mardi 28 avril 2015

Haiti - Elections : L’arme secrète de Jean-Bertrand Aristide.-

C'est un constat, la candidate à la Présidence du Parti Fanmi Lavalas n'arrive pas à décoller dans les sondages. Rejetée par la base du parti, le Dr Maryse Narcisse est de plus en plus impopulaire dans le pays. Certains pensent qu'à moins que l'ancien Président Aristide ne cherche à fermer boutique i.e. liquider son parti, il changera son candidat à la Présidence. A ce carrefour, seule une personne du nom d'Aristide peut réparer les dégâts et relancer Fanmi Lavalas.

Il est bruit que l'ancien homme fort d'Haiti voulait que son parti abandonne la course électorale. Le dossier du Parti Fanmi Lavalas déposé lors de son inscription au Conseil Electoral Provisoire (CEP), présentait certaines failles qui pourraient justifier une expulsion de la course. Une main invisible du Département d'Etat Américain aurait intervenu pour "convaincre" les autorités haïtiennes de l'importance de ne pas fournir à l'homme de Tabarre une excuse afin de justifier ses activités déstabilisatrices. Fami Lavalas est ainsi obligé de rester dans la Course électorale; il est contraint de défendre son mythe de parti le plus populaire d'Haiti.

Or, nous savons que le nombre impressionnant de candidats et de partis politiques engagés dans la course prouve clairement que le leadership politique n'est plus concentré à Tabarre. Les leaders de base, les jeunes des circonscriptions électorales, développent le sentiment d'être capables d'accéder au pouvoir seuls, sans l'appui d'un parrain. Ce sont les partis qui courent après des candidats. 

De plus, les candidats du Parti Fanmi Lavalas sont vraiment faibles, incapables ou impopulaires. Lavalas subit les conséquences du changement générationnel. 

Dans cette circonstance, le Président Jean-Bertrand Aristide n'a d'autre choix que d'utiliser son épouse Madame Mildrède Trouillot Aristide comme catalyseur en vue de galvaniser ses partisans éparpillés ou en rébellion. 

Le seul obstacle pour Madame Aristide étant la question de la nationalité, la candidature au Sénat de la Première Dame Sophia Martelly vient à point nommé. Le Président Aristide à plus d'intérêt dans ce dossier que quiconque. 

Les multiples contestations déposées par des personnalités Lavalas contre Madame Martelly ne visent qu'à aiguiser le débat sur la double nationalité. Les Lavalassiens font semblant de se positionner contre cette candidature, et attendent une décision favorable à Madame Martelly qui leur servira de précédent pour l'introduction de la candidature de Madame Aristide.

La dangereuse intervention de Gary Bodeau sur scoop FM, invitant monsieur Aristide à changer de candidat à la Présidence est un signe annonciateur de cette réalité. Monsieur Bodeau, connu pour être un homme très ouvert, semble vouloir partager avec l'opinion publique un projet politique jusque là secret.  Car, quand nous savons que Monsieur Bodeau dirige un parti venu du Palais National, on ne peut que se demander s'il existe une entente ente le Président Aristide et le Président Martelly sur les prochaines élections.

Il suffit d'observer que la confusion qui règne sur la représentation officielle du régime TET KALE aux prochaines élections Présidentielles joue en faveur de l'ancien Président Aristide; que tout le débat autour de la candidature de la Première Dame Sophia Martelly joue en faveur de Madame Aristide; pour se demander s'il y a une complicité ou si naïvement, le Président Martelly décide de jouer avec le feu. La fin de mandat est la plus importante dans l'exercice du Pouvoir Présidentiel en Haiti. Tristement, on observe trop de négligence de la part de TET KALE. Pourtant, c'est cette partie de fin de mandat qui détermine toujours si l'on sera persécuté, exilé, emprisonné ou lynché.  

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
28 avril 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire