samedi 29 avril 2017

Ce qu’il faut retenir de l’intervention de l’avocate de Guy Philippe au micro de Valério Saint-Louis.-

Ce qu’il faut retenir de l’interview de Valério Saint-Louis avec Me Zeljka Bozanic, l’avocate de Guy Philippe.-


1- Devant le risque que représente un procès pour blanchiment d’argent qui pourrait entrainer une condamnation à perpétuité pour leur client, les avocats ont conseillé à Guy Philippe de plaider coupable. Me Bozanic explique qu’on ne peut pas prévoir la décision d’un jury dont l’opinion des membres pourrait être influencée par n’importe quel élément du décor. Peu importe le niveau d’expertise de la défense, on ne saurait prévoir la décision d’un jury.

2- Naturellement, dans ce genre de cas, on plaide non coupable dans un premier temps pour pousser le gouvernement américain à présenter ses preuves et après, on décide de plaider coupable, s’il existe des risques. Parfois, cela ne fait pas de sens de négocier; mais, dans le cas de Guy Philippe, le gouvernement américain détient des preuves suffisantes pour soutenir l’accusation de blanchiment d’argent et pousser un jury à le déclarer coupable.

3- Dans ce cas, les avocats ont analysé les preuves qui remontent entre 1999 à 2005. Ils pensent qu’il y a de bonnes raisons pour Monsieur Guy Philippe d’éviter un procès avec le risque d’être condamné à vie. De plus, le gouvernement américain lui a offert un bon “deal” consistant à laisser tomber les accusations de trafic de drogue proprement dit et de maintenir celle sur le blanchiment d’argent provenant du trafic illicite de drogue.

4- Jusqu’à présent, personne ne connait le nombre d’année que monsieur Guy Philippe aura à passer en prison. En juillet 2017, le jour de la prononciation de la peine, ces détails seront connus. Mais, cela se situera entre 9 mois à 9 ans; cette peine pourra subir une réduction suivant le comportement du détenu en centre de détention. Vu qu’il a plaidé coupable, la condamnation à perpétuité est écartée.

5- Guy Philippe n’est pas un citoyen américain, il n’a aucun statut aux Etats-Unis. Il sera donc déporté après avoir purgé sa peine. Le gouvernement américain décidera de ses biens aux Etats-Unis.

6- La rumeur disant que Guy Philippe a passé un accord avec le gouvernement américain pour accuser des personnalités haïtiennes n’est pas fondée. Pour le moment, il n’y a aucun accord entre Guy Philippe et le gouvernement américain en ce sens.

L’agressivité de la justice américaine contre les gens impliqués directement ou indirectement dans le trafic illicite des stupéfiants peut offrir à Haiti l’opportunité de se débarrasser de ces hypocrites qui prennent en otage le système politique, obligeant les honnêtes gens à abandonner la vie politique faute de ressources financières pour les contrecarrer. Comme on le voit dans les dossiers d’abus sexuels sur mineurs haïtiens, seule la justice américaine peut mener à terme une instruction suivie de condamnation contre un accusé riche, blanc ou politiquement branché. À force de cultiver l’impunité, notre pays, dépend de la justice américaine pour pouvoir punir les contrevenants à la loi.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
28 Avril 2017
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle
WhatsApp: 509-3686-9669


Visionnez l’interview de l’avocate de Guy Philippe au micro de Valério Saint-Louis :
https://www.youtube.com/watch?v=TppP039GmuI&spfreload=10
Enregistrer un commentaire