samedi 16 avril 2016

@MichelJMartelly est sur le point de devenir le principal leader de l'opposition... Il profite encore d'un vide!

 
Avec sa lettre ouverte au Président Provisoire Jocelerme Privert, l'ex-Président Michel Martelly est sur le point de devenir le principal leader de l'opposition à ce consortium traditionnel et rétrograde qui occupe illégalement le pouvoir d'Etat en Haiti dans un contexte où ce gouvernement dit intérimaire s'achemine vers une situation d'embargo classique (gel de l'aide au développement) et d'isolement international. 

L'intervention du chanteur du groupe Sweet Miky semble être bien accueillie par ceux qui rejettent les manoeuvres du Président Privert.

Connaissant le respect et la passion du peuple haitien pour les combattants et pour ceux qui non pas peur de s’engager, on peut dire qu’une fois encore Martelly profite d'un vide créer par la neutralisation de la presse, des organisations de droits humains, de la classe politique et du parlement -- résultat de leur implication directe dans ce pouvoir qui crée des conflits d'intérêts. Il y a aussi le comportement timide de leaders modernes.

Connaissant les méthodes de l'internationale, on peut prévoir que tout ce beau monde sortira par la petite porte avec des sanctions individuelles; ils connaitront le même sort que les militaires putschistes des années 90. Ce n'est qu'une question de temps. Et ceux qui les encouragent, ressemblent étrangement aux civils armés partisans de l’armée haïtienne qui applaudissaient la stratégie suicidaire des militaires et chantaient grenadiers à l’assaut “sa ki mouri zafè a yo” se disant prêts à affronter les forces d’invasion de l’armée américaine.

La situation politique actuelle ne peut qu'annoncer l'écrasement des forces politiques traditionnelles et rétrogrades. Une analyse politique avisée commande le positionnement des leaders modernes qui croient dans le changement.

C’est bien malheureux qu’on continue de conseiller la prudence, le silence, les arrangements et/ou les accommodations à d’autres leaders qui ont appuyé le changement durant ces 5 dernières années. Une stratégie qui laissera un vide que Martelly est sur le point de combler. C'est ce qui arrive quand on n'évolue pas dans ses analyses politiques souvent paralysées par l'esprit de règlement de comptes.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
16 Avril 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire