vendredi 3 mars 2017

#Haiti : L’américain Michael Geilenfeld est en bonne santé mais refuse de se présenter devant la justice haïtienne.-

Michael Geilenfeld et Brunel Ezra
L’américain Michael Geilenfeld qui n’a jamais répondu aux multiples convocations de la Cour d’Appel de Port-au-Prince en vue de confronter les jeunes qui l’ont accusé de pédophilie, s’amuse tranquillement en République Dominicaine. Les avocats de Monsieur Geilenfeld ont toujours dit qu’il était malade donc empêché aux Etats-Unis. Dans la photo que nous publions, on le voit en compagnie de Brunel Ezra, accusé dans la tentative d’assassin sur O-gun, le chanteur de Team Lobey, à Pétion-ville, dans la soirée du mercredi 29 janvier 2014. Monsieur Brunel Ezra, est en fuite en République Dominicaine où il semble fonctionner sous une fausse identité: BRINELLO EXZAVIO. Là-bas, il aurait déjà été arrêté par la police dominicaine pour usage de drogue.

Selon les témoignages, Monsieur Geilenfeld, ce responsable d’orphelinat pour petits garçons qui a avoué son homosexualité au juge d’instruction Al Duniel Dimanche, aurait vécu en concubinage ouvert avec le mineur, Brunel Ezra, enfant de rue qui mendiait devant les supermarchés de Pétion-ville. L’ancien frère catholique aurait initié des relations homosexuelles avec l’enfant démuni qu’il avait invité à intégrer son orphelinat Saint Joseph de Delmas 91. Une relation qui aurait été transportée jusqu’à la maisonnette de la pauvre mère de l’enfant résidant dans le quartier défavorisé de Morne Calvaire. 

De plus, des habitants de Morne Calvaire affirment que, habituellement, le dimanche, M. Geilenfeld, surnommé «Blanc Michel», passait la journée dans la chambre de Brunel et se livrait à des ébats homosexuels sans tenir compte du voisinage. Il aurait initié le garçon à la consommation de la cocaïne et à d'autres pratiques perverses. Aussi, les responsables de l’orphelinat Saint Joseph reconnaissent dans leurs témoignages devant la Cour d’Appel que les riverains de Delmas 91, utilisaient le qualificatif “Massissi” (Gay) pour désigner les orphelins de Saint Joseph. Ce qui qui laisse croire que la clameur publique avait une idée claire de ce qui se passait à l’intérieur de l’Orphelinat. 

Presque tous les étrangers de race blanche accusés de pédophilie en Haiti arrivent à contourner la justice haïtienne. S’il y a eu décision définitive de justice, c’est paradoxalement, de la part des autorités judiciaires du pays du ressortissant. Incompétence, complaisance ou corruption, on arrive difficilement à obtenir une décision de justice en Haiti contre ces puissants étrangers accusés d’abus sexuels sur des enfants haïtiens. Le danger, après avoir purgé leur peine dans leur pays respectif, ceux qui sont condamnés pour abus sexuels sur mineurs haïtiens pourront revenir sans problème en Haiti et reprendre tranquillement leurs activités.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
3 Mars 2017
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle
WhatsApp: 509-3686-9669

Lisez : L’orphelinat St-Joseph, source d’insécurité à Pétion-ville.-
English:
Enregistrer un commentaire