Follow by Email / Suivez nous par Email.-

dimanche 31 mai 2015

Dossier Lamothe : Il n'y a plus d'irrégularités dans le dossier du MPCE. Le Sénat de la République dispose des preuves et rapports manquants.-

L’ex-Premier Ministre Laurent Salvador Lamothe a transféré au Sénat de la République un dossier complet contenant des informations détaillées sur les rapports de dépenses, les contrats conclus et les autorisations de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) pour les décaissements effectués durant son administration au ministère du Plan. Ce dossier fournit ainsi des clarifications sur les irrégularités citées dans le rapport d’audit de la CSC/CA. 
Monsieur Lamothe a transmis des documents prouvant que onze (11) sur des douze (12) irrégularités mentionnées dans le rapport ne sont pas justifiées. Des explications ont été fournies sur le douzième cas dit d’irrégularité basée sur des subventions accordées à des organisations populaires, soit 0.025%  des dépenses totales. Les rapports de décaissements des projets Post-Sandy existent et soumis par les instances concernées, et les pièces justificatives remises de façon régulière au Ministère de l’Economie et des Finances (MEF). Les ministres Wilson Laleau et Marie Carmelle Jean Marie avaient reçu les documents ponctuellement. 
Les documents transférés au Sénat prouveront à la Commission Bicamérale, qui devra pencher sur le dossier, que la Cour Supérieure des Comptes s’était laissée manipuler par des adversaires politiques de l’ancien Premier Ministre. Dans le cadre des rivalités politiques liées au processus électoral, des membres de l’actuel gouvernement dit de consensus ont, à partir du Ministère des Finances, adressé une lettre réclamant des rapports déjà disponibles à ce ministère depuis l’exercice fiscal 2013 - 2014. Une manœuvre déloyale dont l’objet fut d’induire en erreur la commission d’audit qui enquêtait sur la gestion de l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe et qui s’apprêtait à délivrer un rapport totalement favorable sans préjudices ni réserves.
Malheureusement, la Cour des Comptes se fait prendre au piège, et Monsieur Fritz Robert Saint Paul, le Président de la Cour, a ordonné une modification de la conclusion en y introduisant des réserves d’irrégularités faute de rapports et d’autorisations de décaissement requises suivant les procédures administratives. À la dernière minute, la méchante lettre du Ministère des finances a été versée au dossier.
Une situation qui jette le doute sur l’indépendance de la Cour des Comptes dans son travail d’enquête sur la gestion des anciens comptables de deniers publics, alors qu’elle devrait rétablir la vérité au-delà de tout soupçon. On peut se demande, si d’autres citoyens n’ont pas été victimes de ces manœuvres politiques visant à troubler leur vie, à violer leur droit et leur avenir politique. Récemment, des partisans de l’ex-Maire de Delmas dénonçaient l’influence de l’ex-député Arnel Bélizaire sur la Cour des Comptes pour empêcher à Monsieur Wilson Jeudi d’obtenir le certificat de décharge nécessaire à son inscription pour les élections municipales. La violence a éclaté dans la commune de Delmas jeudi dernier pour protester contre la politisation de la Cour des comptes. Etrangement, 24 heures après, Wilson Jeudi a reçu l’impossible Certificat de décharge.
A ce sujet, le journaliste Roberson Alphonse, rapporte dans le journal lenouvelliste.com que l’ancienne Ministre des finances Marie Carmelle Jean Marie a qualifié de « méchanceté » et de «vagabondage » le fait par le MEF de demander des rapports détenus au MEF. « Les rapports sont là, signés par la CSC/CA», a souligné Madame Marie Carmelle Jean Marie, deux fois ministre des Finances durant ces quatre dernières années. « La Cour des comptes ne peut pas dire qu’elle ne les a pas trouvés », a-t-elle ajouté, regrettant que le Parlement et la CSC/CA n’aient pas épluché les comptes généraux ou loi des règlements 2012-2013. « La CSC/CA doit faire son travail», a insisté MCJM, soulignant que la Cour doit jouer son rôle a priori et a posteriori. 
Monsieur Lamothe détient ainsi les trois (3) rapports sur sa gestion dans lesquels on ne peut pas parler de malversation ni de détournement de fonds publics, mais de rapports prétendument manqués. Il a ainsi fourni les documents et des preuves que les ministères n’avaient pas remis aux enquêteurs de la Cour des Comptes. 
Les résultats des dépenses engagées par le gouvernement Lamothe sont connus. L’économie haïtienne a eu une croissance de 4.23 % durant les 31 mois de Laurent Lamothe à la Primature. On peut se référer aux études réalisées par l’ONPES en collaboration avec la Banque Mondiale ayant montré que les politiques implémentées par le gouvernement Lamothe ont réduit la pauvreté extrême de 31% à 24% à l’échelle nationale et cette réduction est beaucoup plus prononcée dans l’aire métropolitaine où la pauvreté ou la vulnérabilité est réduite de 20% à 5%. Hormis les programmes sociaux, l’économie haïtienne a cru d’environ 0.52% par an sur la période 1990 – 2009. Cela dit Haïti mettrait environ 138.46 ans pour doubler son PIB, alors qu’entre 2011 et 2013, l’économie a cru de 4.23% en moyenne. A ce rythme, le pays mettrait 17.02 ans pour doubler son Produit Intérieur Brut. 
Haiti était parmi les cinq (5) premiers pays de la Caraïbe en termes de performances macroéconomiques. Haïti occupait le peloton de tête des pays qui doivent afficher les meilleures croissances en 2014. Ces résultats s’expliquaient par la rigueur macro-économique du gouvernement Lamothe, l’ordre initié dans les finances publiques et les efforts dans la production agricole.
Poussé par le désir de continuer ce travail positif, Laurent Lamothe s’est porté candidat à la Présidence et ne réclame que la possibilité d’être sanctionné par le peuple souverain lors des prochaines élections. Un tribunal haïtien ayant constaté le dysfonctionnement du parlement et l’impossibilité pour la commission bicamérale de statuer sur les rapports de la Cour de Compte, a ordonné au Conseil Electoral de recevoir la candidature de Monsieur Laurent Lamothe et comme dans tout Etat démocratique ce jugement est applicable et sera appliqué.

Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haiti
31 mai 2015
@reseaucitadelle
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
 
But you can't fool all the people all the time."
 
 (
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 
) dixit Abraham Lincoln.

‪#‎Haiti‬ : Retour de la violence politique comme règle d'intégration au processus électoral. Wilson Jeudi a reçu son rapport de la Cour des comptes.-

Jeudi dernier en milieu de journée, des partisans du maire sortant de Delmas, Wilson Jeudy, avaient manifesté violemment à Delmas. Comme résultat, le Maire de Delmas a reçu son certificat de décharge. Laurent Lamothe qui ne croit pas dans la violence n'a pas eu cette chance. Le Président de la Cour, Fritz Robert-Saint Paul avait ordonné la falsification de la conclusion du rapport sur sa gestion. Du coté du CEP, Wilo Joseph a été réinséré sur la liste des candidats au Sénat après que ses partisans ont instauré la violence dans le département du Centre. La méchanceté des petits coquins qui pratiquent l'exclusion est à la base le l'instabilité en Haiti.













Samedi, le Maire de Delmas, Wilson Jeudy a indiqué avoir reçu son certificat de décharge...

Aperçu par Yahoo


Samedi, le Maire de Delmas, Wilson Jeudy a indiqué avoir reçu son certificat de décharge ajoutant « Travay mwen poko fini nan Delmas ».

Ce certificat daté du 29 mai 2015, portant la signature de Fritz Robert St Paul, Président du CSC/CA indique que « La Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) certifie qu'elle octroie décharge pleine et entière de sa gestion au sieur Wilson Jeudy, Maire principal de la Commune de Delmas [...] ainsi qu'aux maires adjoints et d'autres comptables des deniers publics de ladite mairie pour la période s’étendant d'octobre 2012 à mars 2015.

Cette décision fait suite à l'arrêté de quitus, rendu le vendredi 29 mai 2015 par la Chambre des affaires financières [...] »

Rappelons que jeudi dernier en milieu de journée, des partisans du maire sortant de Delmas, Wilson Jeudy, avaient manifesté violemment à Delmas http://www.haitilibre.com/article-14035-haiti-actualite-zapping-electoral.html pour exiger du CSA/CA, de lui accorder décharge pour sa gestion en vue de son inscription aux prochaines élections locales. Des barricades de pneus enflammés ont été dressées entre Delmas 31 et Delmas 32 par les protestataires. 

Rappelons que Wilson Jeudy, élu en 2006 et laissé en poste après l’échéance de son mandat par l’administration Martelly, avait manifesté son intention de briguer un autre mandat à la mairie de Delmas.

SL/ HaïtiLibre 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, But you can't fool all the people all the time." (Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.) dixit Abraham Lincoln.

Lamothe s’est rendu au Parlement 41 fois durant ses 31 mois à la Primature.-

Laurent Lamothe s’est rendu au Parlement 41 fois durant les 31 mois qu’il a passé à la Primature. Le 8 juin 2013, une séance spéciale a été organisée au Sénat de la République sur les fonds d’urgence débloqués suite au passage de 4 cyclones dont Sandy. Les téléspectateurs peuvent se rappeler de la présentation vidéo du Sénateur Franky Exius montrant les routes affectées par le cyclone et les chantiers non encore terminés. Donc, on ne peut pas affirmer que le parlement n’a jamais reçu des explications sur l’usage des fonds Post-Dandy.

De plus, comme l’ex-ministre des finances Marie Carmelle Jean-Marie l’a si bien dit, la polarisation au Sénat de la République avait paralysé le parlement. Le groupe minoritaire des six (6) Sénateurs qui cherchaient à renverser le Président Martelly avait empêché d’autres séances sur le sujet. Plusieurs ministres ont été même agressés par des parlementaires du groupe minoritaire. Le parlement haïtien n’a pas été un endroit facile pour les ministres du gouvernement qui malgré tout ont répondu aux convocations des représentants du peuple.

Aussi, le Premier Ministre Lamothe a t-il répondu aux convocations tout en tenant compte des rapports de forces au parlement. Faut-il signaler que certaines convocations lancées sur des médias n'avaient pas rempli les conditions prévues par les règlements internes des deux chambres. D'autres étaient fantaisistes et ne visaient qu'à affaiblir le Premier Ministre en déplacement. A chaque visite officielle, on lançait des convocations impossibles pour faire du tohubohu dans la presse et ternir l’image du Premier Ministre haïtien devant ses interlocuteurs étrangers.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
31 mai 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

samedi 30 mai 2015

#Haiti : Laurent Lamothe, la dictature parlementaire et les fonds communaux.-

Dictature parlementaire en Haiti :

Sur la gestion du Ministère de la Planification, aucune accusation ne vise directement @LaurentLamothe, mais des parlementaires. On, ne fait que lui reprocher d'avoir financé des projets pour des parlementaires. Que pouvait-il faire face au vote des parlementaires qui réclamaient des fonds communaux? Lamothe est-il coupable d'avoir obéi au vote du parlement?


On se souvient que de 1995-1999, des parlementaires de l'OPL avaient conditionné leur vote à la construction d'école dans leur circonscription. Le Premier Ministre d'alors ne pouvait faire autrement !!!

Marie Carmelle Jean Marie qualifie de « méchanceté» de « vagabondage » le fait par le MEF de demander au MPCE des rapports qui sont au MEF.-

Marie Carmelle Jean Marie qualifie de « méchanceté» de « vagabondage » le fait par le MEF de demander au MPCE des rapports qui sont au MEF.-


Extrait du texte : Charge et décharge, la République vole très bas (De Roberson Alphonse, Le Nouvelliste)

[ La charge de Marie Carmelle Jean Marie contre la CSC/CA, le MEF et le Parlement.-

Si Laurent Lamothe nie en bloc, présente des contrats de la firme Trame et refuse que les vérificateurs mettent sur son dos l'absence de contrat du MPCE avec IMFESA pour un montant de 2 040 000,00 dollars couvrant les frais d'hélicoptère pour le président Martelly (non payés dans le budget de la présidence), il affirme que les rapports en question ont été acheminés au MEF qui les a récemment demandés au nouveau titulaire du MPCE, Yves Germain Joseph. « Les rapports sont là, signés par la CSC/ », a assuré Marie Carmelle Jean Marie, deux fois ministre des Finances ces quatre dernières années. « La Cour des comptes ne peut pas dire qu'elle ne les a pas trouvés », a-t-elle ajouté, regrettant que le Parlement et la CSC/CA n'aient pas épluché les comptes généraux ou loi des règlements 2012-2013. « La CSC/CA doit faire son travail», a insisté MCJM, soulignant que la Cour doit jouer son rôle a priori et a posteriori. confie que le rapport des dépenses post-Sandy n'a pas été ratifié par le Parlement. Les relations étaient tendues. Ce ne sont pas les tentatives d'explication qui ont manqué, a expliqué Marie Carmelle Jean Marie, qui crève l'abcès des fonds communaux. « Je jamais dépensé les fonds communaux », a-t-elle dit, affirmant que, souvent, des parlementaires qui montent des firmes bidon font chanter les ministres. « Le Parlement est un repère de maîtres chanteurs », a balancé MCJM, qui met en lumière les faiblesses du système politique donnant un pouvoir utilisé trop souvent à des fins d'enrichissement personnel par des parlementaires. Elle a qualifié de « méchanceté de « vagabondage » le fait par le MEF de demander au MPCE des rapports qui sont au MEF. Dans la presse, l'ex-ministre de l'Agriculture, Jacques Thomas a confié avoir remis les rapports pour les montants qui lui ont été alloués.]




















____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!

"You can fool some people sometimes, But you can't fool all the people all the time."
(Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.) dixit Abraham Lincoln.

vendredi 29 mai 2015

Extrait.- "Les JAKO de Boulos et les MAKAK de Préval.-- Par @CyrusSibert

 
Concernant les élections, un JAKO de Boulos ne vous dira pas qu'en matière électorale, une décision de justice est supérieure à un décret, encore plus, lorsque le décret électoral est inconstitutionnel. D'ailleurs, lors même qu'il y aurait une loi électorale dûment votée par le parlement, le pouvoir judiciaire serait toujours habilité à jouer son rôle de distribution de la justice. De plus, lors de tout processus électoral, le CEP utilise des actes judiciaires comme les procès-verbaux de constats de juge de paix.

Même avec beaucoup de diplômes en main, un Jako instruit de Boulos, ne vous dira pas que lors des élections américaines opposant Al Gore à George W. Bush, un tribunal, une décision de justice avait tranché et départagé les deux candidats. Il oubliera “volontairement” que la démocratie américaine est l’une des plus avancées de l’humanité. Il vous parlera de démocratie en Haiti, mais une démocratie contrôlée par le maitre de son âme, son patron.
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

jeudi 28 mai 2015

[Video] Laurent Lamothe à l'émission Le Point sur radio Métropole ce ‪28 Mai 2015

LE POINT 28 Mai 2015 Laurent Salvador Lamothe ‪#‎LL2016‬ ‪#‎LePoint‬



____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
  
 
But you can't fool all the people all the time."
  
 
 (
  
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
  
 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
  
 
) dixit Abraham Lincoln.

mercredi 27 mai 2015

Ecoutes téléphoniques : Laurent Lamothe, victime d’espionnage! (Texte de Cyrus Sibert)


Moins d'une semaine après la publication d'une lettre erronée par le Ministère des finances, dans le but de pousser la Cour des Comptes à changer sa conclusion favorable sur l'enquête du Ministère de la planification de 2012 à 2014 , on a appris que le téléphone de l'ex-Premier Ministre haïtien Laurent Lamothe a été placé sous écoute.

Sur les médias sociaux, on peut facilement auditionner une conversation entre Monsieur Lamothe et ses collaborateurs sur la façon dont il a été inscrit en ligne par l'ancien Ministre Ralph Théano de la Plate-Forme "Peyzan" et des commentaires sur le souhait de partenaires et amis qui espèrent sa participation dans le cadre d’élections inclusives. Une bande sonore qui a été diffusée, ce mercredi 27 mai, sur une station de la capitale haïtienne, Radio Zenith FM. 


La veille de la date butoir pour la fermeture des inscriptions de candidats à la Présidence, Monsieur Lamothe semble avoir été paralysé par l'idée de faire le dépôt de sa candidature sans les rapports d'audit de la Cour des Comptes. Il parait qu'il y avait une volonté arrêtée de ne pas permettre à l'ancien Premier Ministre de s'inscrire sur la liste des candidats à la Présidence. Et quand, poussé par des collaborateurs qui ne voulaient pas perdre le momentum, il s'est effectivement porté candidat, on a décidé de falsifier la conclusion du rapport dans le but de torpiller son projet.


Si le contenu de l'enregistrement n'a rien de grave capable d'embarrasser l'ancien Chef de la Primature, le fait de mettre sur écoute un Candidat à la Présidence est une violation grave des droits et libertés politiques du citoyen. Elle est une entreprise inacceptable dans un pays démocratique et annonce des moments difficiles durant cette période électorale hantée par de grandes rivalités politiques,  le déchirement de l'équipe au pouvoir et des manoeuvres de partis membres du gouvernement de consensus à manipuler les prochaines élections.


Même quand on ne sait pas encore d'où vient la décision criminelle de mettre sous écoute le Bureau de campagne de l’ex-Premier Ministre Lamothe, la lettre erronée de membres de l'actuel gouvernement de consensus Martelly/Paul adressée à la Cour des comptes, ne peut que pousser les observateurs à indexer le pouvoir exécutif.


Au moment où la MINUSTAH (Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti) exécute un plan de retrait des troupes de l'ONU en Haiti, les haïtiens devraient chercher plutôt le consensus et l'harmonie, au lieu de se livrer à des jeux d'espionnage et de manipulation allant dans le sens de l'exclusion qui risque de créer des troubles socio-politiques dans le pays.


Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haiti

27 mai 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr  
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
 
But you can't fool all the people all the time."
 
 (
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 
) dixit Abraham Lincoln.

Laurent Lamothe contre-attaque pour sauver son honneur.-

Publié le 26 mai 2015

Sa gestion à la tête de la Primature et du ministère des Affaires étrangères est jugée correcte par la Cour des comptes. Cependant, Laurent Lamothe a de grands soucis à se faire quant à sa gestion à la tête du ministère de la Planification. Le rapport de la Cour des comptes transmis au Sénat révèle de nombreuses irrégularités dans l'utilisation des fonds post-Sandy. L'ex-Premier ministre, qui a rejeté ce dernier rapport de la Cour des comptes, s'est expliqué mardi devant la presse et annonce une contestation en bonne et due forme par-devant le Sénat.

Depuis sa démission le 14 décembre dernier à la tête de la Primature, c'est la première  fois que Laurent Lamothe convoque la presse. Pas pour faire le bilan de ses réalisations d'ancien chef de gouvernement ni pour parler de sa candidature à la présidence encore, moins pour faire l'éloge de son ami président de la République. Après cinq mois de silence, Laurent Lamothe monte au créneau pour dénoncer, rejeter et contester le rapport de la Cour des comptes sur sa gestion à la tête du ministère de la Planification.

Standing ovation pour Laurent Lamothe dans la grande salle de l'hôtel Le Plazza où avait convoqué la presse le mardi 26 mai pour une déclaration, contrairement à la conférence de presse annoncée. Accueilli par plusieurs centaines de ses partisans, pour la plupart des jeunes venus des quartiers défavorisés de la capitale, l'ancien Premier ministre avait également à ses côtés plusieurs de ses anciens directeurs généraux et d'anciens ministres comme François Guillaume 2, ex-titulaire du MHAV, Fresnel Jean-Baptiste, ancien directeur général de l'Administration générale des douanes, Antoine Atouriste de l'ULCC, Donald Paraison du SMCRS, entre autres.

Dans une ambiance de manifestation avec des slogans du genre : Viv Lamothe, Lamothe pou 5 an, si Lamothe pa la kiyès k ap ranplase l ?, si Lamothe pran kanè n ap mete dife... L'ancien homme fort de la Primature a présenté des documents justifiant une gestion saine quand il a été à la tête du ministère de la Planification.

Laurent Lamothe a souligné qu'il a de sérieuses réserves sur le rapport de la Cour d comptes relatif à sa gestion à la tête du ministère de la Planification. Selon lui, il y a des erreurs flagrantes dans ce rapport sur les 12 transactions qu'il contient.

Tout l'exercice de Laurent Lamothe consiste à prouver qu'il n'avait pas personnellement dépensé les 4 milliards 225 millions de gourdes inscrites dans le rapport post-Sandy. De cette somme, on lui demande de justifier 3 milliards 425 millions de gourdes. On reproche aux ministères des Travaux publics, de l'Agriculture, des Affaires sociales, FAES et au SMCRS de n'avoir soumis aucun rapport en ce sens. « On met tout ceci sur le dos de Laurent Lamothe », a-t-il dénoncé.

L'ancien chef de gouvernement dit détenir un rapport qui contient tous les détails sur les réalisations post-Sandy, mais la Cour des comptes ne l'avait pas utilisé dans son travail, a-t-il regretté. « En toute conscience, j'assume ce que j'ai géré. Mais on ne peut pas me faire assumer ce que je n'ai pas géré », a-t-il déclaré comme pour prouver son innocence.

Selon M. Lamothe, alors qu'il avait envoyé un rapport au ministère des Finances pour justifier l'utilisation de plus d'un milliard de gourdes, deux ans après et au moment de déclarer sa candidature à la présidence, il a reçu une correspondance dudit ministère indiquant qu'il n'a reçu aucun rapport. L'ex-Premier ministre a souligné avoir tous les accusés de réception de tous les rapports déposés au ministère des Finances.

On lui demande de justifier également la somme de 128 millions de gourdes pour le groupe TRAM qui a réalisé les travaux de supervision du projet du warf de Jérémie sous prétexte qu'il n'existe aucun contrat en ce sens ». A ce moment dans sa déclaration, Laurent Lamothe a donné lecture du contrat approuvé par la Cour supérieure des comptes reconnaissant le travail de cette firme.

En outre, il a dénoncé le fait qu'on a mis sur son compte l'utilisation des 1.4 milliard gourdes pour les fonds communaux, en raison de 10 millions de gourdes par commune. Là encore, Laurent Lamothe dit disposer des rapports qui prouvent le contraire.

Dans les fonds utilisés dans le cadre des programmes post-Sandy, Laurent Lamothe a indiqué avoir dépensé uniquement 18%, soit 775 millions de gourdes et il dit être en mesure de le justifier. Selon lui, le rapport de la Cour supérieure des comptes est émaillé d'erreurs et a été réalisé avec beaucoup de légèretés.

2.4 millions de dollars pour l'hélicoptère du président Martelly

Parmi les fonds utilisés et qui ont été mis sur le compte de l'ex-Premier ministre, il y l'argent de l'IMFESA, la compagnie d'hélicoptère qui s'occupe des déplacements du chef de l'Etat. Selon Laurent Lamothe, ce service a coûté 2.4 millions de dollars au Trésor public. Il refuse que cette somme soit portée à son passif.

Laurent Lamothe a réfuté également l'utilisation de la somme de 850 000 dollars américains dans le cadre des travaux de IBI/DAA. Il a aussi parlé de 387 motocyclettes achetées en une année par l'Etat haïtien à Appolo Motors pour plus de 33 millions d gourdes qu'on lui demande de justifier. Encore sur ce point, l'ancien Premier ministre indique qu'il dispose de documents prouvant qu'il n'y a aucune irrégularité dans cet achat.

L'ancien chef du gouvernement a annoncé qu'il va écrire au Sénat pour contester les conclusions du rapport sur sa gestion au ministère de la Planification et pour demander de corriger les erreurs. Il soumettra au Sénat tous les rapports des ministères susmentionnés et tous les contrats ou documents qui justifient sa bonne gestion.

Cependant, il a reconnu que sur les plus de 28 milliards de gourdes allouées au ministère de la Planification, il y a moins de 0,027% d'irrégularités. M. Lamothe a fait savoir qu'il n'acceptera pas cette injustice. Selon lui, le rapport de la Cour supérieur des comptes a des implications politiques. Avec ce genre de rapport, il peut dire adieu à tout espoir d'avoir un certificat de décharge pour soutenir sa candidature à la présidence.

Dans la lutte, a-t-il dit, pour changer les conditions de vie des plus vulnérables, il y a toujours des persécutions. Haïti est un pays mangeur d'hommes, a-t-il dénoncé. Mais, M. Lamothe a ajouté qu'il va continuer à se battre pour la moralité dans le pays. « Si vous n'êtes pas des kidnappeurs, vous n'avez pas besoin d'avoir peur de moi », a-t-il scandé sous les applaudissements de ses partisans.
 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.