samedi 10 septembre 2016

Élection présidentielle en #Haïti : «La population a perdu confiance» reconnaît Jude Célestin.-

(Le candidat de LAPEH explique déjà sa défaite)
Agence France-Presse | Publié le 9 septembre 2016 à 23:49
Le candidat à la présidentielle Jude Célestin, qui était arrivé deuxième du scrutin annulé de l'an dernier, reconnaît que les Haïtiens sont désabusés vis-à-vis de la classe politique nationale qui n'a pas permis au pays le plus pauvre des Amériques de se développer.
«Nous avons eu des politiques qui ont eu à mentir beaucoup à la population, avec des promesses mirobolantes et les gens ont vu que ça n'était que des palabres» a déploré Jude Célestin lors d'une entrevue accordée vendredi soir à l'AFP.
À peine un quart des 6,2 millions d'électeurs haïtiens inscrits s'étaient déplacés pour voter au premier tour de la présidentielle en octobre 2015. L'annulation du scrutin en raison de «fraudes massives» et la décision des autorités de reprendre à zéro le processus ont encore réduit l'intérêt des citoyens en la chose publique.
Jude Célestin, écarté du second tour de la présidentielle de 2010 suite à un recompte opaque des voix par l'Organisation des États américains, rappelle aussi que les Haïtiens suspectent les pays étrangers d'ingérence.
«Les gens se disent: "ça ne changea rien car même si je vote, si le candidat ne plaît pas à l'international, il ne sera pas élu"», a noté le candidat du parti Lapeh. «Nous avons donc lancé une campagne de mobilisation, de motivation, pour que les gens aillent voter», a-t-il expliqué.
Vendredi, il a ainsi défilé aux côtés de centaines de ses sympathisants dans les rues de la capitale.
Vingt-sept candidats sont en lice pour le vote du 9 octobre, mais la campagne électorale est encore vierge de tout débat contradictoire sur des programmes politiques.
Une des candidates a accusé les favoris du scrutin à venir, Jude Célestin et Jovenel Moïse, d'avoir commis des malversations financières, mais M. Célestin a tenu à assurer du sérieux de sa carrière au sein des administrations publiques.
«Les institutions responsables de ce genre d'analyse ont déjà eu à faire ce genre d'enquête et ont eu à dire que la gestion de M. Célestin était favorable», a indiqué celui qui a été pendant plus de 10 ans à la tête du centre national des équipements, un service du ministère des Travaux publics. «Donc "nous sommes clean", comme disent les gens», a insisté Jude Célestin.
Enregistrer un commentaire