samedi 6 février 2016

‪#‎Haiti‬ : Un accord entre les 3 pouvoirs ayant été signé, la Mission spéciale de l’OEA en Haïti, entamée le dimanche 31 janvier a pris fin.-

Vingt-deux heures avant la fin du mandat du Président Michel Martelly en l’absence d’un Président élu pour lui succéder, un accord pour un gouvernement transitoire a été conclu. Tard dans la nuit du 5 février, le Président Martelly a signé un accord avec le Président Jocelerme Privert et le Vice-Président Cholzer Chancy de l’Assemblée Nationale. La cérémonie formelle de signature se tiendra aujourd’hui (samedi). La Mission Spéciale en Haïti a été honorée d’avoir été invitée à être présente lors des négociations et la signature officielle au Palais présidentiel. 

Selon les termes de l’accord, le Parlement devra élire un Président provisoire avec mandat d’une durée de 120 jours et confirmer un Premier Ministre de consensus. La continuation du processus des élections, incluant le second tour, est prévu pour le 2 avril. Le nouveau Président, élu par ce processus, sera installé le 14 mai 2016. 

Le Chef de la Mission, l’Ambassadeur d’Antigua-et-Barbuda, Sir Ronald Sanders, qui est également Président du Conseil Permanent de l’OEA, a déclaré : « nous souhaitons tout le succès aux parties prenantes alors que nous les encourageons à mettre en œuvre cette formule pour aller de l’avant ». 

La Mission a aussi félicité le Président Michel Martelly pour avoir maintenu sa position selon laquelle il quitterait ses fonctions le 7 février, ainsi que pour sa volonté à s’engager dans un dialogue constructif avec les parties, préalablement à son départ afin d’assurer dans le calme le fonctionnement de l’appareil étatique, et ce dans l’intérêt social et économique du pays. 

« La situation en Haïti est exceptionnelle et elle requérait une solution exceptionnelle. Nous sommes heureux que l’ensemble des acteurs se soit engagé en faveur de la démocratie, la paix et la stabilité dans ce contexte de vide constitutionnel créé par l’absence d’un Président élu pour remplacer M. Martelly », a affirmé Sanders. 

« Ma délégation est satisfaite du fait que, bien que nous étions en Haïti afin de recueillir l’opinion du plus grand nombre possible de parties prenantes, notre présence a pu avoir une incidence favorable sur la recherche d’une formule de consensus par les divers groupes. Nous avons également été en mesure de dissiper et clarifier des idées fausses et préconçues concernant le rôle que l’OEA joue en Haïti ». 

En Haïti, la Mission a tenu plus de vingt-cinq (25) rencontres parmi lesquelles le Président Martelly, le Premier Ministre et des Ministres du gouvernement, les Présidents du Sénat et de la Chambre basse, des Sénateurs, des membres du Groupes des huit (G8) et du Groupe des trente (G30), d’autres candidats à la présidence, de dirigeants de partis politiques, des représentants de haut niveau du secteur privé et syndicats, ainsi que des chefs de fil de la société civile, incluant des organismes des droits de l’Homme et des groupes nationaux d’observation. 

La Mission présentera son rapport aux 34 États membres représentés au sein du Conseil Permanent de l’OEA à son retour à Washington. Elle comprend Gabriel Bidegain, Conseiller Spécial du Secrétaire Général, Sonia Johnny, ancienne Ambassadeur de Sainte-Lucie auprès de l’OEA, Frédéric Bolduc, Représentant Spécial de l’OEA en Haïti, Steven Griner, Directeur ad interim du Département de la Démocratie durable et des Missions spéciales, ainsi que Paul Spencer, Conseiller Spécial au Secrétariat pour le Renforcement de la Démocratie. 

AUTEUR 
Enregistrer un commentaire