dimanche 13 décembre 2015

En #Haïti, les pédophiles se baladent, la justice à leurs bottes.- Le @nouvelliste

[ Il y a depuis des années des rumeurs sur tel directeur d’école, sur tel professeur, sur tel orphelinat. Sur des donneurs d’aide en position d’autorité qui détournent, corrompent, violent des enfants dont ils ont la garde. Cette fois, il y a eu arrestation, plaintes et témoignages et le travail opiniâtre du lanceur d’alerte Cyrus Sibert. La Police haïtienne a arrêté et la justice, dans un de ses tours de passe­ passe, décide de libérer sans suite. L’affaire Michael Geilenfeld, du nom de cet Américain qui vient d’échapper à la justice, grâce à des complicités à tous les niveaux, fait sortir le gouvernement de sa léthargie ou de sa complicité dans cette grave affaire de pédophilie.]

Le gouvernement haïtien a déjà fait appel dans l'affaire Michael Geilenfeld, accusé de pédophilie. C'est le ministre de la Justice,Pierre Richard Casimir, qui a confirmé l'information mercredi. Contacté par le journal, le ministre a précisé également que des mesures d'interdiction de départ ont été prises contre M. Geilenfeld qui a été libéré dans le cadre d'un "jugement secret" le 29 avril dernier. S'agissant du substitut commissaire du gouvernement, Sitéon Augustin, il a été "mis en disponibilité, attendant une sanction plus sévère". « J'ai su que le substitut siégeant a renoncé à l'accusation, ce qui est contraire à ma vision des choses », a indiqué le ministre Casimir.

« Surtout s'agissant d'une accusation de pédophilie, le ministère public devrait prioriser l'intérêt de la société en soutenant l'accusation », a martelé sans vouloir rentrer dans le fond de l'affaire qu'il dit ne pas connaître d'ailleurs. Dans un communiqué paru le 6 mai dernier, le ministère de la Justice et de la Sécurité publique avait rappelé " aux commissaires du gouvernement de toutes les juridictions du pays l’obligation qui leur est faite par la loi, en leur qualité de garants de l’ordre social et protecteurs de la société, de soutenir valablement les charges, conformément au principe de la légalité des poursuites, à l’occasion des procès pénaux". « Ainsi croit­il nécessaire de rappeler, avait poursuivi la note, que la renonciation aux charges constitue l’exception et non la règle. Elle doit toujours être motivée par la loi et la recherche de l’harmonie sociale.

Dans le souci de favoriser la bonne marche de l’Etat, le ministère de la Justice et de la Sécurité publique croit opportun de rappeler aux parquetiers qu’ils doivent toujours se comporter en défenseurs authentiques de la société". Le journaliste et bloggeur Cyrus Sibert avait dénoncé la décision de la justice haïtienne, qui selon lui, a dans le cadre d'un "jugement secret" libéré Michael Geilenfeld, accusé de pédophilie. 63 ans, cet américain, propriétaire de l'orphelinat St Joseph Home for boys à Delmas 91 aurait abusé sexuellement des enfants de l'institution », a confirmé Cyrus Sibert, prétendant avoir des preuves solides. Alerté sur le dossier, le journaliste confie avoir mené une enquête confirmant la justesse de ses accusations.

Des gens interrogés auraient révélé que ce n'est pas la première fois que ce "prédateur" caché sous la peau d'un bon samaritain est impliqué dans une affaire de pédophilie. Des scandales auraient été déjà enregistrés dans cette institution en 1983, en 1991 et en 1995. Mais à chaque fois, déplore Cyrus Sibert, l'Etat haïtien s'est révélé laxiste. Alors que des jeunes avaient pris leur courage à deux mains pour plaider contre Michaeal Geilenfeld devant un tribunal américain, l'Etat haïtien avait dépêché sur place un émissaire pour rejeter les accusations portées par ces jeunes, rappelle le blogueur. « L'enquête a révélé des liens entre l'orphelinat et le North American Man and Love Associations ( NAMBLA) , une association qui fait la promotion de relations amoureuses entre adultes et jeunes de sexe masculin », a soutenu le blogueur qui a pris ce dossier bras le corps.

« Des membres du Nambla auraient séjourné à l'orphelinat. Une situation qui avait révolté un prêtre, membre du conseil d'administration du St Joseph Home for Boys et qui avait par la suite donné sa démission », a poursuivi Cyrus Sibert. Comme pour faire ressortir le lien qui existe entre les deux organismes, le journaliste affirme que le fondateur du Nambla avait exigé que des fonds soient collectés lors de ses funérailles au profit de l'orphelinat. « On n'aurait permis à un type comme Michael Geilenfeld de diriger un orphelinat dans aucun autre pays », estime Cyrus Sibert lors d'une interview accordée la semaine dernière à Radio Magik 9.

Le représentant du parquet, Me Brunet Salomon, chargé de l'affaire, a reconnu dans son ordonnance "qu'il y a des indices suffisants et convaincants pour les faits d'agression sexuelle, viol, atteinte à la pudeur et de traite humaine; et qu'il y a lieu de poursuivre l'accusé pour les faits à lui reprochés; et de le renvoyer devant le tribunal criminel siégeant sans assistance de jury pour être jugé conformément aux articles 278, 279, 280, 281, 282, 283 et 2 du décret de l'Assemblée nationale en date du 12 janvier 2004 ratifiant le protocole additionnel à la convention des Nations unies contre la criminalité organisée". Cyrus Sibert a mentionné les noms de Michael Brewer et Phillip Norris, des étrangers accusés également de pédophilie qui avaient l'habitude de séjourner à l'orphelinat. « Phillip s'est marié avec un jeune garçon et vit actuellement avec lui en Angleterre », a informé Cyrus Sibert. Il a cité également le nom de John Duarte, un ancien prêtre qui allait et revenait à l'orphelinat. "Ce dernier est actuellement condamné au Canada pour pédophilie en Haïti et en République dominicaine".

Cyrus Sibert déplore que les victimes n'aient pas eu l'occasion de plaider lors du jugement qui avait abouti à la libération, de Michael Geilenfeld. Accusant l'Etat haïtien de complice dans cette libération, il promet que le dossier sera porté par­ devant la Cour interaméricaine des droits de l'homme. Cinq anciens résidents de la maison Saint­-Joseph Home for Boys avaient porté plainte contre Geilenfeld et l'avaient accusé d'abus physique et sexuel. Il a été arrêté le 5 septembre 2014.

Auteur : Danio Darius, 
Lenouvelliste.com


==============

Lisez : Haiti : Liens entre l'orphelinat Saint-Joseph et NAMBLA, une organisation pro-pédophilie.


Enregistrer un commentaire