mercredi 22 juin 2016

Texte retrouvé — La guerre totale contre Martelly ne pouvait que ressusciter la violence Aristide/Lavalas.-

Échanges sur la politique haïtienne, ma position en faveur de @MichelJMartelly, au regard d'un l'éditorial de Miami Herald.- (Texte de Cyrus Sibert)

Échanges entre @CyrusSibert et un bon ami sur la politique haïtienne, sa position en faveur de @MichelJMartelly @PHTKHaiti au regard d'un l'éditorial du Journal Miami Herald.-
Position de Cyrus Sibert:
Cher ami,

Miami Herald est manipulé par les amis d'Aristide au Black Caucus. Son travail en Haiti semble être intéressé. Le travail de ce journal en Haiti parait être pro-Lavalas. On dirait qu'il est manipulé par le même groupe d'intérêt qui a contribué au retour d'Aristide en Haiti en 1994 et en 2011: Les lobbyistes qui ont accumulé des millions de la caisse publique du pays dit le plus pauvre de l'Amérique. Ecrire un éditorial sans rappeler les efforts du Président Michel Martelly de mettre en place un Conseil Electoral Permanent pour organiser les élections, n'est pas une preuve de neutralité. De plus, les leaders de l'opposition n'ont jamais caché leur intention de faire échouer le processus électoral et d'entrainer le pays dans un situation chaotique d'ingouvernabilité. Moise Jean-Charles a toujours répété sur les ondes des médias que leur mouvement vise à créer un KATCHOUBOUMBE (le chaos) dans le pays. Le 22 janvier dernier, le CEP a décidé de suspendre les opérations électorales pour cause de VIOLENCE. Des centres de vote ont été incendiés. N'est-il pas indécent que Miami Herald et d'autres personnalités de la société civile haïtienne ignorent ces faits et rendent le Chef de l'Etat responsable de la situation actuelle? Je sais que parce que certaines personnes de la société n'aiment pas Martelly, elles sont prêtes à accepter n'importe quoi. Aujourd'hui, Moise Jean-Charles et Maryse Narcisse sont les leaders des anciens membres de la Convergence Démocratique (l'opposition à Aristide) ou du mouvement GNB. Ce n'est pas ma position. Je n'accepterai pas, en silence, le retour de Lavalas au pouvoir. Je serai toujours là pour les dénoncer. Et, dans le future, quand ils auront à reproduire ce qu'ils savent faire le mieux - détruire des vies et des biens -, je serai toujours là pour vous rappeler vos erreurs fatales. 

La société haïtienne devrait pouvoir penser à autre chose qu'au retour de Lavalas. Elle n'a rien fait et s'est contentée de détruire Martelly. Un comportement traditionnel de politiciens jaloux. 

Appeler ma position de la propagande ne me dérange pas. Car, je sais que dans un avenir proche, je serai témoin des désillusions de tous ceux qui pensent corriger la situation actuelle avec Lavalas. Comme exemple, en 2014, la propagande anti-gouvernementale présentait Laurent Lamothe comme le problème d'Haiti. Aujourd'hui, cette même presse garde le silence devant la gouvernance désastreuse d'Evans Paul que je respecte pour sa militance politique en faveur de la démocratie mais qui n'est pas mieux que Lamothe. Les indicateurs sont là: Le gouvernement de consensus dirigé par Evans Paul est un désastre. Mais, le Miami Herald qui offrait aux manifs une large publicité internationale, ne le dit pas. 

Sur ce point, la société civile haïtienne a déjà commis l'erreur de vouloir remplacer Lamothe par Evans Paul (K-Plim); elle remplacera sans doute Michel Martelly par Moise Jean-Charles ou par Maryse Narcisse, le zombie d'Aristide. Ne parlons pas de Jude Célestin qui est déjà écarté au profit de Me Samuel Madistin, le nouveau leader de l'opposition sur tous les médias. Après le départ de l'inoffensif Martelly qui ne pouvait pas paralyser ses opposants par la violence et les actes d'intimidation, Aristide et ses hommes rentreront en scène ouvertement et feront le grand ménage. Les épouvantails qui se croient leaders de l'opposition seront exterminés. Et, fort de son lobby Nord-Américain, Titid se vengera comme d'habitude et personne ne réagira. Les exemples sont là : on ne parle plus de Jean Dominique, d'Oriel Jean ni de Venel Joseph. Ceux qui ont incendié les maisons des leaders politiques, les locaux des partis et tué leurs partisans le 17 décembre 2001 sont aujourd'hui des invités vedettes des médias haïtiens. 

Vous allez sans doute continuer dans cette voie anti-Martelly qui risque de créer un vacuum au profit des anarchistes les plus violents... Moi, j'aurai toujours la conscience tranquille d'avoir été cohérent, d'avoir toujours combattu les criminels anarcho-populistes, ceux qui ont tué des centaines de militaires parce qu'ils étaient seulement membres des FAD'H, ceux qui ont assassiné des journalistes comme Brignol Lindor, Jean Dominique et massacré des civiles innocents à La Syrie (Saint-Marc), à l'Université d'Etat d'Haiti le 5 décembre 2003, pour ne citer quelques exemples. 

Pour moi, Martelly a toujours été une stratégie pour sortie Haiti de la domination politique Lavalas. En effet, le chef d'orchestre a surpris tout le monde quand à son comportement et à ses réalisations, vu qu'on n'attendait pas de lui une gouvernance extraordinaire. Si aujourd'hui, l'esprit de jalousie pousse des gens à se liguer contre lui sans tenir compte de l'Etat dans lequel se trouvait Haiti quand il a pris fonction, UN JOUR, on comprendra qu'il avait fait de son mieux et que Cyrus Sibert avait raison de le supporter. 

Martelly devait-être pour l'opposition un pont vers un ère post-Lavalas, post-Aristide, vers un Etat de Droit. Malheureusement, cette opposition a préféré le combattre, le laisser à la merci d'amis de mauvaise réputation au lieu de l'encadrer. Elle n'était pas à la hauteur de cette réalité historique et souffre d'infantilisme politique. 

Comme la mer se retire, pour revenir en force lors d'un tsunami, Martelly quittera le pouvoir à la fin de son mandat, mais attention à la force populaire qui risque de voir en son mouvement TET KALE l'unique possibilité réaliste de finir avec le traditionnel nihiliste et de sortie Haiti du sous développement.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti 
1 février 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle 
_______________________
Message reçu de mon ami : Mr Sibert, Editorials (Miami Herald) rarely get any more brutal, nasty and on-target than this. Just take it for what it is worth. Blind propaganda can't be a substitute for the plain truth and reason. In the name of human decency stop defending the irrational.
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
 
But you can't fool all the people all the time."
 
 (
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire