vendredi 27 mai 2016

#Haiti : L’analyse du leadership désastreux du Sénateur Kelly C. Bastien dans le Nord.-

Depuis la publication de mes remarques sur le leadership du Dr Kelly C. Bastien dans le Nord, je n’arrête pas de recevoir des messages privés me demandant quel est mon problème avec l’ancien Sénateur. De nos jours, en Haiti, se révolter contre une situation inacceptable doit nécessairement avoir à la base, un problème personnel. Impensable! 

Ceux qui me connaissent, savent pertinemment que Cyrus Sibert a le courage de faire valoir son point de vue et de le défendre systématiquement. Combattre ou défendre une idée m’est devenu une seconde nature. Et sur le leadership du Sénateur Kelly C. Bastien, les arguments ne manquent pas; son bilan est un poids électoral extrêmement lourd qu’il suffit de maintenir sous un projecteur pour l’embarrasser. Malheureusement, dans une démocratie, on ne saurait évaluer un leader sans se pencher sur son bilan. On ne peut pas continuer à réélire ceux qui n’ont pas obtenu de bons résultats en termes de progrès sociaux économiques.

En effet, le texte de lundi dernier était spontané. C’était une façon de me révolter contre l’incapacité de Dr Bastien de comprendre le gâchis que représente son leadership politique dans le Nord. 

Le 9 aout 2015, l’ancien Sénateur a récolté les fruits de sa stratégie de dupe. Dans différents quartiers et communes du département, des gens n’ont pas voté pour lui malgré ses précieuses faveurs pécuniaires distribuées la veille du scrutin. Et quand la population réagit de cette façon, le problème est sérieux. Elle vous voit comme un manipulateur qui roule tout le monde dans la farine. Donc, à son tour, elle vous envoie un message vous démontrant qu’elle peut aussi se moquer de vous.

La stratégie politique de Kelly C. Bastien:

Il est accepté dans le Nord que Dr Kelly C. Bastien est un homme formé, capable de représenter le département selon son apparence. En 2006, il avait bénéficié d’un consensus en ce sens. Ils étaient nombreux ceux qui détestaient LESPWA, LAVALAS et Préval mais votaient Kelly Bastien. Cependant, l’homme a tout gâché en adoptant une “politique de couloir” du “clientelisme primaire” au détriment d’une politique de “leadership régional” profitable à la collectivité en général.

Dans le Nord, ils sont nombreux ceux qui vous disent “ Kelly Bastien m’a aidé dans telle ou telle démarche”. Il sait comment s’infiltrer en vue d’influencer une décision en faveur ou contre une personne. Mais, le Nord, avec tous ses problèmes, attend mieux que cela. 

Le jeune qu’on a vu à quatre pattes sur les réseaux sociaux exprimant sa gratitude envers le dieu-Sénateur symbolise la politique de Kelly C. Bastien dans le Nord : Faire quelques heureux à partir des couloirs, ses trafics d’influence pour attirer la sympathie de quelques uns, créer des fanatiques et renforcer son image paternaliste, sans concevoir une véritable stratégie de développement pour la région. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10209629810880757&set=a.3060969481900.2159800.1193336642&type=3

C’est du Kelly Bastien! 

Un homme - apparemment - de bon commerce (hypocrite pour certains???) qui croit pouvoir continuer à dominer le Nord en manipulant les besoins personnels de quelques jeunes qui lui serviront de fanatiques endettés toujours prêts à se transformer en meute en vue de dissuader, d’intimider tous ceux qui osent lever la voix pour dénoncer le résultat lamentable de ses 10 années au parlement comme Député, Président de la Chambre des député, Sénateur, 2 fois Président du Sénat et membre influent du parti LESPWA/INITE/VERITE qui contrôlait le Palais de Préval, le parlement et l’administration publique.

Résultats!

C’est révoltant quand on compare le Nord avec des départements comme: 
1- l’Artibonite dont le chef lieu a été détruit à deux reprises par des inondations post-cycloniques;
2- l’Ouest détruit par le séisme du 12 janvier 2010;
3- Sud-Est, frappé aussi par le séisme et plusieurs cyclones;
4- Grand Sud, victime du 12 janvier et à chaque saison cyclonique;
Pour le Nord-ouest, le Sénateur Beauplan a le mérite d’avoir exigé des ponts et quelques ouvrages en faveur de sa communauté.
Mais dans le Nord qui n’a pas été touché de séisme ni de cyclone, nous vivons un désastre en termes de réalisations, de leadership, de cadre de vie et d’opportunité pour les jeunes.  — Quelques exemples:

a) Faute de leadership, les efforts du Département d’Etat Américain en vue d’aider les autorités haïtiennes à faire du Nord un nouveau pôle économique n’ont pas eu l’impact escompté. Il n’y a pas de vis-à-vis réels au niveau local et les émissaires envoyés par l’Etat central sont souvent en mission de sabotage au profit des groupes rétrogrades, monopolistes et centralisateurs de la “République de Port-au-Prince".

b) L’Acul du Nord, ville natale du Sénateur est devenue une cité fantôme. Pas d’électricité. Les quelques réalisations d’envergure remontent au Député duvalieriste Métellus Charles. Les aculois n’ont pas pu profiter des grands projets d’infrastructure visant à faire de la Citadelle un site touristique accessible aux visiteurs de Labadie. On n’a pas pu profiter des investissements privés dans la Baie de l’Acul. Grizon Garde, le quartier où Kelly Bastien est né, évolue en mode moyenâgeux. 

c) Globalement, les démagogues se cachent derrière ces dons faits par des pays étrangers pour tromper les citoyens du Nord :  La centrale électrique de Hugo Chavez, l’aéroport de Hugo Chavez, le campus universitaire de Leonel Fernandez, le Parc industriel Caracol de Hilary Clinton et les accessoires du parc industriel financés par l’USAID comme le développement du port de Cap-Haitien, la centrale électrique de Caracol.

d) Si les villes entourant Caracol bénéficient de l’électricité 24/24 à un prix abordable, au Cap-Haitien, la politique tarifaire de l’EDH qui facture les entreprises et les résidents du centre ville de façon arbitraire en vue de compenser les prises clandestines décourage les investissements. DConer de Dany Toussaint, Lave La, Super Market de rue 11G, sont des exemples d’entreprises qui embauchaient des jeunes, mais obligées de fermer boutique à cause de cette situation de surfacturation de l’EDH. Aucun représentant n’a abordé ce problème qui détruits l’emploi avec les autorités centrales de l’Etat. Kelly C. Bastien se contente de faire nommer un partisan au bureau régional de l’EDH Nord en évitant ces sujets importants pour la collectivité.

e) Les mouvements de protestations à Labadie sont autant d’étincelles preuve de mauvaise gouvernance et/ou d’absence de Leadership dans le Nord. De plus, il suffit d’un périple sur la route Cap/Gonaives pour se demander si ce département a eu des représentants dans les grands forums politiques du pays durant les 10 dernières années.
Peut-on accepter cet état de fait? Doit-on continuer à cautionner cette stratégie politique consistant à prendre en otage toute une région, en “gérant” quelques individus comme on l’aurait fait pour se débarrasser des mendiants, sans une considération spéciale pour l’environnement social et économique qui se détériore au point de transformer la vie en enfer, hypothéquant notre avenir et celui de nos enfants?
La veille du 2e tour des élections de 2015, dans l’un des quartiers populaires de Cap-Haitien, un homme m’a adressé : 
- Cyrus, même quand je suis Lavalas et vous GNB, nous avions toujours eu un franc parler… Tu sais que Kelly est mon candidat? 
Je lui ai répondu:  Aucun doute mon cher. Vous êtes partisan de Kelly Bastien depuis la nuit des temps. Alors, pourquoi êtes vous si attaché à cet homme?  
- Mon cher, avec Kelly, j’ai la garantie de recevoir “quelques choses". Kelly ne laissera pas passer les fêtes patronales, les fêtes de fin d’année sans m’envoyer '‘quelques choses’’. Si NewLook oubyen Klass vini jwe nan vil la, misye pap pa voye’m nan bal.
Aaaah Ok. Je comprends. Je respecte votre choix. Toutefois, conseille à votre candidat de se pencher sur son bilan et de concevoir une approche plus globale capable de convaincre la population en générale. Car, il ne pourra pas envoyer ‘‘quelques choses’’ à tout le monde.
Enfin, je lui ai posé cette petite question :
- Comment va ta fille? 
Oh, ce n’est plus la petite fille de 9 ans que tu connaissais. Elle vient d’avoir 20 ans.
- Félicitations, mon cher!—lui ai-je répondu— Et, qu’est ce qu’elle fait???
 Bon, lap fè demwazèl…
- Ok!!! Bonne fin de journée! Kenbe la!
De façon courtoise, nous nous sommes séparés. Si li vle konprann, la konprann!
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
27 Mai 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire