vendredi 14 août 2015

POSITION DU MOPOD SUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES DU 9 AOUT.-

Le MOPOD note que de nombreuses irrégularités et des fraudes massives ont été enregistrées lors des élections législatives du 9 août 2015. Le CEP a délibérément écarté de la course électorale certains partis politiques par la gestion calamiteuse de la question des mandats.

Il dénonce également le  fait que des scènes de violence ont émaillé le processus et ont empêché les citoyens d’exprimer souverainement leur droit de vote.

De même, il demande à la population de prendre acte de ce que des partis et groupements politiques liés au pouvoir ont choisi la violence et la fraude comme moyens pour se maintenir (perpétuer) au pouvoir. L’inacceptable ne sera pas accepté.
La mascarade électorale du 9 aout 2015 donne une fois de plus raison au MOPOD qui avait toujours mis en doute la volonté du pouvoir de favoriser l’organisation d’élections libres, concurrentielles et transparentes dans le pays.

Le MOPOD demande  au CEP de Publier les règles de fonctionnement du centre de Tabulation et de s’assurer que les partis politiques, les groupements de partis politiques et les candidats aient accès au centre de Tabulation conformément à l’esprit de l’article 171 du décret électoral;

Il demande également au CEP de considérer que de grands sacrifices sont nécessaires pour restaurer la confiance dans le processus ; Un tel gâchis doit nécessairement avoir un responsable. Et il doit en payer le prix.

Le MOPOD demande enfin au CEP de prendre les dispositions nécessaires pour évaluer le processus afin de :
1)      annuler les élections législatives dans toutes les circonscriptions électorales où des partis politiques n’ont pu voir accès aux centres de vote en raison du problème des mandats et reprendre le vote dans ces circonscriptions;
2)       Organiser la reprise partielle des sénatoriales dans les départements où les élections sont annulées dans au moins une commune ;
3)      Annuler les centres de vote où les citoyens ont été contraints de ne pas exprimer librement leur droit de vote et reprendre le vote dans ces endroits;
4)      Annuler les bureaux de vote où il est avéré qu’il y a eu bourrage d’urnes en comparant les signatures portées sur les Listes électorales partielles et celles se trouvant dans les banques de données de l’ONI.
5)      Mettre de coté les procès-verbaux rédigés après la journée électorale ;
6)      écarter de la course tous les candidats qui ont été impliqués dans les actes de violence;
7)      suspendre de toute complétion électorale pour une durée de cinq années entières et consécutives les partis ou groupements  politiques reconnus coupables dans les actes de violence du dimanche 9 aout conformément aux dispositions de l’article 119 du décret électoral.
8)      corriger les nombreux manquements imputables à l’institution électorale et sanctionner les responsables quels qu’ils soient;
9)      s’assurer que la police nationale garantira, en toute indépendance, ces élections au lieu d’être au service des candidats du pouvoir en couvrant leur forfait.
10)  Transmettre aux autorités judiciaires les rapports des BED et des BEC aux fins de droit.

Samuel MADISTIN, Av.
Candidat à la Présidence d’Haïti pour le MOPOD

KONAKOM: Le parti politique moderne pour le renouveau d'Haiti  Accueil

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire