mercredi 18 janvier 2017

Jovenel-UCREF : La colère d’un citoyen anonyme sur les groupes Whatsapp!!!

Le juge Sonel Jean-François et un document falsifié
Tel que reçu: 
Le juge Sonel JEAN FRANCOIS est infâme. Il est le prototype de la justice haitïenne. Il est pire qu'un vulgaire policier qui, au prix de la mort, n'acceptera de désapprouver le mensonge et de dire la vérité.
En tout premier lieu il a été nommé à la tête de l'UCREF pour ce dossier de Jovenel Moise qui a été classé sans suite par son prédécesseur depuis mai 2013, suite à une demande de la BNC.
Nous n'allons même pas chercher les motifs qui ont poussé la BNC à commettre cette erreur grossière confondant un compte gourde à un compte dollar. Car qu'on se le tienne pour dit, il est impossible à une banque d'Etat comme la BNC de se tromper sur la taille financière de son propre client avec les multiples services de contrôle et de supervision dont elle dispose. Et surtout de confondre un dépôt de cinq millions de gourdes à un dépôt de cinq millions de dollars US...Même dans la Russie des paranormaux, ce coup monté de toutes pièces n'eût point été imaginable. Tout cela conçu par Privert pour salir la réputation d'un honorable citoyen qu'il jalouse de vouloir prendre en mains, dans une élection ouverte à tous les concitoyens, les destinées de son pays justement traîné dans la boue par des Privert.
L'UCREF alerté, ce dossier a tout bonnement reçu le sort qu'il méritait: "classé sans suite". Et on n'en entendit jamais plus parler depuis 2013.
A l'arrivée de Privert qui a tout tenté pour bloquer l'élection de Jovenel Moise, il révoqua le mandat de trois ans du Magistrat Ostritch en charge de l'UCREF et confia l'Institution d'une dimension internationale à un petit coquin-copain de juge à tout faire qu'il pouvait instrumentaliser à souhait. C'est ce Sonel. Les retombées de ce nom sonnent fort dans les annales de la justice haitïenne. C'est un juge des "sections spéciales ". Le juge Sonel JEAN-FRANÇOIS réactiva le dossier qui devait échoir à un autre juge d'instruction autre que celui qui s'en est occupé à proprement parler.
En dépit de la déclaration de Jovenel lors de son dernier débat télévisé sur cette substitution de monnaie sur son compte, (déclaration retentissante), ce juge d'instruction en mission n'a jamais jugé nécessaire d'aller vérifier sur place les données bancaires à la BNC. Sans doute, parce que Privert ne serait pas content s'il disait la vérité et clôtura le dossier.
Ces derniers jours (moins d'une semaine) un autre juge d'Instruction faisait la navette chez le Doyen parce que le Palais avait donné l'ordre qu'il ait la responsabilité historique de trouver le président élu d'Haiti coupable de blanchiment des avoirs pour refouler toute perspective de sa prestation de serment le 7 février prochain. Pendant ce temps le Parlement bouge, se met en branle. Le bureau dicte une lettre à un groupe connu de par leurs origines politiques pour être signée et déposée auprès du nouveau Président du Sénat.
C'est dans ce contexte annonciateur d'un scandale international que le directeur de l'UCREF prit l'initiative de donner une conférence de presse pour tenter de se blanchir. Il ne promet pas d'investiguer la BNC, mais dit plutôt si la BNC rectifie, lui il rectifiera. La faute revient à la BNC. Heureusement que c'est le conseil de 2013 qui a été réinstallé... On ne pourra jeter le tort sur quelqu'un d'autre.
Disons par ailleurs que Sonel JEAN-FRANÇOIS a été nommé à cette fonction par Privert sur recommandation d'un perverti spécialisé en question de Droits Humains, Pierre Lespérance, symbole de l'indignité personnifiée.
L'UCREFF est une Institution de Droit public haïtien avec une filière internationale dans au moins 185 pays. L'action posée par Sonel JEAN-FRANCOIS utilisant l'UCREFF à des fins de nuisance politique est un acte criminel punissable dans au moins 185 pays.
Gade jan nèg yo falsifié numéro compte la: tout çà, sur demande de Privert:
Est-ce aux mains de ces chenapans que le destin de la Justice haitïenne est abandonnée?
Enregistrer un commentaire