mercredi 18 mars 2015

Pourquoi le Parquet de Port-au-Prince fait-il trainer le dossier de Mr. Michael Geilenfeld?

Le juge d'instruction Al Daniel Dimanche a rendu son ordonnance depuis le mois de décembre 2014. Les avocats du missionnaire accusé de pédophilie en Haïti, Mr. Geilenfeld, ont fait valoir devant un tribunal américain que "cette partie du processus [l'instruction] est terminée".

L'accusé et ses victimes ont été entendus. Il y a donc eu validations et vérifications croisées des accusations. Le directeur de l'orphelinat Saint-Joseph aurait fait des aveux sur certains aspects de ses comportements sexuels. 

Des victimes résidant actuellement aux Etats-Unis ont fait le voyage en Haïti pour témoigner sous serment qu'ils avaient fait l'objet d'abus sexuels lorsqu'ils étaient sous la protection de Mr. Michael Geilenfeld à l'orphelinat Saint-Joseph de Delmas 91. Les témoignages portaient surtout sur les menaces physiques proférées contre leur personne, les violences sexuelles et les pratiques criminelles qui prédominaient dans l'enceinte de l'orphelinat.

Les preuves démontrant que des membres de l'organisation pédophile américaine NAMBLA (North American Man/Boy Love Association) séjournaient à l'intérieur de l'orphelinat Saint-Joseph, et que de célèbres pédophiles collectaient des fonds au bénéfice de l'orphelinat Saint-Joseph ont été établies. Fort de ces faits, l'avocat des victimes se prépare afin d'obtenir justice auprès d'un tribunal haïtien.

Alors que le juge a rendu son ordonnance, Mr. Geilenfeld est toujours incarcéré. A notre connaissance, le juge n'a pas réalisé une perquisition. On peut facilement déduire qu'il a eu assez d'éléments de preuve pour former sa conviction de l'implication de Mr. Geilenfeld dans les faits lui étant attribués. La défense est donc en difficulté.
 
Alors, pourquoi le Parquet de Port-au-Prince prend tout ce temps avant de réagir?

D'expérience, nous savons que les pédophiles ont peur des audiences publiques. Ils sont prêts à tout pour éviter un jugement. Car, il est toujours difficile d'expliquer à un tribunal leurs comportements sexuels, criminels, face à des enfants sans défense. De plus, dans le cas de l'orphelinat Saint-Joseph de Delmas 91, Mr Geilenfeld aura tout le mal pour répondre aux questions suivantes : " Quels liens possibles peut-il exister entre un orphelinat et une organisation pédophile? Comment des membres pervers de la NAMBLA peuvent-ils séjourner à l'intérieur d'un orphelinat pour petits garçons démunis en Haïti? Pourquoi a-t-on recommandé que des fonds soient collectés  au bénéfice de l'orphelinat Saint-Joseph de Delmas 91, Haïti, lors des funérailles de Mr. Tom Reeves, le fondateur de la NAMBLA?"

Les victimes, les militants des droits humains, les défenseurs haïtiens et américains des droits des enfants et la presse qui suivent de près, ce dossier sont très septiques face à cette lenteur du Parquet de Port-au-Prince qui pourrait signifier beaucoup pour l'avenir de ce dossier et le désir des victimes d'obtenir justice.

Que les membres de la NAMBLA puissent se tromper en ce sens : « On peut être arrêté à l'étranger…[m]ais les conséquences judiciaires … seront moins bien sévères… ». ( Rapport d'enquête de la Police de New York sur le professeur Peter Melzer et la NAMBLA, page 15)

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
18 mars 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr 

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire