Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 29 septembre 2016

Haiti-Elections : Jovenel Moise, l’homme de la rupture.-

Ce 29 septembre 2016, J’ai suivi les échanges de Jovenel Moise avec les membres et invités de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Ouest (CCIO). Je suis confiant, qu’après avoir brisé le cycle infernal de pouvoir anarchopopuliste Lavalas avec l’élection de Michel Martelly, Jovenel Moise est l’homme de la rupture définitive qui ouvrira la voie vers la renaissance nationale. Devant l’assemblée de professionnels et d’hommes d’affaire de la capitale haïtienne, l’homme du Nord incarnait le Roi bâtisseur Henry Christophe. Sur le petit écran, j’ai vu le Paul Kagame haitien. 

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti 
30 septembre 2016 
reseaucitadelle@yahoo.fr 
@reseaucitadelle

mardi 27 septembre 2016

#MassiMadi : Quand un spectacle se heurte à la réalité des homosexuels en Haiti.- (Texte de Cyrus Sibert)

Les difficultés rencontrées par les homosexuels haïtiens pour organiser leur festival dénommé MassiMadi exposent au grand jour une réalité complexe en Haiti. Ce festival MassiMadi est une décision prématurée. Il faudrait d’abord un travail d’éducation sur le phénomène homosexuel qui est aussi vieux que l’humanité. Il faut éviter de répéter l’erreur de l’imposition de la Démocratie en Haiti sans éducation sociale préalable ni respect des droits et liberté. Comme nous le constatons, plus d’un quart (1/4) de siècle après la chute de Duvalier, notre démocratie piétine. Elle engendre l’instabilité qui enfonce le pays dans la misère et le marasme économique parce qu’elle n’a pas été fondée sur le droit. Il fallait institutionnaliser l’Etat de droit qui naturellement engendrait un système démocratique viable. Le mot démocratie n’existe pas dans la constitution américaine. C’est l’institutionnalisation de l’exercice des libertés qui fait des Etats-Unis l’une des plus grandes démocraties au monde.
En ce qui concerne le Mouvement MASSIMADI, des ONGs à la recherche de financements étrangers ont programmé un festival, sans avoir franchi les étapes d’éducation et de respect des droits des homosexuels. Elles les poussent à l’aventure ignorant que le groupe cible évolue dans une société qui ne maitrise pas le sujet. On se demande où sont passées ces ONGs quand des homosexuels sont lynchés, bafoués, méprisés et maltraités en Haiti. Pourquoi faut-il toujours que l’international cherche à imposer un état de fait sans tenir compte du développement réel, endogène du pays?
L’incompréhension sociale.
La confusion et l’incompréhension dominent le débat autour de l’homosexualité en Haiti. Tout d’abord, c’est démagogique d’indexer ceux qui ouvertement se déclarent homosexuels, les accusant de mettre la famille en danger. Car, l’homosexualité a toujours existé. Elle est relatée dans la Bible, dans les livres d’histoire sur la Grèce, Rome; le vodou haitien en a même fabriqué des explications mythiques d’esprit mâle prenant possession du corps d’une femme ou d’esprit femelle utilisant le corps d’un homme; il y a aussi l’idée de châtiment d’une force mystique contre un serviteur ou une servante désobéissant (e). Dans chaque ville, dans chaque village d’Haiti, il y a des personnalités connues comme “fanmòt” (des hommes efféminés), des “bougalo” (des hommes hétérosexuels qui offrent le service de pénétration à d’autres hommes homosexuels), des personnalités sombres pratiquant l’homosexualité dans l’ombre — ces dernières sont souvent des prédateurs d’enfants mâles évoluant dans leur environnement immédiat.
Ce n’est qu’en 1995, lors d’une conférence à l’Université Quiskeya que j’ai pu comprendre la différence entre :
1- Homosexualité génétique — De pauvres innocents nés avec un corps différent de leur pulsion sexuelle… Ce qu’on appelle chez nous “Fanmòt”, “Gason Makòmèt” ou “Flannè femèl” (les trans-sexuels);
2- Les travestis qui parfois ne sont pas des homosexuels, mais des individus qui aiment se faire passer pour le sexe opposé surtout lors d’activités festives;
3- Les curieux sexuels, hédonistes à la recherche du plaisir, souvent bi-sexuels prêts à tout expérimenter jusqu’à l’homosexualité. Ils sont souvent échangistes, sadomasochistes, zoophile…;
4- Les prostitués homosexuels qui sont des gens s’adonnant à l’homosexualité pour de l’argent, des privilèges, le pouvoir ou des connexions sociales.
Si pour les deux (2) derniers, il se pose un problème moral interpellant le rôle de l’église et de la famille; pour les catégories 1 et 2, le principe chrétien de la compassion est requis.
Car, là où la société voit un homme, la personne en question porte en elle des gènes qui font d'elle une femme. Un enfant de sexe féminin qui depuis le berceau se comporte comme un garçon n’est coupable de rien. Le Sénateur Jean Renel Sénatus et Me Danton Leger peuvent le considérer comme un homme, dans sa tête, dans son esprit, dans sa mentalité, il se sent femme. Ce ne sont pas les décisions de justice, ni les lois qui changeront cette réalité. Ce citoyen risque d’être malheureux toute sa vie; car, il n’aime pas les femmes. Il est plutôt attiré par les hommes. Son esprit dominant n’obéit pas à son apparence physique.
Il se pose là un problème sérieux à étudier, à comprendre et à vivre avec, puisque ces transsexuels sont aussi des citoyens, des descendants de Toussaint, de Dessalines, de Christophe et Pétion.
Comme nous l’avons expliqué plus haut, la société haïtienne a déjà produit un cadre logique pour évoluer avec ce genre d’individus membres de son tissu. S’il est requis de faire évoluer leur processus d’intégration sociale, cela ne peut pas se faire par décret, par communiqué encore moins par un festival MASSIMADI qui risque de provoquer un choc avec des conséquences imprévisibles sur la vie de cette catégorie de citoyens qu’on prétend défendre. D’ailleurs, les églises évangéliques ne contribuent pas à apaiser les esprits. Elles adoptent souvent des positions simplistes et/ou démagogiques. D’ailleurs, qui connait les pratiques sexuelles du pasteur, du prêtre, du diacre, et des diaconesses?
Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Les homosexuels sont nombreux dans ce bas monde depuis la nuit des temps. Ce que nous assistons est le refus de reconnaitre une réalité humaine. Nous réagissons contre ceux qui se disent ouvertement homosexuels mais pas contre l’homosexualité. Nous nous acharnons contre de pauvres individus efféminés qui dans les marchés publics cherchent à survivre tandis qu’au Parlement, au gouvernement, dans les milieux des affaires, dans la magistrature, dans la force publique, des relations homosexuelles se créent, se développement et se transforment en société secrète avec des agendas inavoués et/ou inavouables.
Pour finir, je pense que chaque personne a le droit de décider de sa vie sexuelle. Je suis contre les débauches sexuelles effrénées (sans limite) et surtout contre les pervers qui se livrent à la prostitution homosexuelle pour de l’argent, le pouvoir et des accointances sociales. Je pense que l’émancipation passe par l’éducation, le travail et la discipline. Cependant, cette catégorie d’enfants de Dieu qui se sont vus naitre avec des impulsions incompatibles à leur apparence physique ont aussi le droit de vivre. Leur exclusion les condamne à la misère, à la mendicité, à la promiscuité et à la prostitution. En Haiti, on ne verra pas un seul dans l’administration publique, impossible de rencontrer un homosexuel déclaré travaillant au niveau des banques, des barreaux, de la magistrature, de la force publique, du corps médical et enseignant. L’exclusion est totale. Ainsi, au nom de la justice sociale et de la charité chrétienne, quelque chose doit-être faite pour faciliter l’intégration sociale de ces citoyens exclus, les libérer des bourreaux sexuels qui profitent d’eux tout en clamant haut et fort leur haine et dégoût pour l’homosexualité. Car, en matière d’homosexualité, il est déconseillé de suivre ceux qui accusent sans répit.
Le travail des ONGs comme FOKAL doit d’abord être une contribution à l’éducation sociale sur le sujet et à l’intégration de cette catégorie sociale : Les droits des homosexuels dans le système éducatif; les droits des homosexuels sur le marché du travail. Un festival en vu de provoquer un choc servira peut-être l’objectif des étrangers, mais aura un effet contre-productif dans les circonstances actuelles.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 27 septembre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle

samedi 24 septembre 2016

#Haiti : La diplomatie carte blanche pro-dominicaine du gouvernement Privert/Jean-Charles.-

Daly Valet, le Grand conseiller qui aime vanter la nouvelle diplomatie haïtienne de Jocelerme Privert, est-il co-auteur de cette politique bilatérale haitiano-dominicaine au détriment des dominicains originaires d’Haiti déchus de leur nationalité et des producteurs haïtiens? 
En pleine Assemblée de l’ONU, Privert a organisé une rencontre bilatérale au profit de l’image des dominicains; cela, la veille du 3e anniversaire de l’arrêté anti-haitien de la Cour Suprême dominicaine et en adéquation avec la solidarité internationale, spécifiquement les Sud-Américains, comme démontre cette décision de TeleSur (Venezuela) de signaler sur le petit écran, lors de la retransmission du discours du Président Dominicain Danilo Medina, les discriminations contre les haïtiens en République Dominicaine. 
Monsieur Valet et son président sont-ils conscients de leur politique carte blanche pro-dominicaine? 
Il y a aussi cette politique pro-Taiwan, au mépris des aides massives qu’Haiti pourrait bénéficier de la Chine continentale pour ses infrastructures et sa croissance. Ces personnalités qui critiquaient l’Administration Martelly/Lamothe n’ont-ils pas fait pire? Où sont les organisations de la société civile, le Sénat de Youri Latotue, la presse haïtienne? RNDDH, ISC…
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 24 septembre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle

Le Cap-Haïtien donne carte blanche à Jovenel Moïse à l’occasion de sa tournée dans le Nord.-

La présence du candidat à la présidence du PHTK, Jovenel Moïse, dans la deuxième Ville du pays ce vendredi 23 septembre pour clôturer sa campagne électorale dans le département du Nord, a suscité beaucoup d'enthousiasme chez la population locale qui était assoiffée de son message d'espoir.
Après avoir visité avec beaucoup de succès les dix-huit communes du département, Nèg bannann nan a fait un arrêt remarquable dans la Cité christophienne où il adressé un discours émouvant devant une foule innombrable et en liesse. Jovenel Moïse a profité de l'occasion pour remercier les hommes et les femmes qui avaient voté en sa faveur lors des joutes du 25 octobre 2015, lesquelles élections avaient injustement été annulées par des politiciens incapables de prendre le pouvoir par le suffrage universel.
Dans cette intervention suivie par tout le pays, Nèg bannann nan qui rejette d'un revers de main les vieilles pratiques antinationales d'une certaine classe politique dépassée, propose de continuer, de corriger et d'innover une fois qu'il héritera, par les urnes, des rênes du pouvoir politique durant les cinq prochaines années. Invitant ses compatriotes à se battre pour briser les chaînes qui entravent notre marche en avant, Jovenel Moïse promet de faire de l'énergie et de la communication au sens large les principaux piliers de sa gouvernance qui prendra en compte toutes les ressources du pays. Tout en appelant le peuple haïtien à l'unité, Nèg bannann nan convie les forces du mal à donner une chance au pays dans sa quête d'un développement durable au bénéfice de tous ses fils et filles.
Jovenel Moïse entamera, sans répit, le huitième département de son périple électoral ce samedi 24 septembre 2016. En effet, il se rend dans le département qui l'a vu naître : le Nord-Est.
-FIN-

vendredi 23 septembre 2016

La candidature de @MoiseJovenel vise essentiellement à moderniser l’agriculture d’Haiti.-

La candidature de Jovenel Moise sinscrit dans le cadre d’une volonté inébranlable de moderniser l’agriculture d’Haiti. Car, si dans le temps Haiti était la Perle des Antilles, c’était grâce à sa capacité de production. De plus, l’agriculture est le secteur économique qui a payé la dette de l’indépendance. Sur ce, nous disons:
1- Il n’a rien fait de mal en démarchant son projet de révolution agricole par le développement de grandes fermes de production (agricoles) à différents Chefs d’Etat et de gouvernement tels que Préval, Martelly. D’ailleurs, M. Jovenel Moise avait apporté son soutien au Sénateur Moise Jean-Charles quand il évoquait le projet de reconstruction de l’Usine sucrière WELCH dans le Nord d'Haiti. Malheureusement, le Sénateur en faisait plus un sujet de propagande politique que d'objectif à atteindre.
2- M. Jovenel ne pouvait pas refuser la décision du Président Martelly d’accompagner. Il ne pouvait non plus rejeter la proposition de PHTK de le désigner comme candidat à la présidence sans trahir la portée nationale et l’objectif de révolutionner le secteur agricole haitien. La réussite du projet pilote AgriTrans est un emblème de réussite nationale et un indicateur que l’entrepreneur pourra diriger l’action publique vers des secteurs porteurs. Pagen moun ki tap refuze sa.
3- Fabrication de l’UCREF:
a) - La conclusion de l’enquête de l’UCREF est une hypothèse (au conditionnel) - “Il serait possible que Jovenel Moise blanchisse de l’argent”. Il n’y a pas lieu d’accuser par induction mais de poursuive l’enquête jusqu’à infirmer ou à confirmer ces hypothèses. Une presse équilibrée et professionnelle ne devrait pas se laisser manipuler ainsi par le pouvoir en place.
( Voir Manuel d’enquete par hypothèse de l’UNESCO: http://www.unesco.org/new/fileadmin/MULTIMEDIA/HQ/CI/CI/pdf/publications/story_based_inquiry_fr.pdf )
b) - Le travail de l’UCREF contre Jovenel Moise a été réalisé sur une période allant de 2007 à 2016. Malgré la basse oeuvre, le lynchage politique, ils n’ont pas pu produire un dossier solide de corruption et/ou de blanchiment des avoirs. On note qu’il a été nécessaire de remonter jusqu’à 2007 rien que pour une conclusion subjective. Ayant le contrôle de l’appareil d’Etat, M. Privert et ses comploteurs n’auraient qu’à brandir le dossier accablant incriminant Jovenel/Martelly/TET KALE pour empêcher le rêve haitien de voir quelqu’un de la paysannerie fait une percée politique ou celui de voir les paysans retourner en force sur la scène politique.
c) L’UCREF a fabriqué un document et en a fait usage en faisant passer un montant de 5 millions de gourdes pour 5 millions de dollars américains. Un point sur lequel, Jovenel Moise se réserve le droit de traduire en justice l’UCREF, ses responsables et tous les complices ayant participé à cette manoeuvre frauduleuse visant à nuire et à porter préjudice à un citoyen candidat à la présidence.
C’est une honte quand la presse, des journalistes, des responsables de droits humains et des démocrates se font complices des manoeuvres politiciennes dont l’objet est de persécuter un citoyen par le seul fait qu’il a accepté de se présenter à la présidence. Quel crime ce citoyen a t-il commis quand il décide d’abandonner ses entreprises et de se mettre démocratiquement au service de l’Etat dans le but de révolutionner un secteur économique qui lui tient à coeur?
Ceux qui prétendent combattre Jovenel Moise parce qu’ils sont anti-Martelly sont de mauvaise foi. Car, il est clair que les deux hommes sont d’origines différentes, de cultures différentes (Spectacle/Agriculture), d’éducation différente, d’espace géographique différent, donc de comportement différent. Leur position basée sur des idées préconçues et des clichés rappellent ce combat acharné contre le Professeur Leslie Manigat. En 2006, ils ont préféré trouver des justifications pour ne pas s’aligner derrière sa candidature au point de remettre le pouvoir au nihilisme prévalien.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 22 septembre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle

La famille Marcello salue une victoire sur le mutisme qui entoure l’assassinat de Robert Marcello.-

La famille MARCELLO, par l’organe de RESEAUCITADELLE, remercie tous ceux qui ont attiré d’une façon ou d’une autre, l’attention de l’opinion publique nationale et internationale, sur la disparition de leur très cher Robert François MARCELLO, kidnappé le 12 janvier 2009, dans la capitale haïtienne - considéré comme assassiné, parce qu’il avait refusé de cautionner la corruption et la gabegie administrative sous la Présidence de Monsieur René Préval.
Monsieur Robert Marcello, né le 9 juin 1944 dans la localité de La Borde aux Cayes de son père Gaston Marcello, fit son entrée dans l’administration publique par la BNC (Banque Nationale de Crédit) des Cayes, comme caissier à l’âge de 18 ans. Il fut transféré vers la ville d’Aquin puis à Hinche dans le cadre de l’ouverture de la succursale de la Banque Nationale du département du Centre en 1980.
De 2001 à 2004, il a connu le chômage et survivait grace à la solidarité de sa famille. L’homme a mené une carrière dans la dignité et l’honnêteté. Il consacra ses maigres revenus à l’éducation de ses trois (3) filles. On rencontrait Robert MARCELLO dans des tap-tap, à pied, l’homme menait une vie humble et restait attaché aux valeurs de son père Gaston Marcello d’honnêteté et d'intégrité.
En 2004, on lui proposa la responsabilité de la Commission Nationale de Marché Public (CNMP). Il accepta ce poste avec le même esprit de gestion saine de la chose publique.
En décembre 2008, le Président de CNMP avait partagé avec des membres de sa famille ses inquiétudes et préoccupations autour d’une affaire d’acquisition d’équipements pour le CNE dirigé par Monsieur Jude Célestin. Robert Marcello refusait de valider ce qu’il considérait comme inacceptable.
En moins d’un mois, il est porté disparu. Ce qui indigne la famille MARCELLO, l’administration Préval n’a lancé aucune enquête sur la disparition de ce responsable de l’Etat d’Haiti; pas de rapport d’enquête, pas de fin de deuil pour la famille; l’épouse de ce cadre honnête de l’administration publique ne peut pas bénéficier des droits sociaux (pension et retraite).
Les Marcello se demandent pourquoi on avait pas révoqué ce père de famille pour son refus de coopérer, au lieu de l’assassiner???
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 23 septembre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle

dimanche 18 septembre 2016

Haïti - Élections : Le CEP met en garde les perturbateurs.-


18/09/2016 09:09:08

Dans un communiqué d’avertissement, le Conseil Électoral Provisoire (CEP), suite aux incidents survenus vendredi, dans les départements de l’Artibonite (Gonaïves) et du Nord (Cap-Haïtien), rappelle aux partis et groupements politiques, candidats et sympathisants, l’obligation qui leur est faite de conduire leur campagne de façon pacifique, dans le respect de la loi.

Le Conseil, d’aucune manière, ne tolérera que des perturbateurs, qu’ils soient candidats ou partisans de candidats, de partis ou groupements politiques puissent agresser des compétiteurs ou perturber leur rassemblement public.

Le CEP, pour l’édification des concernés, reproduit in extenso les dispositions de l’article 119 du Décret électoral du 2 mars 2015, traitant du non respect des règles de la campagne électorale :

« En cas de flagrance et de récidive, le Conseil électoral provisoire prend toutes les mesures conformément au présent Décret, aux fins de :

a) Se prononcer de façon célère sur tous les cas de violence constatés ;

b) Radier de la liste des candidats agréés tous ceux reconnus coupables, sous réserve de toute action judiciaire à intenter par la partie lésée ;

c) Suspendre de toutes compétitions électorales, pour une période allant jusqu’à cinq (5) ans, les partis ou groupements politiques reconnus coupables. »

Par ailleurs, le CEP appelle les forces de l’ordre à s’assurer du respect par les acteurs concernés des mesures adoptées par la Police Nationale d’Haïti (PNH), pour le déroulement pacifique de la campagne électorale.

« Ce présent communiqué tient lieu d’avertissement ».

Rappel des incidents en causes :
Vendredi aux Gonaïves, la présence d’Aristide a créée une vive tension dans la ville, obligeant la caravane de la candidate Maryse Narcisse à modifier son itinéraire pour éviter le quartier Raboteau où des manifestants s’apprêtaient à accueillir l’ex Président avec violence. Sur l’Avenue des Dattes, des jets de pierres sur l’arrière de la caravane de la candidate ont été rapportés.

Au Cap Haïtien, la caravane de campagne a été accueilli par des manifestants en colère, se disant partisans de Jean Charles Moïse, qui ont provoqué par leur perturbation, un retard de près de 3 heures dans l’intervention publique de l’ex Président Aristide, à l’issue de laquelle il a eu son malaise… http://www.haitilibre.com/article-18642-haiti-flash-l-ex-president-aristide-pris-d-un-malaise-au-cap-haitien.html 

HL/ S/ HaïtiLibre

samedi 10 septembre 2016

Élection présidentielle en #Haïti : «La population a perdu confiance» reconnaît Jude Célestin.-

(Le candidat de LAPEH explique déjà sa défaite)
Agence France-Presse | Publié le 9 septembre 2016 à 23:49
Le candidat à la présidentielle Jude Célestin, qui était arrivé deuxième du scrutin annulé de l'an dernier, reconnaît que les Haïtiens sont désabusés vis-à-vis de la classe politique nationale qui n'a pas permis au pays le plus pauvre des Amériques de se développer.
«Nous avons eu des politiques qui ont eu à mentir beaucoup à la population, avec des promesses mirobolantes et les gens ont vu que ça n'était que des palabres» a déploré Jude Célestin lors d'une entrevue accordée vendredi soir à l'AFP.
À peine un quart des 6,2 millions d'électeurs haïtiens inscrits s'étaient déplacés pour voter au premier tour de la présidentielle en octobre 2015. L'annulation du scrutin en raison de «fraudes massives» et la décision des autorités de reprendre à zéro le processus ont encore réduit l'intérêt des citoyens en la chose publique.
Jude Célestin, écarté du second tour de la présidentielle de 2010 suite à un recompte opaque des voix par l'Organisation des États américains, rappelle aussi que les Haïtiens suspectent les pays étrangers d'ingérence.
«Les gens se disent: "ça ne changea rien car même si je vote, si le candidat ne plaît pas à l'international, il ne sera pas élu"», a noté le candidat du parti Lapeh. «Nous avons donc lancé une campagne de mobilisation, de motivation, pour que les gens aillent voter», a-t-il expliqué.
Vendredi, il a ainsi défilé aux côtés de centaines de ses sympathisants dans les rues de la capitale.
Vingt-sept candidats sont en lice pour le vote du 9 octobre, mais la campagne électorale est encore vierge de tout débat contradictoire sur des programmes politiques.
Une des candidates a accusé les favoris du scrutin à venir, Jude Célestin et Jovenel Moïse, d'avoir commis des malversations financières, mais M. Célestin a tenu à assurer du sérieux de sa carrière au sein des administrations publiques.
«Les institutions responsables de ce genre d'analyse ont déjà eu à faire ce genre d'enquête et ont eu à dire que la gestion de M. Célestin était favorable», a indiqué celui qui a été pendant plus de 10 ans à la tête du centre national des équipements, un service du ministère des Travaux publics. «Donc "nous sommes clean", comme disent les gens», a insisté Jude Célestin.

jeudi 8 septembre 2016

Mezanmi! Sepa 2 plenyen pou yon verite mwen ekri sou atik Ekriven Antoine Lyonel Trouillot.-

Gen moun ki di :
1- MWEN ENTOLERAN :
Mwen pa janm di mesye Trouillot pa gen dwa sipòte kandida li vle. Si li te ekri “mwen deside sipòte Moise Jean-Charles” mwen patap gen anyen pou di nan sa, paske se tap yon chwa pèsonel. Lè map sipòte yon moun, mwen jis di sa. Mwen pa pase akote, chache ti nom gate tankou Jounalis opinyon, jounalis angaje, jounalis militan oubyen analis politik. Antan ke sitwayen mwen toujou onèt ak moun kap swiv mwen pou’m di yo me pozisyon’m, me pouki rezon mwen pran’l, konvenk mwen ke mwen nan erè.
2- MWEN ATAKE YON ENTELEKTYÈL :
Depi yon entelektyèl desann nan nivo pou ap defòme reyalite w pèdi wòl w. E tout moun konnen depi w pedi wòl w nenpòt timoun piti kapab reprimande’w.
3- MWEN ENTOLERAN POU JOVENEL MOISE :
Map mande eske moun sa yo li sa ki ekri yo. Paske mwen pa janm pale de kandida Jovenel ni de chwa pa’m. Epi tou, se pa dwa mwen pou’m chache enpoze moun yon kandida. Mwen jis fè pwomosyon lide’m menm jan ak tout moun.
4- MWEN ATAKE DUVALIERISTE :
Se estrateji pa’m pou’m itilize kontradiksyon ki gen anfas mwen ak valè plis sa li konn di pou’m demontre koman li se yon demagòg kap di yon bagay pandan lap fè sa ki kontrè. Lionel Trouillot fè pati de entelektyèl Aysyen ki pozisyone yo kòm demokrat, anti-Duvalieris, nou paka kite li ap repwodi sa li konn ap denonse yo : Paternalisme, Dictature, autocratie. Li pa nòmal pou yon gwo entelektyèl konsa ap sipòte moun ki vyole dwa moun.
Cyrus Sibert pa nan gade figi moun avan li di sa li panse. Mwen pa nan ti Club Port-au-Prince kote yon’n ap sipòte lòt nan medyokrite, yon espas kote pagen kritik. Tradisyon entelektyèl pa kritike entelektyèl parèy yo pa ede peyi-a. Sa anpeche moun fè efò.
An pasan mwen pa kwè mwen pwodi ase lide pou’m rele tèt mwen entelèktyèl. Mwen jis ap eseye konprann epi di sa’m panse de reyalite peyi d’Ayiti.
Jiskaprezan mwen paka konprann kòman Lyonel Trouillot fè di a)- Moise Jean-Charles pagen klan dèye’l, b)- li gen yon ideyoloji sosyalis klè, c)- paske lap pran woulib sou Dessalines li konprann ideal desalinyen.
Mwen pat ka kite sa pase konsa!
Cyrus Sibert, Okap, Ayti (8 septanm 2016)
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle

mercredi 7 septembre 2016

De quel Moise Jean-Charles Antoine Lyonel Trouillot nous parle t-il?

“Moise Jean-Charles n’est qu’une reproduction de Clément Barbot…”
Moise Jean-Charles jouant au golf chez ses patrons de la bourgeoisie 
Les intellectuels haïtiens ne cesseront pas d’étonner le monde.
Comme un extra-terrestre qui vivait sur une planète située à des années lumières, l’écrivain haitien Antoine Lyonel Trouillot vient de publier dans le LeNouvelliste un texte titré : « Concerts, contextes, communiqués… Un chœur anti Moïse Jean-Charles ? », dans lequel il nous dit :
1- On ne peut pas y voir celle d’un double derrière lequel se cache à peine un chef ou un clan. Célestin / Préval. Narcisse / Aristide. Jovenel Moïse / Martelly.
Commentaire de RéseauCitadelle :
Moise Jean-Charles, l’homme de main de René Préval qui a contribué avec Samba Boukman à l’extermination des groupes armés pro-Aristide dans les quartiers populaires de la capitale haïtienne, l’ancien Sénateur qui a exécuté le coup d’Etat contre ex-Premier Ministre Madame Duvivier Pierre-Louis et/ou avait voté sans débat la loi d’urgence sur PetroCaribe et le CIRH, est aujourd’hui, pour Antoine Lyonel Trouillot, un homme libre derrière qui on ne peut pas voir un chef ou un clan.
ALA KOZE !!!
2- L’appellation « pitit Desalin » la fonde dans l’histoire et dans une symbolique, voire une mystique : elle se réclame de quelque chose qui signifie au-delà du déferlement de vase dans l’appellation Lavalas, par exemple. La dénomination choisie est à la fois intéressante et dangereuse, car il convient de lui demander son interprétation de cet idéal dessalinien dont il se réclame et sa façon d’envisager son application dans le contexte actuel. Les réponses ne peuvent être faciles, mais la possibilité nous est offerte de poser des questions claires.
@ReseauCitadelle :
Ce n’est pas la première fois que des intellectuels haïtiens, isolés de la réalité, se laissent manipuler par un démagogue politique. En 1957, ils sont nombreux ceux qui avaient donné carte blanche à François Duvalier au nom de la race. Monsieur Trouillot n’a pas fait mieux que ceux qui ont cautionné le duvalierisme exterminateur au nom de la race. C’est une approche dangereuse qui prouve un manque d’évolution des intellectuels haïtiens, surtout quand il s’agit d’interpréter le vécu socio-politique de leur pays.
3- Elle est aussi la seule à se réclamer d’une idéologie politique claire : le socialisme. En cela encore elle se distingue du ''dwategòch'' de la plupart des autres candidatures auxquelles on ne peut point trouver une vision précise de l’humain comme de la société. Et tout cela est dans un document de programme.
@reseaucitadelle :
S’il y a “une vision de l’humain (Limen : mot créole signifiant allumer)” chez Moise Jean-Charles, c’est dans l’incendie des maisons d’opposants politiques. Le rapport de l’OEA sur l’incendie des résidences de membres de l’opposition, au Cap-Haitien, le 17 décembre 2001, est une preuve que Monsieur Trouillot apporte son support à un homme politique accusé de violation des droits humains. A part notre fameux Antoine Lyonel Trouillot, personne en Haiti n’est au courant de cette idéologie politique claire; ce “socialisme” que, finalement, on va devoir redéfinir. Car, durant les six (6) années de Moise Jean-Charles à la tête de la Mairie de Milot, il n’y a rien foutu de socialisme. Toutefois, si le fait de gérer des programmes CASH FOR WORK de l’USAID transforme des féodaux en socialistes, Lyonel Trouillot sera bien obligé de qualifier les Etats-Unis d’Amérique de ‘’Premier pays socialiste du monde’’.
En réalité, monsieur Moise Jean-Charles n’est plus qu’une reproduction de Clément Barbot, cet homme de main de Papa Doc, chouchouté par des diplomates et des flatteurs de la classe moyenne dans leur stratégie de survie, qui se voyait remplaçant de son mentor à titre de Président de la République.
Franchement, il est urgent d’envisager un programme d’évaluation psychologique (pour ne pas dire psychiatrique) des intellectuels haïtiens qui ne cessent de nous surprendre avec leurs histoires à la con, dénuées de sens et de raison, au nom du socialisme, du maxisme…; alors qu’en réalité, il ne s’agit que de personnalités étatistes, épicuriens, à la recherche d’une percée politique!
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti (7 septembre 2016)
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle

Jovenel Moise de plus en plus populaire, de plus en plus fort.-

Anpil kandida ki tap sipòte Privert ak gouvènman de facto li a gen gwo difikilte nan eleksyon kap vini la. Wiken pase Senatè Jean-Baptiste Bien-Aimé viv yon sityasyon difisil nan Nòdès. Nan Nò Senatè Policarpe ensiyifyan. Pèp la pa kwè nan pwomès yo. NÈG BANNANN nan  tounen yon fenomèn. Jude Célestin telman ap pedi teren, Kelly Bastien blije switch kouri kite’l al jwenn Moise. Erè, paske Moise Jean-Charles ap degonfle tankou yon balon ki pran flit minè. Kontrèman a sa nèg yo te panse pouvwa tranzisyon an gen revè. Li alyene baz yo ak mas pèp la. Se ak anpil dezespwa yap gade tsunami popilè Jovenel la kap vini. Yo paka fè bak. Se rete rèd pou pran bwa 9 oktòb. Anpil poutchis 7 fevrye 2016 komanse sispann awogans. Avni yo pral depann de Jovenel Moise, NEG BANNANN nan. Abolotcho kite gentan chanje kan mande tounen. 


#Haiti : @YouriLatortue continue sa campagne de désinformation contre @LaurentLamothe —

Ce Sénateur qui se dit être de la “droite” (néo-féodale) cherche à discréditer ALBA de Hugo Chavez et son programme PetroCaribe en Haiti.-

Le Sénateur Youri Latortue fait circuler sur WhatsApp de fausses informations basées sur des allégations mensongères et haineuses construites autour du projet des lampadaires. En effet, en 2013, des mauvaises langues avaient accusé le premier Ministre Lamothe de confier l’installation des lampadaires dans la zone métropolitaine à son cousin Evans André connu aussi sous le nom de Evans Vieux.

N’ayant rien trouvé de sérieux contre Laurent Lamothe durant son enquête sur les fonds PetroCaribe, embarrassé par la facilité avec laquelle ses accusations non-fondées de contrats antidatés ont été démontées preuves à l’appui, le Sénateur de l’Artibonite remue ciel et terre à la recherche d’un hypothétique dossier de corruption. Obnubilé, il continue de jongler avec des allégations mensongères, calomnieuses et sans fondement. Sa dernière trouvaille est le projet des lampadaires et les mensonges qui l’entourent. Une pratique jugée fantaisiste et irresponsable par des citoyens qui la condamnent au point de partager ce message avec @ReseauCitadelle.

Une nouvelle machination rejetée catégoriquement par l’Equipe Lamothe.

Pour l’histoire et pour la vérité, les lampadaires de Delmas n’ont pas été achetés, ni installés par Monsieur Evans Vieux, mais par la compagnie ECEM pour le compte de l’EDH. En effet, la compagnie ECEM appartient à Monsieur Roger Jaar, un grand homme d’affaire de la capitale haïtienne, connu pour ses investissements comme actionnaire majoritaire de la SOGEBANK, Cola Couronne, au Canada et en France. Sa compagnie d’électricité ECEM est une contractante de l’EDH depuis environ 30 ans. Elle est à la base de l’installation de tous les câbles électriques de l’EDH, tous les poteaux, l’installation de transformateurs et d’autres équipements. Donc, les informations sur ce projet sont disponibles à l’EDH et à l’ECEM qui n’appartient pas à Evans Vieux.

En fait, il s’agissait d’accusations mensongères, diffamatoires et calomnieuses créées par des adversaires politiques, dans une logique de lutte pour le pouvoir et reproduites, malheureusement, par certains sites d’information.

Le Sénateur Latortue qui avait coordonné le Plan Spécial Pré-Carnavalesque en 2013, doit aussi présenter son bilan. Car, il avait la mission d’aménager 500 maisonnettes dans les quartiers Jubilee et Raboteau pour un montant total de 500,000 dollars américains, 7500 plantules, l’aménagement de la Place d’armes, pour ne citer que ceux là. Les citoyens de Gonaives ont le droit d’avoir un rapport détaillé sur ces projets financés, aussi, par les fonds PetroCaribe. De plus, les influences exercées, par des personnalités politiques comme Youri Latortue, sur l’administration de ce programme de l’ALBA, ne sont pas négligeables.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
4 septembre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle