vendredi 12 février 2016

Le parlement risque de voter un Président Provisoire anti-Elections 25 octobre 2015.-

L’Accord du 5 février 2016 est un suicide politique pour les parlementaires élus à partir des élections  du 9 Aout et du 25 octobre 2015. La déclaration ambiguë du Président de l’Assemblée Nationale le 7 février dernier  sur le mandat de la majorité des Sénateurs et Députés de la 50e Législature est une menace à prendre au sérieux: “Vous êtes parlementaires tant que le peuple n’aura pas fait choix d’autres parlementaires pour vous remplacer.” Pourquoi, le Sénateur Privert ne s’était-il pas contenté de dire “Jusqu’à la fin de vos mandats?”. Il est un constat que la classe politique traditionnelle cherche à annuler les élections de 2015 en vue d’organiser un scrutin général qu’elle pourra remporter, grâce à un CEP contrôlé. Tout vote par l’Assemblée Nationale d’un Président Provisoire ouvrira la porte vers le renvoi des parlementaires de la 50e Législature. Comme la si bien dit l’analyste politique Daly Valet “La Constitution amendée ne prévoit pas de Président Provisoire.” Les députés doivent soulever l’inconstitutionnalité de l’Accord et appeler le Premier Ministre en place à conclure le processus électoral. Attention au piège!

Enregistrer un commentaire