samedi 23 janvier 2016

#HaitiElections : Quid du plan de sécurité de la #MINUSTAH et de la #PNH?


Alors que le Conseil Electoral évoque un sérieux problème de sécurité pour surseoir ses opérations électorales, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, se contente de réclamer la poursuite du processus électoral. C’est aussi le cas pour l’#UE (Union Européenne). 

Pourquoi continuer à exiger la tenue d’élections sans délai alors que les autorités haïtiennes affirment dépassées par la situation sécuritaire? Que cherche la communauté internationale en Haiti? Il y a, certes, un problème politique à résoudre par des négociations; Mais, il y a aussi un problème de sécurité. 

Si le sabotage impuni de centres de vote justifie la non-tenue du scrutin du 24 janvier 2016; il sera impossible de boucler le processus électoral dans la mesure où, “Pitit Dessalin”, Lavalas, Renmen Ayiti, Erick Jean-Baptiste et suivants, et même la mafia peuvent facilement rééditer leur forfait en attaquant des centres de vote pour faire avorter les élections.

La communauté internationale doit sortir de cette démagogie consistant à exiger la poursuite du processus sans adresser le problème évoqué par les Conseillers Electoraux : Sécurité!

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti

@reseaucitadelle
__________________________


Enregistrer un commentaire