vendredi 26 août 2016

Ce qu’il faut retenir de l’intervention de l’ex-Député Arnel Bélizaire sur Radio Vision 2000, ce 26 Août 2016.-

1- Monsieur Bélizaire ne “sait pas si les deux Youri, LATORTUE et MEVS, ont échangé des emails sur les recommandations juridiques du Rapport Final”, son travail ayant été uniquement technique. Donc, son Rapport technique a été acheminé directement au Président du Sénat, Monsieur Ronald Larêche.
2- L’ex-Député de Delmas aurait fait un travail de bonne foi consistant à constater “ce que la loi dit ”, “les documents disponibles pour les projets” et à signaler ce qu’il croit être des anormalies — soit une différence simpliste entre “ce que la loi dit” littéralement et “ce qu’il a pu constater”.
Remarque : Les lois sont rarement claires. Il y a toujours des non-dits, des vides juridiques qui recommandent une certaine expertise permettant de mieux saisir les sens ou de comprendre les références à d’autres textes de loi sur la matière.
3- Monsieur Bélizaire exprime des doutes et s’est même posé la question : “Est ce qu’une main méchante au sein de certaines institutions n’a pas manipulé des dossiers pour faire du tort à des anciens responsables de l’Etat?”. Sur ce point, il n’y est pour rien; car sa mission et celle des jeunes étudiants qui l’ont accompagné était de travailler sur les documents “disponibles”.
Remarque : En Avril 2015, alors que la Cour Supérieur des Comptes enquêtait sur la gestion de l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe, le Ministre de la Planification d’alors, Yves Germain, avait écrit à la Cour Supérieure des Comptes pour signaler “l’absence de rapports” sur les projets post-Sandy. Pourtant, les rapports en question existaient et se trouvaient dans les archives de son Ministère, du Ministère des finances et du Ministère des Travaux Publics. Cette initiative suspecte avait causé préjudices à Monsieur Lamothe qui voulait se présenter comme candidat à la Présidence d’Haiti.
4- Monsieur Belizaire n’a pas trop interprété. Il a juste signalé ce qu’il croit être des écarts entre ce que dit la loi et les documents mis à sa disposition. Il a signalé le conflit entre les LOIS et les RESOLUTIONS du Conseil des Ministres. Il a même signalé que l’actuel Premier Ministre Enex Jean-Charles et les ministres de son gouvernement sont en train de commettre les mêmes irrégularités.
Remarque : Ce constat fait sur le gouvernement de Monsieur Jean-Charles prouve que nous sommes en face d’un problème systémique, de dysfonctionnement de l’Etat plutôt que d’actes criminels.
5- Monsieur Bélizaire a malheureusement considéré comme irrégularités ou crimes des choix de politiques que lui et ses militants considèrent comme injustifiés. Il a pris l’exemple des Maisons d’accueil construites par le Premier Ministre Laurent Lamothe pour accueillir des personnes déplacées en cas d’urgence. Selon lui, l’Etat devrait renforcer les Eglises et les Ecoles qui servent déjà d’abris en cas de tempêtes tropicales et d’intempéries.
Remarques : Peut-on accuser de corruption, crime ou détournement de fonds des dirigeants qui ont adopté une politique publique différente de votre vision des choses ou idéologie politique? Les choix de politiques publiques constituent la base même de la politique et de la lutte pour le pouvoir. C’est au peuple de sanctionner les politiques publiques à travers les élections.
Conclusion :
A) Considérant que réellement, les deux YOURI ont échangé des emails entre eux, avec le Palais National et d’autres personnalités politiques ou du secteur privé; vu que dans une correspondance par email partagée avec négligence i.e. sans effacer les autres emails adresses en CC: (copie conforme), on peut constater qu’une personne dénommée Youri Mevs a adressé un courriel au Sénateur Youri Latortue, dont le sujet est “RESUME EXECUTIF TRAVAUX PETROCARIBE”, et dans lequel, on peut lire : “ C’est cette version que nous t’envoyons de suite. Y”, on peut se demander si l’ex-Député ne s’est pas fait manipuler. Son enquête ayant servi de base pour persécuter certaines personnalités.
B)- Monsieur Bélizaire qui présente Jean Max Bellerive comme un protégé de la famille MEVS prouve son ignorance des conflits, rivalités, ou mésententes qui peuvent traverser les grandes familles haïtiennes. Car, Bellerive peut-être l’homme de certains MEVS tout en étant l’ennemi d’autres MEVS. De plus, il a commis l’erreur de se positionner dans le conflit qui oppose des clans économiques pour le contrôle des activités portuaires en accusant le Groupe Bigio du port Lafito de se servir des fonds de l’Etat pour construire un port privé. Ce qui est faux.
Pour comprendre ce dossier lisez :#Haiti : Guerre ouverte entre Bigio et Baussan pour le contrôle des ports.-
C) Le Député Arnel Bélizaire qui a lu, sur les ondes, les recommandations de son propre rapport d’enquête dite technique, n’a jamais exigé des poursuites judiciaires précipitées. Il a plutôt fait des recommandations afin de corriger les dysfonctionnements administratifs, reformer les lois d’urgence et de passation de marché public. Aussi, a t-il demandé que les auteurs de fautes administratives, de fautes administratives graves et de crimes financiers soient identifiés et sanctionnés.
Normalement, s’il n’y avait pas une motivation politicienne de la part du Sénateur Youri Latortue, les conclusions finales de ce Rapport seraient de lancer une enquête administrative approfondie suivie d’un Tribunal Administratif spécial avec des professionnels du droit administratif ou de l’Administration publique en vue de différencier les crimes financiers des négligences administratives, des fautes administratives, des dysfonctionnements de l’Administration publique, des pratiques courantes basées sur des vides et des non-dits juridiques, avant de parler de poursuites judiciaires pour les cas avérés de crime financier.
Haiti est un pays spécial où l’ancien Député Bélizaire qui a passé 4 ans à manifester dans les rues de la capitale, à provoquer les forces de l’ordre avec son arme de guerre et même à faire la grève de la faim, au lieu de voter des lois pour renforcer l’Etat et l’Administration publique, a pu se présenter sur les grands médias de la capitale pour critiquer, comme le simple citoyen, le dysfonctionnement de l’Etat. On semble oublier que Arnel Bélizaire était député du peuple et qu’il n’a pas fait son travail de contrôle. On peut dire pareil pour Youri Latrotue qui à toujours été au pouvoir de 2004 à nos jours, d’abord avec son oncle Gérard Latortue à la Primature, au Sénat, au Palais National avec le Président Michel Martelly.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti (26 Août 2016)
reseaucitadelle@yahoo.fr / @reseaucitadelle
Conclusion du Rapport d’Enquête de Arnel Bélizaire.


Enregistrer un commentaire