Follow by Email / Suivez nous par Email.-

samedi 28 février 2015

Aristide/Lavalas a fait de la République Dominicaine, un pays voisin puissant qui renforce sa campagne anti-haitienne.-

Par un "Embargo Economique" et la "Démobilisation de l'Armée d'Haiti", Aristide/Lavalas a fait de la République Dominicaine, un pays voisin puissant qui renforce sa campagne anti-haitienne.-

Extrait-

Les forces démocratiques d'Haïti luttaient mettant chaque jour en péril leur vie pour retourner le pays a l'ordre constitutionnel. En 1992, sans consulter les forces démocratiques de l'intérieur, Aristide avec quelques conseillers proches, décida d'imposer un embargo sur Haïti pour forcer les militaires à remettre le pouvoir. L'embargo d'Aristide détruira l'économie de notre pays et causera une catastrophe irréparable au niveau de l'environnement. A cause de l'embargo, les produits pétroliers (gazoline, diesel, kérosène) ne pouvaient pas rentrer en Haïti. Résultât? Les paysans pour subvenir à leurs besoins coupèrent les arbres restants laissant le pays sans couverture. L'embargo provoqua la fermeture de nombreuses entreprises. Haïti perdit plus de 300.000 emplois et des investissements importants. Plusieurs pays de la région, la république Dominicaine, Le Mexique, le Costa Rica et le Honduras reçurent avec joie ces entreprises, leurs investissements et leurs emplois. L'embargo tua des milliers d'enfants selon un rapport de l'UNICEF et de Harvard university. Malgré les dégâts socio-économiques et humains, Aristide scandait à la radio qu'il fallait renforcer l'embargo économique contre son pays. En rétrospective jusqu'a présent personne ne peut comprendre qu'un Président constitutionnel d'Haïti faisait la promotion d'une telle horreur. Au lieu d'appliquer des sanctions ciblées contre les auteurs du coup d'état, il décida de cibler son pays. Pour expliquer cette trahison d'Aristide, nombreux sont ceux qui compare son cas a celui de Manuel Zelaya, le Président constitutionnel du Honduras lui aussi qui avait été victime d'un coup d'état militaire. Contrairement au Conze Aristide le Président Zelaya n'a jamais sollicite un embargo économique et une intervention militaire dans son pays. Avec courage Zelaya laissa l'exil et a traverse seul la frontière du Nicaragua pour retourner dans son pays sans embargo et sans un soldat étranger. Devant l'échec de l'embargo Jean Bertrand Aristide décida qu'il allait demander une intervention militaire étrangère dans son pays. Pour un rappel de l'époque klike la: Doubting Sanctions, Aristide Urges U.S. Action on Haiti

La demande d'occupation de 1994

Quand Aristide prit la décision de faire envahir Haïti en Septembre 1994 par des militaires étrangers il mit catégoriquement de cote la plupart des sénateurs et députes la 45e législature et les forces politiques du pays qui luttaient pour son retour. Cette décision grave fut prise avec quelques conseillers proches. Nombreuses sont les générations comme la mienne qui auront à payer les décisions catastrophiques de ces prêtres défroques d'Aristide à Gérard Bissainthe, pour plus de détails klike la :http://www.slideshare.net/Stanleylucas/reponse-de-stanley-lucas-a-gerard-bissainthe-et-a-son-marassa-defroque-letitiah-sept A leur sortie du pouvoir le 14 Mai 2011 ces chimères nous ont laisse un pays avec plus de cinq millions de nos frères et sœurs en état de pauvreté absolue, 54% de nos citoyens analphabètes, plus de 70% de notre budget dépendant de l'étranger, une force d'occupation la MINUSTAH, la dégradation totale de notre environnement, les structures de l'état totalement affaiblies, le taux de chômage frisant les 70%. Ce sont encore eux qui malgré cet héritage lourd sont les obstructionnistes aux efforts pour sortir Haïti de cette situation dégradante.

Pour revenir en 1994, a l'époque Gérard Pierre Charles de l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL), Jean Marie Vincent et d'autres membres du mouvement lavalas représentant le front politique interne contre le coup d'état étaient contre l'intervention militaire étrangère en Haïti. Les membres du front de résistance interne lavalas combattant le coup d'état pensaient pouvoir réinstaller l'ordre démocratique en Haïti sans occupation militaire étrangère. Dans leurs réflexions ils avaient déjà décidé que si Aristide prenait cette route, il le remplacerait par un nouveau leader qui aurait été Jean Marie Vincent. Aristide dans sa stratégie d'occupation étrangère était en conflit avec ce groupe de lavalassiens de l'intérieur oppose a l'intervention militaire des étrangers en Haïti. Cette différence causa l'assassinat de Jean Marie Vincent selon les analystes qui attribuèrent le meurtre a Aristide, comme aussi sont nombreux sont ceux qui lui attribueront le meurtre du journaliste Jean Dominique.

Dans son confort Washingtonien Aristide accélèrera sa stratégie de demande officielle d'occupation d'Haïti sur deux fronts: le gouvernement Américain et les Nations Unies. Au quartier général des Nations Unies le Ministre des Affaires Étrangères de l'époque et l'Ambassadeur reçurent des instructions d'Aristide pour mettre en place un cadre pour faciliter l'intervention des militaires étrangers en Haïti. On leur demanda de mener campagne auprès des membres du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée Générale pour l'application du chapitre sept des Nations Unies facilitant ce genre d'intervention militaire. De son cote Aristide téléphonait directement les grandes capitales pour demander aux leaders de ces pays leur soutien au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Pour l'occupation...

Texte de Stanley Lucas
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

Haïti ne fera pas d'excuses à la République dominicaine.-

Haïti ne fera pas d'excuses


image   Le chancelier Duly Brutus

Haïti ne fera pas d'excuse à la République dominicaine après l'escalade du consulat de l'Etat voisin, c'est ce qu'a déclaré vendredi le ministre haïtien des Affaires étrangères, Dully Brutus. Le chancelier, qui critique le silence des autorités dominicaines face aux violences perpétrées contre les ressortissants haïtiens de l'autre côté de la frontière, affirme qu'il était nécessaire pour le gouvernement haïtien de hausser le ton.
« Pour nous, il n'est pas question de faire une lettre d'excuses. Un Haïtien a été assassiné, notre drapeau brûlé, il n'y avait aucune réaction de la part des autorités dominicaines, a déclaré le ministre des Affaires étrangères qui intervenait sur les ondes de Magik 9.  Nous estimons qu'il y a souvent un trop grand silence de la part du gouvernement dominicain par rapport à ces mêmes actes. »

Ce qui n'empêche pas le chef de la diplomatie haïtienne de condamner à nouveau l'acte regrettable perpétré au consulat dominicain mercredi dernier. « Nous condamnons très clairement le comportement des voyous dans la note que nous avons rendue publique mercredi soir. Tout comme dans la lettre qu'ils nous ont envoyée, j'ai vu quelque part qu'ils condamnent le comportement d'un petit groupe en République dominicaine qui était allé très loin ».

Le chef de la diplomatie haïtienne ne regrette pas d'avoir tapé le point sur la table. « L'essentiel, c'est qu'il fallait hausser le ton sur la situation des Haïtiens vivant en République dominicaine. La diplomatie a haussé le ton, le peuple haïtien, à travers la marche, a haussé le ton également, a martelé le ministre Brutus. C'était important de leur démontrer que les Haïtiens ne sont pas disposés à se laisser faire. » 

Monsieur Brutus est revenu dans ses propos sur les correspondances qu'ont échangées les deux gouvernements ces derniers jours.  Le gouvernement dominicain, par la voix de son chancelier, a critiqué le fait que le gouvernement haïtien parle de racisme et de xénophobie en République dominicaine.

Dans la réponse faite par les autorités dominicaines, elles estiment surtout que nous avons été un peu trop loin. Parler de climat xénophobe, selon eux, c'est étendre le comportement de quelques individus à toute la population dominicaine, a dit le ministre Dully Brutus.  Tel n'était pas le cas, selon le ministre. Il soutien qu'on n'avait pas généralisé. «L'un des points que j'ai soulevés après la marche de mercredi, c'est que le peuple haïtien n'avait pas manifesté contre le peuple dominicain. Nous manifestons contre une forme de racisme qui gagne du terrain au niveau de la République dominicaine et nous demandons le respect des droits des Haïtiens. »

« Dans la lettre que nous avons envoyée aux autorités dominicaines, nous avons d'abord mis l'accent sur un climat raciste, xénophobe qui ne cesse de grandir là-bas par rapport à la population haïtienne. En second lieu, nous leur avons demandé de prendre toutes les dispositions pour garantir le respect des droits des Haïtiens vivant en République dominicaine», a fait savoir le ministre.

En effet, peu après la manifestation de mercredi, la chancellerie avait sorti une note. Dans cette note, le gouvernement haïtien a clairement condamné le comportement d'un petit groupe ayant escaladé le mur du consulat dominicain, violant l'espace territorial de la république voisine.

« Nous leur disons que ce type des comportement est un comportement d'extrémistes qui ne rendent aucun service à la République d'Haïti, a lancé le ministre aux personnes ayant violé l'espace diplomatique haïtien.  Ce n'est pas parce que certains voyous dominicains avaient brûlé notre drapeau, que nous devons faire comme eux ».

Plus loin, le titulaire du MAE a confirmé des changements opérés au sein du personnel diplomatique à l'étranger. L'ancien consul d'Haïti à Santiago, Ralph Hyppolite, a bel et bien été rappelé au niveau du ministère des Affaires étrangères en Haïti. Quant à l'ambassadeur Fritz Cinéas, il devrait partir à la retraite depuis quelque temps. Le ministère a tout simplement accepté la démission de Fritz Cinéas qui a fait carrière dans la diplomatie haïtienne.

« On est en train de faire un travail d'assainissement au niveau du ministère des Affaires étrangères, ce n'est pas quelque chose de facile. Ce n'est pas une situation facile puisque aujourd'hui, il y a beaucoup de personnes qui reçoivent un salaire au nom du ministère des Affaires étrangères sans offrir aucun service. Le pays n'a pas les moyens pour supporter autant de gens travaillant à l'extérieur ».

Le ministre affirme qu'il faut mettre de l'ordre dans la diplomatie haïtienne. Il annonce également la fermeture de certaines ambassades du pays à l'étranger. « A partir des mois de juin et juillet, on aura des difficultés pour verser les salaires. C'est mon rôle en tant que ministre de prendre ces décisions pour éviter qu'on ait de grandes difficultés au niveau des Affaires étrangères d'ici le mois de juin », a-t-il indiqué.

Louis Joseph Olivier Source Le Nouvelliste

Vinicito Castillo appelle les dominicains à quitter Haïti.-

Suite à l'incident mercredi en Haïti au Consulat dominicain à Pétion-ville , le Député dominicain Vinicio Castillo Semán, de la Force Nationale Progressiste (FNP) droite ultranationaliste, connu pour ses positions sur le dossier haïtien, a déclaré jeudi soutenir la protestation du Gouvernement dominicain. 

 Le Député Vinicio a déploré que certains éléments violents d'une marche de protestation, ont violé un espace diplomatique et brûlé et piétiné le drapeau dominicain « sans que ne s'oppose les forces de la police haïtienne et devant l'absence inexplicable de la Minustah ». Il soutient que « La marche contre la République Dominicaine et la violation de l'espace diplomatique, a été stimulée et tolérée par le gouvernement haïtien. C'était une manifestation programmée, le Gouvernement haïtien pouvaient prendre des mesures pour protéger notre bureau Consulaire, ce qui n'a pas été fait, avec la pleine intention que les événements d'hier se produisent.

Nous soutenons la vive protestation du Gouvernement et de la Chancellerie dominicaine et demandons aux résidents dominicains en Haïti de quitter le pays, car il est plus que probable que des actes de violence se produisent contre eux, risquant de mettre en danger leur vie et leur intégrité physique  »

Reprenant son thème favori du complot, Vinicio Castillo Semán affirme que « Le gouvernement et les élites de la Société Civile haïtienne ont lancé une campagne internationale contre la République Dominicaine, l'accusant de xénophobie et de racisme, avec l'intention de l'isoler internationalement. Le but d'Haïti est très clair, ils veulent empêcher la République Dominicaine de prendre des mesures contre l'invasion pacifique et l'exercice de son droit souverain d'expulser les illégaux, en vertu d'un chantage internationale et si le Gouvernement Dominicain le fait, ils l'accuseront de commettre des actes de xénophobie et de racisme ». 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

vendredi 27 février 2015

Démagogie de la Société civile haïtienne sur la pendaison en République Dominicaine.- (Texte de Cyrus Sibert)

Les leaders de la société civile d'Haiti qui aujourd'hui cherchent à refaire leur image dans le dossier de la pendaison d'un ressortissant haïtien en République Dominicaine ont toujours été contre tout projet de refondation d'une Armée Nationale, prétextant que les FADH (Forces Armées d'Haiti) est à la base des coups d'Etat en Haïti. Associés à la bourgeoisie rétrograde, aux partis politiques traditionnels et à la grande presse inféodée, ces leaders ont toujours supporté une stratégie de crises politiques permanentes en Haiti qui ternissent l'image du pays sur la scène internationale, paralysent les investissements directs et le développement économique national.
  
La faiblesse croissante d'Haiti vis-à-vis de la République Dominicaine est le résultat des agissements de cette stratégie folle anti-nationale de la société civile d'Haiti et des leaders politiques incapables de se comporter comme de patriotes. Embargo d'Aristide/Lavalas, tensions politiques permanentes, lutte fratricide pour le pouvoir d'Etat, anarchie, dechoukage ou violation du droit de propriété, destruction d'institutions historiques de défense, telles sont les vraies causes de cette réalité de non respect de la République Dominicaine face à Haiti. Conséquences, n'en déplaise aux altermondialistes, le capital s'est réfugié en République voisine, et la force ouvrière est condamnée à le suivre.

Aujourd'hui, en Haiti, on assiste à un coup d'Etat sans FADH. La bourgeoisie traditionnelle impose son Premier Ministre Evans Paul, son Conseil Electoral Provisoire dirigé par son représentant Pierre-Louis Opont et se prépare à stopper tous les efforts du gouvernement Martelly-Lamothe pour ouvrir l'économie haïtienne vers des capitaux étrangers par le développement des poles d'investissement dans des régions périphériques du territoire national, vierges et stables comme Ile à vache, Cote de Fer, Jérémie, Port-de-Paix, Ile de Latortue, Caracol, etc.

Les hommes d'affaire haïtiens de la bourgeoisie traditionnelle qui n'acceptent pas l'idée d'ouverture de l'économie haïtienne aux grands capitaux étrangers, investissent en République Dominicaine et possèdent des entreprises de l'autre coté de la frontière. Le journal LeMatin de Daly Valet et de Réginald Boulos était imprimé en République Dominicaine. Ces hommes d'affaire doivent commencer par rapatrier leurs capitaux en Haiti et accepter d'intensifier des échanges avec d'autres pays proches comme Cuba, Jamaïque, Mexique, Venezuela….

Si le Premier Ministre Lamothe avait eu l'initiative d'importer du riz du Vietnam, en Asie, en vue de faire baisser les prix au profit des couches défavorisées, Haiti peut renforcer ses importations de produits de la Jamaïque, du Mexique, de Cuba, du Venezuela et des Etats-Unis dans le but de faire comprendre aux Dominicains qu'ils doivent respecter un client important. Aussi, pouvons-nous aménager des facilités pour les étudiants haïtiens, à Cuba, à l'Université West Indies de la Jamaïque, au Costa Rica, au Mexique, certainement en Amérique du Nord (USA/Canada)...
(L'Université d'Etat Haiti, UEH, étant l'objet d'un plan de démolition à terme, appliqué -paradoxalement - par des étudiants qui paralysent en permanence son fonctionnement. Car, des étudiants subventionnés, qui n'apportent rien - même pas des propositions, exigent tout et transforment l'UEH en une grande organisation populaire appelée à manifester chaque jour dans la rue et à détruire tout ce qu'ils rencontrent sur leur passage).

Cette nouvelle "politique de dignité" face à la République Dominicaine devrait-être accompagnée d'une politique de défense appuyée sur la reconstitution rapide d'une armée nationale.

On rapporte que dans sa dernière lettre à Haiti, le Chancelier dominicain a précisé que "la patience de la République Dominicaine a des limites". Cette déclaration est une menace à prendre au sérieux. D'ailleurs, à plusieurs reprises, les forces de défense de ce pays se sont dites prêtes à intervenir en Haiti.Pourtant, des leaders de la société civile d'Haiti ont toujours minimisé l'ambition folle de la République voisine d'envahir et d'occuper la partie Ouest de l'Ile. 

Nous leur disons attention. Car, cette campagne anti-haïtienne ne date pas d'hier. Historiquement, elle est accompagnée d'actions irrationnelles et violentes. De plus, elle traduit une réalité maladive d'un peuple en crise d'identité, qui a importé des délinquants blancs de l'Europe pour blanchir sa population et qui malgré ses grandes réalisations en termes économiques et d'infrastructures, se sent diminué faute d'avoir une grande histoire nationale comparable à celle de son voisin haïtien.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
27 février 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

jeudi 26 février 2015

L'UE confirme son appui au processus électoral

Le Représentant de l'Union Européenne à Port-au-Prince, Javier Nino Perez, réitère l'engagement des européens à supporter le processus électoral. M. Perez soutient que l'UE apportera un appui dans le financement et au processus de dialogue entre les acteurs politiques. 

La contribution financière de l'UE estimée à 5 millions d'euros avait déjà été versée au trust fund géré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). 

L'UE envisage d'accorder d'autres appuis au processus électoral notamment dans le cadre de l'observation électorale. Le gouvernement doit nous faire part de la pertinence d'une mission électorale, a dit M. Perez qui est dans l'attente d'une réponse des autorités haïtiennes. 

Une mission électorale impliquera un cout logistique et financier additionnel pour l'UE. 

Dans le même temps M. Perez assure que la délégation de l'UE s'évertue à encourager le dialogue entre les partis politiques et le gouvernement. Nous espérons que les élections pourront être réalisées dans le meilleur délai au cours de cette année, a insisté le représentant de l'UE. 

Il se réjouit de la volonté exprimée par tous les acteurs politiques et de la société civile d'organiser les élections législatives, municipales et présidentielles avant la fin de cette année. D'après M. Perez les responsables de l'exécutif ont fait part de leur ferme volonté d'organiser les élections dans le meilleur délai. 

En ce qui a trait au format pour l'organisation des joutes, l'ambassadeur de l'UE soutient qu'il revient aux autorités haïtiennes en concertation avec les partis politiques et les organisations de la société civile de décider. 

Source: LLM / radio Métropole Haïti


____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

mercredi 25 février 2015

L'américain Paul Kendrick mise sur la capacité d'indignation des haïtiens.- (Texte de Cyrus Sibert)

[« On [pédophile] peut être arrêté à l'étranger…[m]ais les conséquences judiciaires … seront moins bien sévères… » Conseil de l'organisation pédophile NAMBLA à ses membres.]

Mr. Paul Kendrick, militant américain et protecteur des enfants, a défié une ordonnance de la Cour Fédérale Américaine de Portland de l'Etat de Maine en rendant publiques certaines informations confidentielles placées, jusque-là, sous les verrous de la Cour. Les informations divulguées établissent un lien solide entre l'organisation pédophile NAMBLA (North American Man and Boy Love Association) et l'orphelinat Saint Joseph Home for Boys de Delmas 91. En agissant ainsi, M. Kendrick s'attire les sanctions du juge, John A. Woodcock Jr, qui avait placé sous secret judiciaire toutes informations découvertes durant les échanges de documents entre les parties au procès, i.e. durant le processus de recherche ou « Recovering process ».

Inspiré de Dr. King, Mr. Kendrick avait décidé d'affronter le statu quo dans le but de mettre un terme à l'exploitation multiforme des enfants haïtiens par un réseau de pédophiles américains fonctionnant en Haïti sous le label de l'humanitaire. Heureusement, le Juge John A. Woodcock, Jr s'est contenté de le condamner à payer les frais juridiques de la partie demanderesse ou du conseil de défense de Mr. Geilenfeld d'avoir eu gain de cause en plaidant que Mr. Kendrick avait violé ledit secret judiciaire. 
 
Cette décision défraie la chronique en raison du fait que certains militants américains des droits de l'enfance qui y voient un conflit entre « l'obligation légale » dont fait l'objet tout citoyen américain de rapporter les abus faits aux enfants, les menaces auxquelles les enfants sont exposées et le respect scrupuleux du SECRET JUDICIAIRE. Il y a une vocation selon laquelle : Des informations faisant état de la présence de membres de la NAMBLA au sein d'un orphelinat en Haïti devaient être rendues publiques en vue de protéger les enfants qui s'y trouvent. Il en résulte une mobilisation un peu partout aux Etats-Unis pour dénoncer la décision du juge Woodcock qui peut créer un précédent périlleux en faveur des pédophiles et des violeurs d'enfants.
 
Quels liens possibles peut-il exister entre un orphelinat et une organisation pédophile? Comment des membres pervers de la NAMBLA peuvent-ils séjourner à l'intérieur d'un orphelinat pour garçons en Haïti? Pourquoi a-t-on recommandé que des fonds soient collectés  au bénéfice de l'orphelinat Saint-Joseph de Delmas 91, Haïti, lors des funérailles de Mr. Tom Reeves, le fondateur de la NAMBLA? Ne s'agit-il pas de questions pertinentes et d'intérêt général auxquelles les dirigeants haïtiens devront être intéressés lors du procès de Mr. Geilenfeld ?
 
En acceptant d'affronter la Cour Fédérale Américaine de Maine, Mr. Paul Kendrick s'est immolé avec l'espoir que les haïtiens atteindront le seuil d'indignation, et que le gouvernement de ce pays pauvres et sa population se mettront debout et s'inscrire en faux contre l'exploitation déshumanisante des enfants démunis  par des réseaux de pédophiles internationaux qui s'introduisent habilement parmi nous sous le pavillon de missions humanitaires.
 
Plusieurs jeunes de l'orphelinat Saint-Joseph ont porté plainte et, ont fourni des détails graphiques et écœurants au juge d'instruction, Al Daniel Dimanche, sur l'environnement d'abus sexuels et physiques qui prédominait au sein de l'orphelinat Saint-Joseph de Delmas 91. Récemment, la chaine de Télévision CBC, Radio Canada, avait rencontré d'autres jeunes qui fréquentaient l'orphelinat Saint Joseph qui affirment, eux aussi, d'être victimes d'abus sexuels des dirigeants de cette fameuse organisation. Ils ont clairement accusé Mr. Geilenfeld, missionnaire américain, directeur de cet orphelinat.
 
Aujourd'hui, Mr. Geilenfeld est en prison et selon les informations relatées au cours du procès au Tribunal Fédéral américain de Portland, ce dernier attend l'ordonnance du juge instructeur haïtien pour s'informer de l'éventualité d'un procès en Haïti. En acceptant de rendre public les informations confidentielles, au risque d'être jeté en prison ou de payer une amende de US 50,000 dollars, Mr. Kendrick misait sur l'application de la règle de droit en Haïti, sur la capacité d'indignation et le sens de responsabilité ou du devoir des autorités haïtiennes vis-à-vis des enfants démunis et exploités.
 
Dans une conversation privée, Mr. Kendrick nous a confié qu'il croit fermement que les gouvernements haïtiens de 1985 à nos jours n'ont pas été amplement informés de l'étendu des exploitations sexuelles et des abus physiques qui prévalaient au sein de l'orphelinat Saint-Joseph. Il s'est dit convaincu que les leaders haïtiens qui avaient reçu des membres de la NAMBLA au Palais National ou jadis supporteurs de Mr. Michael Geilenfeld semblent avoir agi de bonne foi et dans l'ombre des faits. Il ne croit pas qu'une nation aussi fière qu'Haïti, Première République Noire, créée par des anciens esclaves qui avaient brisé leur chaine et abolir l'esclavage et dignes précurseurs de Martin Luther King, accepterait que des situations aussi déshumanisantes, prédominent à l'intérieur de ses frontières. Pour lui, la philosophie haïtienne telle qu'exprimée à travers l'histoire et la diplomatie haïtiennes, est la protection des exploités, d'où qu'ils se trouvent ; et à plus forte raison des enfants haïtiens exploités par des pédophiles internationaux à l'intérieur d'Haïti.

Faudrait-il réitérer que pour briser toute présomption d'ignorance, Mr. Kendrick a accepté de rendre public deux éléments faits essentiels, informations classées confidentielles, collectées sous couvert du secret judiciaire, et/ou placées sous l'embargo d'un juge fédéral américain:
1- L'orphelinat de Saint-Joseph entretenait des relations avec l'organisation pédophile américaine NAMBLA ; et, le prêtre américain John Uni de Boston a témoigné avoir vu des membres de cette organisation à l'intérieur de l'orphelinat Saint-Joseph, à Delmas 91. 
Des recherches sur le web ont prouvé l'existence d'un texte sur le site de la NAMBLA relatant que l'organisation pédophile a collecté des fonds au profit de l'orphelinat Saint-Joseph de Delmas 91. 
2- Mme Jessica Lozier, un diplomate de la mission diplomatique américaine en Haïti a rassuré Mr. Geilenfeld qu'elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher que des jeunes haïtiens, présumés victimes [de Mr. Geilenfeld], puissent se rendre aux Etats-Unis et témoigner devant la justice américaine.

Dans un rapport d'enquête de la Police de New York sur le professeur Peter Melzer, lié à NAMBLA, on a évoqué un article d'opinion paru dans la Revue officielle de l'organisation et, dans lequel les pédophiles ont été prodigués les conseils suivants:
" En premier lieu, selon le professeur, j'aurais suggéré que, pour entretenir des relations sexuelles avec des garçons, vous devez circonscrire vos relations et avances sexuelles à des garçons qui ont besoin de vous, qui vous tiennent en haute estime [et qui valorisent] votre personne et votre amitié… Avant de faire des avances sexuelles, formez-vous un jugement sur un garçon en lui faisant certains commentaires et plaisanteries sexuelles -- à point nommé…  Laissez par exemple un magazine pornographique à un endroit où l'on est certain qu'il le retrouvera… Masturbation et pornographie vont de pair. Un adolescent sexuellement excité, aventureux et, qui a une vision positive de la sexualité, peut tout essayer pour réaliser ses rêves.
La meilleure façon [pour vous] de rechercher les garçons est de s'émigrer des États-Unis à un pays ou une culture où le public accepte mieux l'amour hommes-garçons… Évaluer le pour et le contre avant de se lancer dans le tourisme sexuel [à l'étranger]. Recherchez et retrouvez l'amour des petits garçons américains sur un plan purement émotionnel et platonique. Pour sa satisfaction sexuelle, voyager une ou deux fois par année à l'étranger. On peut être arrêté à l'étranger… [m]ais les conséquences judiciaires … seront moins bien sévères…"

A la page 90 du livre « THE LAST UNDERCOVER » de l'ex-agent du FBI, Mr. Bob HAMER, il est rapporté qu'en 1993, les Etats-Unis avait adopté une position exigeant que les organisations pédophiles telles que la NAMBLA, Project Truth et Dutch Vereeniging Martijn (Hollandaise) soient expulsées de la ILGA (International Lesbian and Gay Association) dû au fait que même quand l'homosexualité est une liberté individuelle de choix sexuel à respecter, la pédophilie est un crime contre des enfants mineurs.
Plus tard, le Congrès Américain a adopté une loi, à l'unanimité, menaçant de couper le financement des Nations Unies si la participation de la NAMBLA au Conseil Economique et Social de l'Organisation Internationale, à titre de membre  affilié de la « ILGA » devait continuer.

Il est difficile de comprendre comment cette même organisation a pu développer des liens privilégiés avec un orphelinat haïtien et le mobile d'une diplomate américaine affectée à l'USAID à offrir un soutien inconditionnel au directeur de cet orphelinat de peur qu'aucune victime arrive à obtenir un visa pour pouvoir témoigner aux Etats-Unis dans le cadre d'une enquête fédérale américaine.

Aujourd'hui, l'information étant publique, la justice haïtienne est donc au pied du mur.

En 2014, la société dominicaine s'était mise debout pour forcer le Vatican à juger un Cardinal, Nonce Apostolique à Santo Domingo, pour ses actes de pédophilie commis en République Dominicaine. En 2015, Haïti se trouve face à son destin de peuple digne et fier, dans ce dossier international.

Cyrus Sibert de ReseauCitadelle et Paul Kendrick ont accompli leur mission. Le dossier a atteint un niveau sans précédent. Ils ont consenti des sacrifices financiers et humains pour apporter le support nécessaire afin d'encadrer les victimes, originaires des quartiers de Cité Soleil, de La Saline, Solino, de Delmas, Carrefour, de Jalouzi et des villes de province, à trouver justice et, du coup, de leur rétablir dans leur dignité humaine. A la justice et aux autorités haïtiennes de saisir la dimension humaine de nos compatriotes exploités et de leur prémunir contre leur prédateur. 
1)      Que les membres de la NAMBLA puissent se tromper en ce sens : « On peut être arrêté à l'étranger…[m]ais les conséquences judiciaires … seront moins bien sévères… ».
2)      Que Mr. Kendrick se réjouisse de voir entérinée sa décision d'affronter la justice américaine, au risque de se faire jeter en prison, pour la défense des droits des pauvres, des déshérités, et des exploités haïtiens. 
 
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti
24 février 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@gmail.com
_______________
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

mardi 24 février 2015

Haiti Continues Strong Tourism Growth.-

February 10, 2015 | 10:27 pm

By the Caribbean Journal staff

Haiti's strong tourism growth continued in 2014, according to new data from the Caribbean Tourism Organization.

The country, which has been developing a long-dormant sector in recent years, received a total of 465,174 stayover visitors last year, according to the CTO.

That represented a 10.8 percent improvement over the previous year.

The country's growth was particularly strong in last year's tourist season, when it showed a 24.7 percent improvement over the same period in 2013.

The country also saw a 5.2 percent improvement during the summer season.

That came after Haiti saw a 17.9 percent improvement in tourism in 2013.

Haiti's tourist sector is set for another boost this year, when the new Haiti Marriott is slated to open in Port-au-Prince.

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.