mercredi 18 mars 2015

Laurent Lamothe, le No.10 de l’équipe TET-KALE.- (Texte de Cyrus Sibert)

15 mars 2015 vient de marquer le premier trimestre depuis le Premier Ministre Laurent Lamothe a décidé de remettre sa démission au Président de la République. Trois (3) mois depuis que la machine de la reconstruction et du développement ne fonctionne plus. Le budget national a été compressé de 10%, la croissance révisée à la baisse, de moitié. De 4.5% en 2014, le Ministère des finances s'attend à une croissance de 2%.

Le peuple le constate bien. Dans un SMS, un auditeur nous dit "Cyrus, l'équipe TET KALE joue sans son numéro 10. Nous attendons le retour de ZIDANE." (Dans le football, un numéro 10 est un meneur de jeu. Organisateur, butteur, c'est un joueur indispensable pour la victoire. Maradona, Zidane, Messie, Ronaldinho et Ozil ont tous joué en #10. Zinédine Zidane est l'un des meilleurs meneurs de jeu de l'histoire contemporaine du foot-ball.)

On peut facilement renvoyer Lamothe, mais on pourra pas garder son savoir-faire, ses aptitudes, son caractère de travailleur infatigable 24/24 et surtout ses contacts au niveau international, sa dimension GLOBALE. Le réseautage ayant une importance capitale dans la conduite des affaires.

Le constat est visible. Trois mois après, les programmes sociaux EDE-PEP fonctionnent très mal; on observe l'arrêt de la quasi totalité des chantiers. Ceux qui ont remplacé Lamothe sont plus préoccupés par leur santé financière et par celle de leurs organisations politiques traditionnelles que par la misère du peuple.

Car, si pour Laurent Lamothe, le pouvoir  d'Etat est un instrument pour favoriser le développement des affaires par des politiques publiques visant l'amélioration de l'environnement des entreprises afin de créer des emplois stables et de stimuler la croissance, pour les traditionnels, il est une finalité économique et sociale i.e. une opportunité de s'enrichir directement du trésor public. Avec une telle mentalité, c'est normal que trois (3) mois après le coup d'Etat des rétrogrades, il n'y ait plus de ressources disponibles pour les villes de province, plus de Plans spéciaux d'aménagement. C'est normal qu'on ne pense plus au peuple ni aux zones reculées, exclues depuis des lustres. 

Le constat est clair. Le peuple attend la décision du Président de la République, le leader incontestable de ce mouvement de Changement TET KALE. Comme lors des présidentielles de 2010-2011, il est prêt à remettre les rétrogrades de la bourgeoisie et de la classe politique traditionnelle à leur place. Avec sa carte électorale, ce peuple est prêt à redémarrer cette machine de la reconstruction, de la modernisation, et du développement. Lamothe étant un jeune entrepreneur GLOBAL qui a réussi comme Premier Ministre, d'autres jeunes haïtiens ont enfin une raison de croire qu'ils sont capables de diriger et de pousser Haiti vers le changement.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti 
18 mars 2015
@reseaucitadelle 
reseaucitadelle@yahoo.fr  
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire