mercredi 24 août 2016

Ce qu’il faut retenir de l’intervention du Sénateur Latortue sur Radio Vision 2000, ce mardi 23 Août 2016.-

1- Sénateur Youri Latortue a fait tout un amalgame sur Radio Vision 2000, entre déficience administrative, fautes administratives, fautes administratives graves et crime financier. Au départ, il accusait tout le monde de crime financier. Face à des preuves de plus en plus convaincantes, il se console sur ce qu’il croit être des manquements, cherche un sceau qui manque et va jusqu’à estimer personnellement la valeur des contrats. A bien l’entendre, on dirait qu’Haiti n’a jamais subi un tremblement de terre le 12 janvier 2010, que tous les batiments publics et leurs archives n'étaient pas sous les décombres, qu’il n’y avait aucune urgence de reconstruction.
2- Le Sénateur Latortue qui accuse tout le monde de ne pas respecter les procédures, cherche à imposer l’idée qu’au sein d’une enquête, on peut avoir des personnages intéressés ou des fanatiques. Or, il est connu de tous que le témoignage d’une personne et/ou le rapport d’une enquête dépend d’abord de la crédibilité et de la neutralité du témoin et des enquêteurs.
3- Le Sénateur Latortue s’est montré embarrassé par la présence de Madame Youri MEVS de SHODECOSA, un membre du secteur privé, au sein de la rédaction du rapport de la Commission Sénatoriale.
4- Le Sénateur tente de diaboliser des citoyens et journalistes hors de sa sphère d’influence qui depuis le début de son enquête avaient contesté ses pratiques consistant à lancer des accusations dans la presse avant même de contacter les personnes concernées pour avoir plus de détails sur certains dossiers. Alors que son Rapport a été transféré au Sénat, il se dit ouvert à des corrections. Une situation qui prouve qu’on est en face d’un Rapport inachevé. De plus, ce n’est pas normal, qu’une enquête du Sénat soit instrumentalisée par des groupes d’intérêts rivaux. Des compagnies qui n’ont pas obtenu de contrats tirent les ficelles pour acculer d’autres plus chanceuses.
5- Tout en signalant le caractère inachevé du rapport, nous pensons que cette enquête a permis à quelqu'un comme l'ex-Premier Ministre Laurent Lamothe de ne plus être considéré comme l’unique responsable de la Gestion des Fonds PetroCaribe. Avant, cet effort d’enquête, PetroCaribe voulait dire Laurent Lamothe. Aujourd’hui, on entend d’autres noms et ce que Youri Latortue reproche à Monsieur Lamothe est facilement démontable. D’ailleurs, pour preuve, il était très embarrassé quand l’ancien Premier Ministre à rectifier ses chiffres en direct, prouvant que même quand il parle beaucoup et utilise son talent d’orateur pour faire passer ses allégations non-fondées, il ne maitrise pas le dossier; il lui manque beaucoup de données.
6- Le Sénateur intoxique l’opinion avec des idées de poursuites judiciaires. Ce qui est totalement faux. Quand il y a fautes administratives, la loi prévoit qu’est ce qui doit-être fait. Jusqu’à date, la Commission Latortue qui a bien charmé son électorat n’a rien prouvé en termes de crime financier.
Si nous sommes perplexes face au travail de la Commission Latortue, c’est parce que nous sommes au courant des complots et projets politiques basés sur des alliances contre nature Lavalas/AAA, avec une femme comme trait d’union. Il fallait dans un premier temps neutraliser Guy Philippe et ensuite assassiner politiquement tout un groupe d’hommes et de femmes. Sans pitié pour les compagnies de construction contre lesquelles il réclament avec empressement des poursuites judiciaires, l’homme a adopté une méthode très compréhensive face à celles proches de Fami Lavalas et d’Aristide. Au micro de Valérie Numa, il a gentiment expliqué pourquoi ces gentilles compagnies n’ont pas pu continuer l'exécution de leur contrat.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti (23 Août 2016)
reseaucitadelle@yahoo.fr / @reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire