lundi 21 décembre 2015

Trois cents millions de dollars américains pour une cimenterie aux Gonaïves.-

20 décembre, 2015 9:31 

Gonaives
Des officiels et invités après la pose de la première pierre de la construction d’une cimenterie aux Gonaïves.
Photo : Dieulivens Jules
Gonaïves accueille la construction d'une cimenterie. Un projet de trois cents millions de dollars américains, dont cette étape génèrera un millier d'emplois directs et indirects. Deux compagnies belges sont en charge de cette construction.

La cérémonie de la pose de la première pierre de ce projet a eu lieu, samedi 19, en présence, notamment, du ministre de l’Économie et des Finances, Wilson Laleau, qui représentait le chef de l’État, du ministre de la Planification et de la Coopération externe, Yves Germain, du directeur du Bureau des mines et de l’énergie, Ludner Remarais, du consul Honoraire d’Haïti en Belgique Bestgen Jerôme, et du sénateur élu de l’Artibonite Youri Latortue.

Située à morne Lapierre, 2e section des Gonaïves, a environ un kilomètre  du centre-ville, cette nouvelle usine va être construite sur un espace d’environ un kilomètre carré. La mise en œuvre de ce projet débutera au début de l’année prochaine, a informé M. Bestgen Jerôme qui a représenté la compagnie de construction belge (TSE).

Selon M. Jérôme, la mise en œuvre de ce projet va générer plus d’un millier d’emplois directs et indirects durant la phase de construction.  Après son implantation, plusieurs centaines de gens vont  travailler à l’usine, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le sénateur élu Youri Latortue s’est réjoui du lancement de ce projet. « Avec ce nouveau-né dans le département de l’Artibonite, le développement économique sera effectif » croit-il. « La réussite totale de ce projet va engendrer d’autres perspectives dans le département », a poursuivi l’élu de l’Artibonite.

Youri Latortue en a profité pour annoncer des démarches visant  à  reconstruire la route conduisant à morne Lapierre. Le ministre des Finances Wilson Laleau qui a pris la parole au nom du président de la République Michel Joseph Martelly, a abondé dans le même sens que  Youri Latortue. « Ce projet est d’une importance capitale, pour le pays, l’Artibonite, Gonaïves et ses environs » a-t-il lâché.

Selon le titulaire du ministère de l’Économie et des Finances, le mode de revendication de la population haïtienne, constitue un vrai  handicap pour le développement. À cet effet, l’économiste Laleau  invite  les manifestants à ne pas revendiquer au détriment du pays. «  Tous les problèmes politiques doivent être traités sur le terrain politique, ainsi de suite. Les manifestants doivent respecter l’investissement d’autrui », conclut Wilson Laleau.

Rappelons que, la construction d’une cimenterie n’a pas été le seul projet d’envergure lancé au niveau de la cité. D’autres projets ont été lancés et bloqués par la suite.  La réouverture d’un pacte industriel au niveau de Mémé une localité de la  2e section Bassin Mangnan des Gonaïves,  la construction du complexe administratif  sont entre autres des projets lancés par les autorités et restés sans suite.


Dieulivens JULES
Enregistrer un commentaire