samedi 22 octobre 2016

Comme les dix plaies d’Egypte, la malédiction s’abat sur les protecteurs de Geilenfeld.-

[Photo: Roosevelt Romulus & Peter Detroy]
#Haiti : Le juge qui a remis en liberté Monsieur Michael Geilenfeld en avril 2015, en absence des jeunes plaignants qui se disent victimes d’abus sexuels de la part de cet américain responsable de l’orphelinat Saint-Joseph de Delmas 91 (Haiti), est mort subitement.
Au début de l’année, Peter Detroy, l’avocat américain de Monsieur Geilenfeld est décédé subitement lors d’une promenade dans l’Etat de Maine.
S’il reste à lever le voile sur les manoeuvres et les mensonges utilisés pour obtenir cette libération spectaculaire de Monsieur Geilenfeld en violation des droits des jeunes haïtiens qui avaient porté plainte, l’histoire retiendra que le juge Roosevelt Jean Romulus a rendu un jugement honteux, objet de ridicule aux Etats-Unis et ailleurs : Deux pages avec des questions superflues, stupides, sans aucun souci de rechercher la vérité sur les accusations de viol, d’abus sexuels sur mineurs, de traite d’enfants au profit d’une organisation pédophile internationale, de violence physique, de consommation de drogue, d’utilisation de faux documents d’immigration…
Cette décision en absence des plaignants reste une tache d’huile qui ne fait pas honneur à la justice haïtienne. Aujourd’hui, la Cour d’Appel de Port-au-Prince n’arrive pas à obtenir la présence physique de l’accusé pour sa déposition parce qu’il a quitté le territoire haïtien. Les multiples citations à comparaitre sont restées sans suite.
C’était tellement scandaleux, tellement honteux, que le Ministère de la justice décida en Mai 2015 de faire appel du jugement tout en sanctionnant le Commissaire du gouvernement (le procureur) qui avait siégé à l’audience.
On ne comprend toujours pas pourquoi le juge Roosevelt avait écarté l’ordonnance du juge d’instruction; pourquoi a t-il libéré un étranger qui fait l’objet d’accusations répétées de pédophilie - sept (7) scandales, pendant les 30 années qu’il a passé en Haiti.
Monsieur Geilenfeld qui était responsable d’un orphelinat pour petits garçons de rue en Haiti avait révélé au juge d’instruction Al Duniel Dimanche qu’il est un homosexuel, mais pas un pédophile. Plus tard, il utilisa cette affirmation sur son orientation sexuelle pour attirer la sympathie des homosexuels américains.
Le problème dans ce dossier, ce n’est pas l’homosexualité de Michael Geilenfeld, mais l’existence de preuves de liens entre son orphelinat et l’organisation pédophile NAMBLA (North American Man/Boy Love Association) qui fait la promotion de relations sexuelles entre adultes et enfants. Les membres de NAMBLA sont des hommes qui ciblent des petits garçons. Faut-il signaler que même les organisations d’homosexuels Américains prennent leur distance par rapport à NAMBLA qu’elles qualifient de pédophile.
“L’arc moral de l’histoire est long, mais il tend vers la justice” Dr Martin Luther King
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 22 octobre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle
Lisez absolument :
Rappel sur le Dossier Michael Geilenfeld, accusé pédophile.-
Dossier #Geilenfeld : Le jugement dégradant pour la justice haïtienne.-
Enregistrer un commentaire