mercredi 15 juin 2016

[Source RadioKiskeya] : Le bureau de l’Assemblée nationale constate la fin du mandat de 120 jours du président provisoire Jocelerme Privert.—

Evans Paul vivement pris à partie par des anti-Tèt Kale
Publié le mercredi 15 juin 2016
A défaut d’avoir pu organiser mardi la séance en assemblée nationale convoquée pour statuer sur le sort du président provisoire Jocelerme Privert, les présidents des bureaux des deux branches du Parlement, Cholzer Chancy (Chambre basse) et Ronald Larèche (Sénat) ont émis un communiqué dans lequel ils déclarent avoir constaté la fin de son mandat et promis de tout entreprendre avec les pouvoirs publics et l’Assemblée nationale en vue de normaliser la situation dans le meilleur délai.
Dans l’intervalle, les deux parlementaires, s’exprimant au nom du bureau de l’Assemblée nationale, appellent la population au calme.
Ce communiqué conjoint survient dans un contexte d’aggravation de la crise politique avec l’offensive lancée contre Jocelerme Privert par l’ex-premier ministre Evans Paul, le Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK) et leurs alliés. A cela, correspond une contre-offensive des secteurs anti-Tèt Kale :
- Le secrétaire exécutif du parti « Ayisyen pou Ayiti », l’ancien député Jonas Coffy, a réclamé mardi au micro de Kiskeya une enquête de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF) et de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) sur les conditions de l’acquisition d’une maison à Thomassin par l’ancien premier ministre Evans Paul pour le montant de 40 millions de gourdes.
Notant que Evans Paul n’avait pas rempli sa mission d’organiser des élections au même titre que Jocelerme Privert, l’ancien député et actuel directeur général du Ministère des affaires sociales et du travail appelle ce dernier à rencontrer les forces politiques en vue de la recherche d’une solution consensuelle à la crise.
- Le dirigeant de la Plateforme « Jistis », Me André Michel, a assimilé mardi la coalition « Entente Démocratique » (ED) formée par Evans Paul et le PHTK à un repère d’anciens hauts commis de l’Etat auteurs de dilapidations et de détournements. Il a appelé à un compromis entre les forces politiques en vue de l’organisation d’élections démocratiques à l’occasion du 14 juin marquant la fin de la période de 120 jours de mandat du président Jocelerme Privert.
- Fradin Jeudy, ex-candidat à la Mairie de Delmas et un des responsables du « Mouvman Gran Bèlè », une organisation populaire très influente du Centre de Port-au-Prince, a dénoncé mardi l’arrogance des ex-dirigeants Tèt Kale malgré, dit-il, les dérives qu’ils ont commises. Il a par ailleurs désapprouvé la décision du Conseil Electoral Provisoire (CEP) de publier les résultats des Municipales en dépit des conclusions du rapport accablant de la Commission Indépendante d’Evaluation et de Vérification Electorale (CIEVE) sur le déroulement de celles-ci.
Fradin Jeudy a enfin exprimé son désaccord avec la mesure de suspension des permis de port d’armes annoncée vendredi dernier par le Ministère de la justice et de la sécurité publique.
- Le candidat à la députation du parti « Konvansyon Inite Demokratik » (KID) à St-Marc (Bas-Artibonite), Jean Hughes Narcisse, désapprouve lui aussi la mesure de suspension des permis de port d’armes.
- Entretemps, sur le terrain électoral, Charles Henri Baker (Respè) est le premier candidat à la présidence à avoir officiellement annoncé au Conseil Electoral Provisoire (CEP) son retrait de la course, a fait savoir mardi la porte-parole de l’organisme électoral, Nicole Siméon. Deux candidats à la présidence ont jusqu’ici confirmé leur participation aux prochaines élections, Jean Hervé Charles (PENH) et Maryse Narcisse (Fanmi Lavalas).
Du 15 au 28 juin, le CEP procède à l’inscription des partis pour la participation aux législatives pour le renouvellement du tiers du sénat, a enfin rappelé Nicole Siméon. [jmd/RK]
Enregistrer un commentaire