samedi 30 janvier 2016

Deux poids, deux mesures ou quand une partie de la presse est muette et souffre de cécité !


S'il y avait un quelconque doute sur l'opportunisme, la partialité et la mauvaise foi des grosses pointures de la presse haitienne, aujourd'hui il est levé!

Si on avait de la peine à croire qu'il existe une presse confortable dans sa position de presse de l'opposition, aujourd'hui point n'est besoin de se leurrer..

Une grande partie de la presse haïtienne patauge carrément dans l'irrespect des principes de déontologie et d'éthique qui servent de guide à l'exercice de ce métier.

Hier s'est tenu à travers les grandes villes du pays dont Port-au-Prince la plus grande démonstration de force des partisans de PHTK, proche du pouvoir. Des manifestations organisées à travers le pays avec un bilan qu'envieraient des activistes des plus grandes démocraties au monde!

Aucun pneu enflammé sur la voie publique, aucune casse, aucun véhicule incendié, rien!

Une vraie manifestation pacifique, ordonnée comme on n'en a jamais connu depuis longtemps!

Un coup de maitre! Un cri du cœur d’une population fatiguée des projets apocalyptiques d’une opposition stérile et haineuse!

Parallèlement le Président inaugurait un mega-projet sur le wharf de Jeremie dans la zone de cité soleil, un endroit jadis infréquentable qui servait de dépotoirs et de repère pour les porcs!

Aucune de ces deux activités n'a eu de couverture des médias. Le silence de ceux qui généralement servent de relais d'informations et de caisses de résonance pour les politiciens véreux de l'opposition, était assourdissant.

Frantz Duval, journaliste senior, éditorialiste du plus ancien quotidien d'Haiti, panéliste à Magik 9

Il l'est l'un des rares journalistes de sa génération à pouvoir utiliser les réseaux sociaux avec autant de dextérité. Il ne rate jamais les grands événements politiques ou culturels, les points de presse des grandes personnalités. Hier, pas un tweet, pas un post sur FB. Silence radio! L'indécence ne tue pas, sinon le ventru serait déjà bel et bien enterré !

Idem pour Tilili, qui a construit sa réputation sur l'opposition constante, perpétuelle qu'elle voue à tout régime au pouvoir, ce personnage ne réclame son existence que dans l'opposition, le face-a-face, ce que les “bredjenn” de nos jours appelleraient “beef”. Son rapport avec le pouvoir est problématique. Attirée par le pouvoir comme une femme peut l'être d'un homme, on dirait qu'elle reste bloquée, partagée entre son désir de toucher au fruit défendu et le faire disparaître! Les psys diraient qu'elle fait son oedipe!

Mais ça, c'est un autre débat ...car comme dirait Maurice Sixto, Tilili ta merite wè yon doktè serieux!

Hier à son singulier de Jounal Katrè qui est tout, sauf une édition de nouvelles, la manif n'était même pas mentionnée parmi les grands titres. A titre de rappel, il y a moins d'une semaine, Liliane Pierre-Paul avait reçu et interviewé de manière improvisée les représentants de la manif de l'opposition, manif soldée par des casses, des véhicules incendiés, de la terreur généralisée dans le centre commercial de Pétion-ville.

Patrick Moussignac, grand patron de media

Lui aussi, dans un degré moindre que Frantz Duval est présent sur les réseaux sociaux et partage souvent des liens qui refléteraient ses propres opinions. Lui qui selon un journaliste américain considère l’ancien President Jean Bertrand Aristide comme un grand patron de la mafia tout en déplorant du même coup sa popularité.

La radio de M. Moussignac, l'une des stations les plus populaires à Port-au-Prince a publié une seule photo prise au moment du départ comme pour signifier que la manif ne faisait pas recette.

Entre-temps, le commentateur vedette de Caraibes, Jean Monard Metellus a préféré donné lecture en onde à une longue correspondance sans mentionner la manif en cours.

Roberson Alphonse, protégé de frantz duval, éditorialiste à ses heures qui s'improvise poète avec une belle plume trop souvent mise au service des hypothèses tortueuses, des prévisions apocalyptiques...

Rien!

Ce qu'a retenu Robenson Geffrard c'est la phrase du Président Martelly qui annonce qu'il ne partirait pas sans s'assurer de la stabilité du pays.

Amélie Baron, journaliste française, envoyee speciale de RFI en Haiti, vivant ici selon ce qu'elle rapporte depuis 2009…

Le tremblement de terre n'a pas eu raison de cette étrangère égarée sur la terre de Dessalines. Elle a assimilé nos coutumes et nos moeurs. Elle est tombée amoureuse de ce pays! De ce pays et de ses gens. De ses hommes surtout.

Elle qui généralement suit les grandes manif à moto, sous le regard "fraternel" de ses pairs masculins a préféré couvrir le procès de Clifford Brandt.

Bien entendu, le flot d'auto-proclamés analystes politiques sur les réseaux sociaux, les "former/ex" d'un gouvernement ou d'une position, les blogueurs qui ne doivent leur popularité que du fait pendant ces 4 dernières années ils se sont livrés à l'exercice improductive de "déraciner Martelly", intoxiquer l'opinion publique à travers des rumeurs mal fondées, déverser leurs hargnes, leur haine, leur rogne et leur frustration d'être en dehors du pouvoir et des privilèges qui viennent avec, n’on rien trouvé pour mettre sous la dent!

Après avoir méchamment insinué que cette foule de milliers de personnes était seulement dû à une distribution d'argent, ils n'ont pas pu s'empêcher de mentir sur la quantité de manifestants, ou insinuer qu'il y eu des dérapages. La bêtise n'a pas de limite!

PHTK qui a gardé le silence pendant tout le temps des grands tapages cacophoniques de l'opposition a fait entendre sa voix. Dans une exercice que lui envieraient les activistes des plus grandes démocraties du monde: pas un pneu enflammé sur la voie publique, pas un jet de pierre, par un véhicule incendié, pas une victime!

Des milliers de partisans sont descendus dans les rues pacifiquement dans l'ordre, la discipline et le respect! Pas une photo de candidats de partis politiques déchirée!

C'est quand la dernière fois a t-on vu une pareille manifestation!

Ah cette presse partisane et opportuniste, elle est exceptionnelle! il est temps qu'elle révise ses copies ou qu'elle la ferme!

TOP
Enregistrer un commentaire