mardi 16 février 2016

Une ressortissante de La Gonave applaudit la décision de Martelly “Bay La Gonave yon chans”.-



Alors que des politiciens traditionnels critiquent la décision du Président Martelly d’autoriser la création d’un centre financier international sur l’Ile de La Gonave et de favoriser l’arrivée d’investissements massifs dans la région, des habitants de l’Ile abandonnée saluent cette décision susceptible de briser leur isolement et de favoriser leur intégration. 
Au début des années 80s, ces mêmes critiques qui profitent des taxes de la station balnéaire de Labadee avaient accusé Jean-Claude Duvalier de vendre une partie du territoire. 
Tout en ignorant la situation de la majorité de la population, les abandonnant à la misère, des privilégiés de la République de Port-au-Prince se croient héritiers des terres d’Haiti, faisant obstruction à tout effort de développement. Ces démagogues qui aiment jouir des retombées économiques de ces efforts de développement à partir de l’Etat sont incapables de concevoir des partenaires capables de faire avancer le pays.
Enregistrer un commentaire