dimanche 13 novembre 2016

Elections : La victoire de Donald Trump et les sondages en Haiti.-

Des putschistes haïtiens utilisent la surprise électorale créée par Donald Trump pour attaquer la crédibilité des sondages. En vrais manipulateurs, ils utilisent du sophisme pour faire croire que les sondages n’ont aucune valeur en sciences sociales. Ils préparent ainsi l’opinion publique à un coup d’Etat électoral en Haiti.
En réalité:
1- Il n’y a pas de grands électeurs dans le système politique Haitien. Notre système électoral constitutionnel est basé sur le suffrage universel.
2- Comme prévu dans les sondages, Hillary Clinton est réellement le candidat le plus populaire. Elle a remporté le vote populaire avec plus de 2 millions de voix favorables. Si elle n’est pas élue Président, c’est parce qu’elle a perdu le vote par Etat; donc, elle n’a pas obtenu assez de grands électeurs pour diriger l’Union des Etats à partir de la Maison Blanche.
3- La tendance actuelle dans le monde est anti-système. Ce qui signifie, les peuples ont tendance à rejeter la classe politique traditionnelle, les anciens fonctionnaires de l’Etat et ceux qui ont un mauvais bilan. Aux Etats-Unis nous venons d’assister à un mouvement des régions contre le statu quo à Washington. Donal Trump à profiter des frustrations populaires pour se présenter comme leader de la contestation.
Dans le processus électoral haïtien, si Jovenel Moise et Henry Céant sont les deux candidats qui correspondent au profil d’outsiders i.e. de personnalités n’ayant jamais occupé de fonction au niveau de l’Etat, NègBannanNan a l’avantage de symboliser la contestation des villes de province contre la République de Port-au-Prince (la capitale haïtienne).
En parlant d’outsider, Eric Jean Baptiste qui acculait assez bien les autres candidats sur la corruption et leur appartenance au système en faillite, a commis l’erreur monumentale de se retirer au profit de Jude Célestin/NègMateryèlCNEyo.
4- Le peuple américain a choisi TRUMP, un candidat de droite, parce qu’il croit dans ses capacités d’homme d’affaire présumé capable de transformer l’économie et de créer des emplois. Un seul candidat haïtien correspond à ce profil; il s’appelle Jovenel Moise.
Le programme de Jovenel Moise va plus au-delà des activités de construction comme Jude Célestin aime à exhiber ses tracteurs suspectés d’appartenir au CNE. De plus, après 10 ans à la tête du Centre National d’Equipes, ce denier ne peut pas nous faire rêver : “Si li te ka fè yon bagay ak ekipman yo, li ta fè’l deja pandan 10 zan Préval yo. Ayiti pata nan eta sa". Le mouvement NegBannanNan n’est pas une parole en l’air de “création d’une nouvelle classe moyenne”. Il s’agit de transformation de l’actuelle économie de rente basée sur l’importation en une nouvelle économie de production capable de developper le marché intérieur, de créer des emplois et d’augmenter le PIB.
Alors, les manipulateurs des médias doivent cesser de prendre tous les haïtiens pour des imbéciles. C’est une idiotie de croire que les méthodes de recherche statistique - comme le sondage - n’ont pas leur place dans les études socio-politiques, une méchanceté de chercher à confondre l’opinion sur cette réalité scientifique.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 12 novembre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire