mardi 28 février 2017

Haiti-Cap-Haitien : La problématique EDH, le principal souci des capois.-

Il est urgent pour les parlementaires du Nord de se pencher sur le service électrique au Cap-Haitien.
C’est démagogique de promettre du travail dans l’administration publique à tous les jeunes que l’on rencontre. Cela ne marchera pas, cela n'a jamais marché. La solution au chômage des jeunes passe par une considération de l’environnement des entreprises. L’expérience de vie des maisons de commerce ou des centres de production au Cap-Haitien est très courte. La facture de l’EDH est la principale cause de faillite pour les entreprises au Cap-Haitien. L’EDH facture de façon arbitraire; La compagnie s’arrange pour contraindre ses abonnés solvables à payer pour les consommateurs des quartiers populeux où il est difficile de faire recettes.
Conséquences, toutes les tentatives d’entreprises échouent, anéantissant toute possibilité d’emploi pour les jeunes.
Solution :
Pour résoudre ce problème,
1- Les parlementaires du Nord doivent contacter l’EDH et les ministères concernés en vue d’exiger une réforme du mode de facturation au Cap-Haitien. L’abonné doit pouvoir payer le montant exact correspondant aux kilowatts consommés. Il faut finir avec cette façon arbitraire de facturer les résidents du centre ville de Cap-Haitien. Il est inconcevable que des abonnés déconnectés depuis plusieurs mois continuent de recevoir des factures de l’EDH leur exigeant de payer des sommes faramineuses pour des mégawatts qu’ils n’ont pas consommés.
2- Aussi, les parlementaires du Nord, doivent-ils explorer une politique énergétique alternative. La centrale électrique du parc industriel de Caracol est une institution pilote qui arrive à fournir une électricité de qualité, 24/24, dans 5 communes avoisinantes. Les abonnés de cette centrale financée par l’USAID reçoivent et payent leur facture régulièrement. On doit pouvoir faire la même chose au Cap-Haitien et corriger ce facteur électrique négatif qui paralyse le développement des entreprises dans le Nord.
Le département du Nord n’est pas obligé de subir les conséquences du dysfonctionnement de l’EDH. Car, dans les années 70, la ville du Cap-Haitien possédait sa propre centrale électrique autonome et indépendante… cela marchait bien 24/24. C’est pareil pour l’Hôpital Justinien, cela fonctionnait bien avant la décision de l’Etat central de le transformer en “Hôpital universitaire”. Et depuis lors, c’est le bordel. Il sert plus à former des “médecins” en utilisant les capois comme cobayes qu’à fournir un service de qualité. Au Ministère de la Santé publique, les écoles privées de médecine versent de fortes sommes d’argent pour avoir le droit d’envoyer leurs étudiants, souvent formés au rabais, faire des expériences sur les gens du Nord. Jamais, un parlementaire du Nord n’a abordé ce problème.
Le leadership politique Nord doit résoudre ce problème crucial d'électricité pour le développement des entreprises et la création d’emplois. Les élus doivent servir à résoudre les problèmes du peuple.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 27 février 2017
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle // WhatsApp: 509-3686-9669
Enregistrer un commentaire