dimanche 1 novembre 2015

L’opposition réclame un système électoral “Qui perd gagne!" en #Haiti.-

Quelques heures après que le peuple haïtien eut démontré un niveau élevé de maturité politique et de civilisation, des partis politiques traditionnels montent au créneau pour dénoncer ce qu’ils appellent une mascarade électorale. Avant même que le CEP proclame les résultats préliminaires du scrutin du 25 octobre dernier, les vermines de la politique utilisent la presse pour tenter d’intoxiquer l’opinion publique, crier au scandale et dénoncer un "coup d’Etat électoral" sorti de leur imagination. Alors qu’aucune preuve n’a été fournie pour soutenir leurs allégations jusqu'ici mensongères, ils exigent même l’expulsion du candidat du Parti PHTK, Jovenel Moise.

On ne peut pas oublier de si tôt comment cette classe politique avait accueilli avec joie l’expulsion de la course électorale de l’ancien Premier ministre populaire Laurent Lamothe. Les leaders politiques traditionnels qui réclament le pouvoir sans le vote populaire n’avaient pas prévu qu’un inconnu comme Jovenel Moise allait récolter, en un temps record, le support d’une grande majorité de la population. 

Faut-il signaler que dans un rapport récent, l’UE (Union Européenne) a condamné cette décision d’écarter des candidats faute de décharge. En Afrique l'EU est confrontée à des acteurs politiques d’opposition qui refusent de respecter le jeu démocratique et le verdict des urnes. Peut-on accepter qu’une classe politique traditionnelle refuse de respecter les règles du jeu démocratique?

Dans une déclaration parue le 31 octobre 2015, une entité dénommée “Espace de résistance patriotique” et le Parti Fanmi Lavalas ont donné une conférence de presse conjointe à l' Hotel Olofston pour dénoncer ce qu’ils appellent le "coup d'Etat électoral du 25 octobre" et exiger encore une fois l'annulation de ce qu’ils appellent la “mascarade électorale du 9 aout 2015”. Les deux forces politiques se sont engagées à mener jusqu'au bout ce qu’elles appellent le “combat démocratique” pour créer, disent-elles, “les conditions indispensables à la tenue de bonnes élections”. L'Espace de Résistance Patriotique et La Fanmi Lavalas ont annoncé que “le pays sera transformé en un champ de bataille après la proclamation des résultats des élections”. 

Le leader de l’OPL, Sauveur Pierre Etienne dont la candidature à la Présidence d'Haiti est contestée au sein même de son parti, a quant à lui publié une lettre dans laquelle il raconte des histoires comparables à un film de James Bond. Par un petit message sur sa page Facebook, Daly Valet, le Directeur de campagne de Moise Jean-Charles, s'est avoué vaincu et laisse entrevoir l’échec cuisant de la Plate-Forme Politique “Pitit Dessalines” tout en accusant le pouvoir de “voler” les élections transparentes, observées par le monde entier.

Décidément, on peut conclure que l’haïtien, même quand il fréquente les plus grandes universités du monde, reste imperméable à la modernité. Daly Valet et Sauveur Pierre Etienne n’ont rien apporté en terme de modernité politique. Madame Mirlande Manigat, non plus, n'avait pas reconnu la victoire de son adversaire en 2010.

Ces intellectuels habitués à des arrangements électoraux, des passations de pouvoir planifiées avec des Généraux n'arrivent pas à comprendre que le succès de TET KALE est basé sur une technique de compagne de proximité qui met le candidat du mouvement en contact direct avec la population; alors que les partis traditionnels se concentrent sur les grandes villes et sur la manipulation des chômeurs - clientélisme politique - qui s’y trouvent, le milieu rural et la province apportent à TET KALE ce vote massif qui créé toujours la surprise. Ce n’est pas sans raison que TET KALE a investi autant d’argent dans des infrastructures de province. De plus, le candidat TET KALE était le seul à avoir un discours cohérent, un projet clair et simple. Les débats électoraux que les politiciens traditionnels méprisent, ont permis, en 2010 et 2015, au candidat TET KALE de démontrer à la population un projet de changement tant attendu.

Les politiciens traditionnels doivent réaliser que depuis 2010, 
1- les opérations de bourrage d’urnes n’assurent pas la victoire, car, au Centre de Tabulation, les procès-verbaux frauduleux sont systématiquement écartés. Ce serait mieux d’encourager les électeurs à voter.

2- Les débats électoraux ont de plus en plus un impact sur les électeurs et la population en générale.

3- Les sondages donnent de plus en plus une idée approximative des tendances qui permet de repenser la stratégie de campagne.

C'est ce que fait TET KALE : Aborder la campagne de façon scientifique; respecter les électeurs haïtiens en les proposant des idées, une vision et des projets. On ne peut pas refuser tout débat public et espérer le vote populaire. Nous ne sommes plus au temps des Duvalier quand le peuple votait pour un plat de lentille et du tafia.

Si le 9 Aout 2015, on accusait le CEP d’empêcher les partis de superviser le scrutin parce qu’il n’avait pas fourni à temps les mandats pour les observateurs, le 25 octobre 2015, on le met au pilori parce qu’il avait fourni trop de mandats aux représentants des partis politiques. Or, le CEP n'est pas responsable de l'incapacité des partis à se regrouper en grandes coalitions électorales. De plus, on sait très bien que dans cette marrée de partis politiques, le pouvoir est minoritaire. Logiquement, si les mandataires étaient l’élément déterminant de l’issu du scrutin, l’opposition serait en position de remporter les élections. Ayez un peu de respect pour ces électeurs qui se sont rendus aux urnes le 25 Octobre dernier! 

Au delà des audaces et des manœuvres traditionnelles sans scrupule pour accéder au pouvoir, la classe politique traditionnelle qui s’avoue déjà perdante des élections présidentielles doit tirer les leçons de son échec et se moderniser. Par exemple, qu’est ce qui explique qu’aucun “Grand parti” de l’opposition n’ait pas eu l’intelligence de recruter un candidat populaire comme ZO KIKI?

Bay moun repo!!!

Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haiti
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire