vendredi 12 juin 2015

Coup d'Etat Electoral pour un gouvernement Lumarque/Préval.-


Les jeux sont faits. 7 février 2016, Jacky Lumarque prêtera serment comme Président d’Haiti, quelques semaines après René Préval sera nommé Premier Ministre.

Un petit groupe de l’élite haïtienne des médias, de la classe moyenne et de la bourgeoisie accepte ce projet. La Cour des comptes et le Conseil Electoral Provisoire sont sous contrôle afin d’écraser tous les aspirants qui peuvent paralyser l’exécution de ce projet anti-démocratique. René Préval offre à plus d’un sa méthode Staliniste pour reprendre le pouvoir et le garder sans le peuple. Il n’a que faire de la participation réelle des masses populaires.

En ce sens, il faut écarter tous les candidats populaires. Avec la complicité des anti-Lamothe du pouvoir TET KALE, il a écarté l’ancien Premier Laurent Salvador Lamothe. Pour le moment, certains candidats restent sur la liste pour légitimer le processus. Plus tard, on écartera d’autres qui ne répondent pas au projet politique du groupe dit Groupe de Bourdon. Un homme violent comme Moise Jean-Charles, homme de main de René Préval, est placé sous contrôle avec de Grands conseillers de type Daly Valet. A l’annonce des résultats des élections, tous ceux qui refusent de se courber, seront disqualifiés purement et simplement pour cause de violence électorale, conformément à l’article 119 du décret électoral. Comme d'habitude, Préval a un plan pour neutraliser Fanmi Lavalas.

L’OPL et la FUSION se retrouveront comme d’habitude au nombre des partis contestataires. Ils seront qualifiés de mauvais perdants. Une image qui cadrera avec leur parcours politique de partis toujours en situation de contestation.

On se demande si Préval et son groupe de Bourdon respecteront leur engagement envers le Président Michel Martelly à savoir lui permettre de mener la belle vie sur les belles plages d’Haiti et l’aider à retourner au pouvoir en 2021. Car, si d’entrée de jeu, Préval vient d’expulser Rudy Boulos et Sophia Martelly, quelle garantie pour l’ancien Président TET KALE? De plus, alors que la Cour des Comptes livre des Certificats sans enquête à des gens comme Moise Jean-Charles et Jacky Lumarque, elle s’amuse à détruire l’image de tous ceux qui ont servi sous le gouvernement Martelly en publiant dans la presse des rapports méchants et incohérents. Ce jeudi, le journal le Nouvelliste a publié un rapport odieux faisant de Duly Brutus, responsables des irrégularités constatées aux Ministères des Affaires Etrangères avant son arrivée à la tête de ce ministère. 

En ce contexte électoral dominé par la main bien visible de l’oligarchie rétrograde communément appelée “The Most repugnant Elite” les éléments les plus progressistes de la société haïtienne risquent de se faire complice de la nouvelle dictature MADE IN PEVAL dans laquelle un pacte de non agression est établi avec les contrebandiers, les kidnappeurs et les trafiquants de drogue. Et, les partisans de la bonne gouvernance et du progrès regroupés derrières des progressistes n’auront d’autre choix qu’à attendre la révolte des masses exploitées. Une révolte qui arrive souvent trop tard.

Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haiti
12 juin 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
___________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes,    But you can't fool all the people all the time."  (Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois,    Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire