vendredi 14 août 2015

Haïti-élections : la POHDH se préoccupe du faible taux de participation de la population.-

Vendredi, 14 Août 2015

Le climat d’insécurité et les assassins qui circulent librement dans les rues, les actes de violence qui ont entaché la campagne électorale et le manque de campagne d’éducation civique sur les enjeux des élections législatives, sont autant de facteurs qui ont expliqué le très faible taux de participation de la population lors du scrutin législatif du dimanche 9 août dernier, a-t-on lu dans le rapport préliminaire de la POHDH sur le déroulement des législatives.

Plusieurs cas de fraudes, de violences et d’irrégularités  ont été enregistrés  dans divers départements du pays lors du déroulement des élections législatives, dimanche dernier, selon un rapport préliminaire préparé la Plateforme des Organisations Haïtiennes de Défense des Droits Humains (POHDH) en collaboration avec Solidarité Fanm Ayisyèn (SOFA).

Le rapport a, notamment mis l’accent sur le faible taux de participation de la population. Les actes de violences dans les campagnes électorales, le manque de programme d’éducation civique, la concentration de plusieurs bureaux de vote en un seul endroit, absence de moyens de transport au profit des électeurs, sont, entres autres, éléments qui ont empêché aux membres de la population d’aller remplir librement leur devoir civique, selon le rapport de la POHDH.

Le pouvoir Exécutif doit établir un climat sécuritaire en mettant sous les verrous et sanctionner les individus qui ont participé aux actes de violence lors des campagnes électorales  et le jour même du scrutin, afin de permettre à ce que le 2e tour soit une réussite, a-t-on indiqué dans le rapport.

La POHD a fait, par ailleurs, un ensemble de recommandations au CEP, au gouvernement, aux chefs des Parquets des tribunaux de première instance, aux candidats et aux partis politiques afin d’éviter que les mêmes scènes se reproduisent lors des prochains scrutins.

La POHDH a invité le CEP à être plus attentif aux diverses citriques et recommandations des différents acteurs impliqués dans le processus électoral.

Les élections doivent être annulées dans les zones où les électeurs n’avaient pas eu la chance de remplir leur devoir civique à cause des actes de violence et des cas d’irrégularités. Les endroits concernés sont Jérémie, Cité Soleil,  Boucan Carré, Petite Rivière de l’Artibonite, Savanette, Port à Piment, Desdunes etc, a recommandé la PODH dans son rapport.

Le CEP doit également sanctionner les membres de leur personnel, des BEC et BED qui s’étaient impliqués dans les fraudes ainsi que les organisations d’observations électorales qui avaient violé  le Décret électoral en faisant montre d’un manque d’éthique.

Au gouvernement de la République, la POHDH appelle  à prendre des sanctions contre les employés de la fonction publique qui avaient participé aux scènes de violence lors des dernières élections. L’Exécutif doit également accompagner les familles des victimes de violence de la journée du 9 août, notamment dans les régions Savanette, Plaisance, Jérémie, Port-au-Prince, Mole St Nicolas etc.

Les chefs des Parquets des tribunaux de première instance doivent mettre l’action publique en mouvement contre  les responsables des actes de violences.

Quant aux candidats et partis politiques, ils sont invités à lancer un message de paix à l’endroit de leurs partisans pour éviter des scènes  de violences dans le pays. Ils doivent  aussi respecter le Décret électoral et les lois du pays, a suggéré la POHDH.

Jnlouis2010@yahoo.fr


____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire