 

Récemment, la cours supérieure des comptes et du contentieux administrative (CSA/CA) avait informé à toutcomptable de deniers publics désirant obtenir décharge de sa gestion en vue de se porter candidats aux prochaines élections, de lui faire parvenir la demande au plus vite, le temps pour l'institution de procéder aux vérifications nécessaires, car la Cour n'entend pas délivrer de certificat provisoire de décharge. 

MJ/Radio Métropole Haiti 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire