Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 29 août 2017

29 Août 1793 - 29 Août 2017 : 224e anniversaire de l’abolition de l’esclavage sur la terre d’#Haiti.-

Ce 29 Août 2017 marque la 224e anniversaire de l’abolition de l’esclavage sur la terre d’#Haiti. Cette déclaration fut faite sur la Place d’armes du Cap-Haitien par le français Sonthonax, le 29 Août 1793, soit deux (2) ans après le rassemblement de Bois-Caïman, suivi de la révolte générale des esclaves. On ne comprend pas pourquoi cet événement unique dans l’histoire de l’humanité n’est pas commémoré par les autorités et les intellectuels haïtiens.

En effet, "c’est sur cette place qu’Ogé, meneur du premier soulèvement des mulâtres, fut roué vif avec ses compagnons. C'est encore sur cette place que les potences fonctionnaient à plein régime pour exécuter les esclaves en révolte. On y exposa la tête de Dutty Boukman, l'organisateur de la nuit du Bois-Caïman, on y pendit le père Philémon. Sonthonax y proclama l'abolition de l'esclavage. Et puis le baron de Vastey y eut son bureau alors qu’il était secrétaire du ministre des finances…Tous ces événements sont contenus dans le livre, Le baron de Vastey."

"La première émancipation des esclaves a lieu à Saint Domingue, le 29 août 1793. La loi du 4 février 1794 — 16 pluviôse an II — est le premier décret de l’abolition de l’esclavage dans l’ensemble des colonies françaises, qui est très inégalement appliqué."




—————-
Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti
29 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156681539389478

#Haiti - #Rep.Dom.: Peut-on les comparer Juan Pablo Duarte aux confédérés américains?

#Haiti -#RépubliqueDominicaine : Faisons la part des choses! Quel est le pourcentage d’esclavagisme, de racisme et de nationalisme, y a t-il dans la Dominicanité de Juan Pablo Duarte et de ses disciples? Peut-on les comparer aux confédérés américains?
—————-
Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti
28 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156679264964478

#Haiti : Tout lidè politik kap pran woulib sou dosye 10 mil goud, se demagòg san karaktè ki panse se ak lajan blan pou peyi yo fonksyone.-

#Haiti : Tout lidè politik kap pran woulib sou dosye 10 mil goud, se demagòg san karaktè ki panse se ak lajan blan pou peyi yo fonksyone.- (Teks Cyrus Sibert)

Si pagen dout ke sitwayen Aysyen an Ayiti tankou nan diaspora gen dwa mobilize pou mande bese taks leta ap pran sou yo, li klè ke nou paka anile dwa Peyi d’Ayiti gen pou reklame taks ak enpo sou tout sitwayen an Ayiti toukou lòt bò dlo. Se yon sòt de “membership”. Si w rete atache ak peyi d’Ayiti, w dwe peye taks ak enpo.

Aysyen refize prensip sa. Se pa sèl diaspora andedan peyi-a, moun yo refize peye enpo ak taks. Boujwa refize fè sa, klas mwayèn refize sa, leta oblije itilize estrateji endirèk tankou gaz, taks sou pwodi pou’l ka kolekte lajan.

Kòman nou santi nou lè nou tande se Anbasad Etazini k’ap bay politisye aysyen kòb pou manje?

Kòman nou santi nou lè nou tande se Blan kap finanse eleksyon lakay nou?

Kòman moun Okap santi yo lòske se vil Surennes nan peyi Lafrans kap finanse yon sit dechaj pou lameri jete fatra li ranmase?

Menm yon ti kanpay enfòmasyon pou di pèp la lave men li, lè li fin manje, se USAID ki pou finanse’l.

Se apati 1986 Ayiti tonbe nan nivo sa. Aysyen sanwont ! Se chita pale blan mal pandan yap tann blan pou fè yo viv.

Me regrèt si mwen oblije di sa, men lòt jou m’ap gade foto Manno Charlemagne ki sot opere nan lopital Miami. Nan kè’m mwen di Manno Charlemagne sot opere nan yon lopital enperyalis meriken, se yon seri dòktè si pase nan inivèsite kote “Plòt krache” li yo pat ka rive ki pran swen li.

Se pa sèl Manno Charlemange, ke mwen apresye anpil pou kouraj li, ki fè sa. Pi fò lidè lagoch 1986 ki t’ap pale enperyalis blan meriken mal, al pran swen nan lopital enperyalis meriken oubyen enperyalis dominiken apre yo fin transfòme inivèsite UEH an yon gwo òganizasyon popilè kap kreye espektak politik tout jounen.

Yo reyisi san pèp la!

@CyrusSibert ak @ReseauCitadelle pa gen objektif fòse okenn moun fè anyen, nou sèlman di li lè li tan pou nou fini ak demagoji sa yo. Nou pa ka ap di yon bagay epi pou n’ap fè kontrè li.

Mwen dakò ak yon seri zanmi ki di’m Prezidan Jovenel mande twòp yon sèl kou. Epi tou, gen lòt sitwayen ki pè pou estrateji mete tout resous ak materyèl nan yon sèl depatman oubyen rejyon pa deklanche revòlt lòt kote.

Prezidan Jovenel dwe konprann ke peyi-a ap soufri anpil, li p’ap ka ranje Gran Sid la yon sèl kou.

Men, Aysyen dwe konprann ke fòk yo peye pou yon bagay yo renmen. Nou paka ap di nou renmen klèb foutbòl Racing, ASC, FICA, TEMPETE epi pou nou refize peye match, achte mayo, kotize chak ane pou klèb la vanse. Sa pa fèt konsa.

Anpil moun nan diaspora a pale de lajan yo voye bay fanmi yo. Ebyen, konpòtman sa pa diferan de yon zwazo ki pote manje bay pitit li nan nich kote li kite yo. Se yon refleks natirèl ki pagen twòp konsyans kolektif dèyèl nan sans konsyan sosyal : se yon ensten parantal (instinct parantal) oubyen fanmilyal, yon senp refleks ki pap pote anyen anplis ke yon reyalite kenbe-la “survie”.

Pou transfòme listwa nou, kotizasyon diaspora dwe chita sou konsyans sosyal ak koletif, lè yo ka kotize pou reyalize bagay ki ka fè yo evolye, tankou mete lajan ansanm pou fè yon bank, konstri pwojè envestisman oubyen pwojè politik. Se sa kiben (Cubain) yo fè.

Bagay diaspora sa pa dwe tounen yon demagoji pou yon gwoup moun kache deyè’l pou bay presyon epi refize asire responsabilite yo.

Nou dwe konprann ke chanjman peyi d’Ayiti mache ak desizyon pou nou sispann kite peyi nou sou kont èd blan ap bay nan ONG, misyonè oubyen USAID.

Kòm tout moun konnen’l do’m laj pase laye. Map toujou gen kouraj pou di sa’m panse menm lè tout moun ap joure. Paske gende verite moun joure jodi epi demen yo di w te gen rezon.

Nan Labib, pèp Bondye toujou gen yon moun ki pou di’l laverite, menm lè yo joure’l, touye’l oubyen meprize’l. Pwofèt Ezayi (Esaïe) te di pèp la li gen pou’l depòte si li pa chanje konpòtman. Ebyen, san mwen pa yon pwofèt, map di Aysyen ke revolisyon milat ki Sendomeng la ap pran kontwòl tout zile si yo refize pran responsabilite yo. Paske, si mouvamn esklav yo te reyisi nan pati Wès zili a ki se Ayiti, nan pati Ès zile a ki se Sendomeng, se mouvman milat yo ki reyisi. Nou te oblije okipe Sendomeng pou anpeche moun sa yo retabli leskavaj. Yo gen sipò tout kote, yo angaje nan yon politik pou absòbe peyi d’Ayiti lè w oblije achte tout sa yo pwodi pandan yo refize achte anyen nan men’w.

Fòk nou louvri lespri pou nou konprann ke pandan 50 dènye ane yo tout kriz politik nou yo se an favè dominiken :
1- Ambago kraze ekonomi nou epi fè nou achte plis nan men yo,

2- Kriz nan inivèsite detri UEH epi fè jen nou yo ale etidye lakay yo;

3- Lame kraze, epi Aristide vann yo tout avyon ak ekipman lame d’Ayiti;

4- Gang operasyon Bagdad lakòz pi fò izin pak endistryèl travèse fwontyè;

5- Opozisyon ap kreye katchouboumbe pou bloke Martelly, sa lakòz tout envestisman kanpe pou ale kay vwazen;

Ann Konsidere Ayiti tankou manman nou. Pa kite se vwazinaj ki bay li moso manje. Se pa paske gen ti fanmi nan kay la ki ka itilize lajan w voye a mal pou’w refize voye kòb pou manman’w manje. W ka toujou bay presyon pou mete kontwòl pou evite kòb la mal itilize. Men, w paka di w pap voye lajan ditou pou manman’w, pandan wap kritike vwazinaj ki pa bay manman’w mose manje. Sa rele : demagoji!

Map tou di nou, li pa ekri okenn kote ni nan dwa fiskal ni nan dwa finans piblik, ni nan okenn prensip ke dwa leta pou kolekte taks ak enpo depann de jan li jere kòb la. Sa pa egziste. Sèl mwayen sitwayen yo gen pou mete kontwòl se ak enstitisyon leta yo oubyen ak òganizasyon vijilans sitwayen pou kontwole jan tout bagay ap mache.

Nou pa esklav ankò. Abitid ke nou gen pou se yon mèt blan kap jere tout bagay pou nou an, sanble remonte a epòk lesklavaj. Endepandans mache ak reskonsabilite. Oubyen nou endepandan, oubyen nou esklav blan!

Cyrus Sibert, Okap, Ayiti
28 Dawout 2017
WhatsApp : 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156679090674478/?type=3

samedi 26 août 2017

#Haïti : Ce que je pense de l’impôt forfaitaire de 10,000 gourdes imposé sur des ressortissants haïtiens. -

#Haïti : Ce que je pense de l’impôt forfaitaire de 10,000 gourdes imposé sur des ressortissants haïtiens. (Texte de Cyrus Sibert)

[ Nous ne pouvons plus continuer à demander aux contribuables des pays occidentaux de payer pour nous. ]

J’ai été provoqué par plus d’un à me prononcer sur cet impôt forfaitaire imposé aux haïtiens de la diaspora. Certains, on fait exprès de solliciter mon opinion sur ce sujet, qui d’après eux pourrait m’embarrasser. Contrairement à leur attente, nous sommes plutôt à l’aise à aborder ce genre de question. Et, pour le faire nous allons utiliser notre boussole de toujours : La vérité, la non-démagogie, des arguments, le bon sens et les principes universels applicables au sujet en débat.

Tout d’abord, la pratique veut qu’on compare notre pays #Haiti aux autres pays quand, il s’agit de formuler des critiques. Les ressortissants haïtiens utilisent toujours la propreté en Amérique du Nord, en Europe pour critiquer le fonctionnement des mairies en Haïti. D’une façon générale, le mode de fonctionnement des pays dans lesquels ils résident sert de critères pour évaluer la gouvernance dans leur pays d’origine, blâmer les dirigeants et justifier leur décision de s’expatrier.

En ce sens, on n’a qu’à faire de même pour analyser et comprendre la décision du gouvernement Moise/Lafontant d’imposer des taxes sur les citoyens haïtiens qui résident à l’étranger.

Comment les Etats-Unis, le Canada et l’Europe traitent leurs ressortissants en terme de taxe?

1- Je connais un ami au Cap-Haïtien qui a pris la nationalité américaine durant son long séjour aux Etats-Unis. Revenu au pays, il a reconstruit sa vie, épousé une jeune dame et donné naissance à une fille. La nouvelle épouse de mon ami voulait bénéficier de sa nationalité américaine. Elle brûlait l’envie d’obtenir la carte verte, donc le statut de résident permanent aux Etats-Unis. Mais, mon ami se montrait réticent. Pourquoi??? Parce qu’il ne pouvait pas appliquer pour sa femme et sa fille sans avoir payé des taxes aux Etats-Unis. Il me disait souvent, "mon cher, ma femme ne peut pas comprendre. Pour exercer ces privilèges, je dois être en règle avec le gouvernement américain. Alors, je me vois mal retourner aux Etats-Unis, travailler en vue de me mettre en règle avec l’Oncle Sam.”

2- J’avais un ami français qui a travaillé en Haïti pour le compte d’une ONG. Ce dernier a toujours pris le soin d’être en règle avec le fisc de son pays, pour ne pas perdre certains droits et privilèges.

Je ne suis pas un expert en droit international privé, mais on dirait que tous les pays dans lesquels nos ressortissants évoluent, imposent des taxes et des impôts sur leurs nationaux, peu importe leur lieu de résidence. Cet argument comparatif devrait pouvoir servir pour justifier le droit du gouvernement haïtien de réclamer des impôts forfaitaires de tous les haïtiens résidant à l’étranger.

Comme un Etat souverain, égal aux autres en droit, au lieu de quémander sur la scène internationale, Haïti peut imposer des impôts et des taxes sur ses ressortissants.

Évitons les approches démagogiques !

Chaque année des gouvernements de l’Union Européenne, des États-Unis, du Canada, du Japon…utilisent l’argent de leurs contribuables pour financer le budget de fonctionnement de notre pays; chaque jour, des leaders haïtiens en Haïti et dans la diaspora blâment la communauté internationale pour son manque d’assistance envers notre pays; mais, quand il s’agit de contribuer au trésor public de notre patrie, ces mêmes leaders montent au créneau pour dénoncer et appellent à la rébellion.

Quel est le sens logique dans tout cela? N’est-ce pas démagogique?

A @ReseauCitadelle, nous avons l’avantage de ne pas être candidats, ni d’avoir l’ambition d’être reconnus comme leaders de quoi que ce soit. Donc, nous sommes libres penseurs, sans le souci de faire plaisir à un secteur déterminé en flattant les bas instincts des gens.

Certes, nous sommes contre l’idée de demander aux ressortissants haïtiens de prouver qu’ils ont payé des impôts dans leur pays de résidence. L’Etat haïtien n’étant pas “l’inspecteur fiscal” d’autres pays, il doit être indifférent par rapport à la situation fiscale de ses ressortissants ailleurs. Aussi, peut-on toujours discuter sur le montant de l’impôt forfaitaire à réclamer. Mais, rejeter catégoriquement le droit d’Haïti de percevoir des taxes sur ses ressortissants, c’est inacceptable.

Soyons sérieux!

On ne peut pas réclamer le changement, ni se vanter d’être nationaliste et en même temps refuser de supporter le budget de son pays. C’est purement et simplement démagogique !

De plus, depuis l’arrivée de TET-KALE au pouvoir en 2011, il existe toute une série de critiques sur le frais de 1.5 dollar U.S. réclamé à chaque transfert rentrant en Haïti. Comme d’habitude, sur les médias dans la diaspora tant qu’en Haïti, on le qualifie ce frais par transfert de “crime odieux”, “Le gouvernement haïtien veut détruire la diaspora”, “C’est une déclaration de guerre”.

Eh bien,

a)- de la ville d’Orlando à Palm Bay, quand on emprunte la route #417, il y a trois (3) postes de péage : 1 dollar, 1.5 dollar et 1.5 dollar. Cela me coûte 4 dollars pour rendre visite à mon petit frère.

b)- Pour visiter ma chère mère, mon cher papa et ma soeur, si j’emprunte l’autoroute TURNPIKE, cela coûte 13 dollars, de Orlando à Miami.

c)- Pour circuler dans la ville d’Orlando, l’autoroute #408 coûte de l’argent. De 0.50 à 1 dollar pour y accéder; de temps en temps, il faut s’arrêter pour payer 1 dollar ou 1.5 dollar.

d)- Les haïtiens n’ont aucun problème pour payer les frais non-remboursables réclamés par les ambassades étrangères juste pour soumettre une demande de visa; cela, sans aucune garantie de l’obtenir.

Les membres de la diaspora haïtienne aux Etas-Unis, au Canada, ou en Europe ne critiquent jamais la politique qui consiste à faire payer sans cesse pour les services les plus élémentaires. Pourtant, en Haïti, quand il s’agit de contribuer à la caisse publique, ces haïtiens dociles ailleurs se présentent comme des rebelles.

Soyons honnête avec nous-mêmes !!!

Si nous voulons un pays normal, nous devons être des citoyens normaux donc responsables. “Il y a toujours quelqu’un qui paie!”. Les économistes le savent : Ou vous payez, ou quelqu’un paie à votre place.

Actuellement, la tendance dans le monde va dans le sens des réductions de l’aide internationale. L’Administration Trump avait annoncé une réduction de l’aide américaine envers Haïti. Cela se fait dans un contexte d’augmentation des dépenses dans un pays sorti d’un séisme dévastateur, victime du choléra importé, un pays à construire alors qu’il est régulièrement frappé par des ouragans, des ondes tropicales, des intempéries suivies de sécheresse… Alors, si les haïtiens veulent être maitres de cette terre léguée par leurs ancêtres, s’ils veulent être maitres de leur destin, ils doivent mettre la main à leur porte-feuille et payer. C’est comme ça !

Dumarsais Estimé est un Grand Président haïtien, parce qu’il a payé la dette d’Haïti envers les Etats-Unis. Pour le faire, il avait exigé une cotisation de la part de tous les haïtiens. On rapporte que tous les écoliers devaient apporter quelques centimes “pour payer la dette". C’est comme ça! Il faut consentir un effort national pour relever les grands défis.

Nous ne pouvons plus continuer à demander aux contribuables d’autres pays de payer pour nous. Le débat doit se porter plutôt sur la gestion des fonds collectés, le contrôle des recettes et des dépenses. Telle est la responsabilité d’un parlementaire responsable. Au lieu de sombrer dans la démagogie la plus abjecte, les parlementaires doivent renforcer les mécanismes de contrôle pour rassurer les contribuables.

Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti
26 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156672564419478/?type=3

#Haiti : Pourquoi le Bureau du Sénateur Latortue refuse t-il la sérénité et cherche à influencer l’enquête PetroCaribe?

Photo : Pamphlet diffamatoire
#Haiti : Pourquoi le Bureau du Sénateur Latortue refuse t-il la sérénité et cherche à influencer l’enquête PetroCaribe ??? (Texte de Cyrus Sibert) (Photo : Pamphlet diffamatoire) 

[ Exode 20 verset 16 : “Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.” ]

L’audience des réseaux sociaux en est témoin : pas une semaine sans que les hommes du Sénateur de l’Artibonite ne publient des informations mensongères sur des projets, en vue d’acculer des ex-ministres, des ex-premiers ministres et surtout monsieur Laurent Lamothe.

Est-ce acceptable que le Président de l’Assemblée Nationale utilise son Cabinet particulier financé avec l’argent du contribuable pour répandre des informations mensongères et persécuter l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe?

Cette culture d’abus — chez un ancien militaire de l’ère des tortionnaires — qui remonte aux pratiques arbitraires des temps anciens, doit-être dénoncée. C’est une question de principe : a) L’abus de pouvoir est une violation des droits humains. b) Celui qui utilise son pouvoir au Parlement et les ressources de l’État pour persécuter un citoyen, fait preuve d’un comportement répressif et fera la même chose avec d’autres institutions de la République.

En effet, monsieur Latortue utilise d'anciens membres du Bureau de Communication de son cousin l’ex-Premier Ministre Gérard Latortue, pour faire circuler sur les réseaux sociaux un pamphlet diffamatoire sur le contrat pour la reconstruction du parlement haïtien.

Dans le but de déjouer la manoeuvre de ces calomniateurs et d’éclairer les citoyens de bonne volonté sur cette affaire, nous communiquons les informations suivantes :

1- Le contrat pour la reconstruction du parlement haïtien a été négocié et signé en 2010 par le premier ministre Jean Max Bellerive;

2- Dans une logique de “continuité de l’État”, le Premier Ministre Lamothe a posé la première pierre de cet ouvrage pour lancer le chantier en 2012, soit deux (2) ans après sa signature;

3- L’Etat avait versé une avance de démarrage de 25% du montant total du contrat, soit 10 millions de dollars U.S.;

4- La compagnie de construction dominicaine a passé deux (2) ans dans la fondation de l’édifice qui se trouve dans une zone marécageuse, sur le littoral. De plus, il fallait appliquer à la construction des mesures para-sismiques. En ce sens, environ 500 pieux ont été introduits en profondeur, dans le sol, jusqu’à la couche géologiquement solide assez pour supporter l’édifice;

5- L’Etat haïtien n’a pas fait de deuxième versement pour ce projet. Aussi, Haiti a t-elle une dette globale de 59 millions de dollars, sur 31 contrats, envers la compagnie; ce qui explique l’arrêt de tous les chantiers qu’elle avait lancé;

Ceux qui aujourd’hui acceptent en silence cette pratique diffamatoire et anti-démocratique du Sénateur Latortue à partir de son Cabinet particulier, auront à le regretter lorsqu’ils seront un jour, la cible à abattre.

La République d’Haiti ne doit pas connaitre cette domination totale de la dynastie #Latortue qui existe actuellement dans l’Artibonite.

[ Proverbes 6 versets 16 à 19 : “Il y a six choses que hait l’Eternel, Et même sept qu’il a en horreur; Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, Le coeur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal, Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères.” ]

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
25 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
———————————————-

Pour plus de précision :

DOSSIER DE CONSTRUCTION DU BATIMENT DU PARLEMENT HAITIEN — EVOLUTION CHRONOLOGIQUE

- Entreprise : Constructora HADOM

- Date du contrat : 8 novembre 2010

- Signataires du contrat : MPCE, HADOM, CSCCA

- Maitre d’Ouvrage Délégué : UCLBP

- Montant du contrat : US$ 33,765,366. 08

- Financement : Fonds annulation de la dette envers le FMI

Suite aux recommandations du rapport de la Commission du Premier Ministre Gary Conille, le contrat du Parlement était sur la liste à éliminer (puisqu’aucun décaissement n’avait encore été fait). Cependant une correspondance du Président et du Vice-Président de l’Assemblée Nationale en date du 26 juin 2012 demande de maintenir le contrat de construction du Parlement sur la base du contrat déjà signé en novembre 2010 et des études déjà réalisées.

1- Le 25 janvier 2013, l’UCLBP donne à HADOM l’ordre de commencer les travaux dont la durée devrait être de 24 mois.

2- HADOM sollicite le paiement de l’avance de démarrage de 30% soit US$ 10,129,609.80, le 27 mars 2013.

3- Après la réalisation de 486 pieux, la firme HADOM abandonne le chantier, ceci depuis Décembre 2014.

4- Le 17 aout 2015, sur réquisition de l’UCLBP, un Juge de paix constate l’abandon du chantier par l’entreprise. Ce qui donne la main haute au maitre d'ouvrage, et l'habilité à faire le choix d'options divers dans la résolution du problème.

5- Le 19 février 2016, HADOM écrit au MPCE, cc à L’UCLBP pour signifier qu’elle est disponible à son campement au Morne à Cabrits et en profite pour envoyer un décompte des dépenses effectuées à date à partir de l'avance reçue, justifiant un montant de US$ 8,199,477.13.
https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156668697344478/?type=3

jeudi 24 août 2017

#Haiti : Quand la justice haïtienne se fait ridiculiser par la presse internationale...



[Video] #Haiti : Quand la justice haïtienne se fait ridiculiser par la presse internationale. Les autorités judiciaires de notre pays, sont-elles conscientes de leur piètre niveau de prestation??? Ce sont ces images qui poussent la République Dominicaine à exiger la libération de ses ressortissants incarcérés en Haiti pour crimes ou délits commis sur la terre de Dessalines. — A regarder absolument !!! C’est triste !!!

================
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
24 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

[Video] https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/10156665941639478/

mercredi 23 août 2017

Flash!!! Arrestation aux Bahamas de Erick Prosper, ce bandit de Saint-Louis du Nord.-


Flash!!! Arrestation au Bahamas de Erick Prosper, ce bandit en cavale depuis son interpellation à l’aeroport du Cap-Haitien, le 17 juin dernier.-

La police de Bahamas a procédé ce mercredi 23 août 2017 à l’arrestation de Erick Prosper alias Erick, sur la base des accusations qui pèsent contre lui en Haiti.

Suite à son arrestation suivie de libération par négligence de la police capoise, Erick ainsi connu a pu regagner sans problème son fief à Saint-Louis du Nord dans le département du Nord-ouest pour ensuite se réfugier au Bahamas.

Les autorités bahaméennes ayant été contactées à son sujet, elles ont ordonné son arrestation en vue de l’extrader vers Haiti où il doit répondre des charges qui pèsent contre lui.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
23 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156662333879478
=================

Nous vous invitons à lire notre dépêche du 19 juin 2017 sur l’arrestation suivie d’évasion de Erick Proper au Cap-Haitien :
[ #Haiti : Un dangereux bandit arrêté puis “libéré” par négligence policière au Cap-Haitien !!!
http://reseaucitadelle.blogspot.pe/2017/06/haiti-un-dangereux-bandit-arrete-puis.html ]

Tankou Paul Kagame nan peyi Rwanda, Prezidan Jovenel ap chache remanbre ekonomi peyi d’Ayiti #Haiti.-

Tankou Paul Kagame nan peyi Rwanda, Prezidan Jovenel ap chache remanbre ekonomi peyi d’Ayiti #Haiti.- (Teks Cyrus Sibert)

Menm lè ekip prezidan Jovenel pale plis de aktivite l’ap fè tan yo pale de vizyon global li, tout moun ki gen konprann kapab reyalize ke chèf Leta-a ap travay pou remanbre ekonimi peyi-a nan kòmanse ak zòn andeyò nan zòn riral yo, pou yo tounen menm jan sa te ye sou prezidan Estime, Magloire, ak Duvalier.

Pou jenn kap gade politik la jounen jodi-a, n’ap fè sonje ke nan tan sa yo, avan Jean-Claude Duvalier te touye tout kocho kreyòl yo, te gen anpil aktivite andeyò, nan zòn riral yo. Te gen jaden, anpil manje, peyizan yo tap travay latè yo pa’t chita lavil anba bouch politisyen raketè kap manipile yo, epi pase yo nan rizib.

Pa’t manke manje, elvaj, anpil pwodi agrikòl. Nan tan sa-yo te gen sekirite andeyò. Pèsonn pat ka pèmèt li kite lavil epi al fè dezòd oubyen vole bèt peyizan-yo. Chèf seksyon t'ap arete’w. W pa’t ka travèse yon seksyon kominal ak yon bèt san li pagen papye.

Depi koze masak kochon kreyòl la, tout bagay chanje. Peyizan oblije kite jadin yo pou al fè yo eksplwate yo nan faktori. Aktivite ekonomi peyi-a oblije ale sou fwontyè paske se enpòte nou ap enpòte sèlman. Konsa tou aktivite yo konsantre bò lanmè nan pò yo. Depi lè sa, sèl mwayen pou fè kòb se nan djòb leta, nan politik oubyen, nan ONG ak transfè dyaspora. Bagay sa mete Ayiti ajenou kote se transfè ak èd blan ki fè nou viv. Pakèt peyizan ki desann lavil san yo pap travay tounen “ouvrye politik” pou fè manifestasyon, kreye enstabilite epi bloke peyi-a. Pou nou manje se dominiken ki oblije vann nou tout bagay. Fason nou manje, chanje. Nou tonbe nan manje diri chak jou, manje salami, bwè bwason ki soti lòt bò, sa w tande a enpòtasyon ogmante, maladi tansyon sik kansè ap vale teren. Tout aysyen nan bwè bwason tankou “Toro” ki bay enèji pou yon ti bout tan pandan li detri sante w pou tout tan.

Konplo sa te kòmanse ak masak kochon kreyòl, epi, lè Jeneral Henry Namphy rive sou pouvwa, misye aplike yon politik enpòtasyon je fèmen san rete ki fini ak nou.

Jodi-a, moun ki gen lespri kapab konprann estrateji prezidan Jovenel la. Misye rantre nan yon politik mare senti pou rive bay peyi-a yon lòt oryantasyon ekonomik kote n’ap retounen ak ekonomi riral pwodiksyon agrikòl la. Daprè #NegBannanNan, se sèl fason pou aktivite ekonomik yo reprann dynamik yo te gen sou Prezidan Estime, Magloire ak Duvalier.

Pou sa rive fèt, fòk lapolis djanm, fòk meri yo djanm, dwe gen lame pou kontwole fwontyè a, leta dwe gen otorite, tout moun dwe konnen lè prezidan fin pale l’ap aji. Sou pwen sa li klè ke Prezidan Jovenel se yon Chèf ki konn pran desizyon difisil, misye ka tranche. Li komanse bay prèv sa nan dosye salè minimòm l’an ak nan dosye gaz la.

Epi tout, anpil moun ki gen konsyans ka santi koman misye vle mete lòd nan depans leta.

Nan sans sa, tout patryòt konsekan dwe sipòte manèv politik ekonomik sa ki mande pou peyi-a mare senti li, fè sakrifis yon ti bout tan, yon fason pou nou remete’l sou wout li te ye avan banbòch demokratik anachis demagòg lagoch yo te vini kraze tout bagay. Fòk aysyen depann de ekonomi Ayiti ak pwodiksyon manje an Ayiti.

Se pa bagay ki fasil. Prezidan Jovenel nan gwo batay, li gen anpil konplo kont li; Paske :

1- Boujwa ki abitye enpòte manje yo, pa kontan pwodiksyon nasyonal;

2- Boujwa ki gen konpayi konstriksyon prive yo pa kontan pou leta rekòmanse fè wout nan peyi-a ni bouche twou nan wout yo, jan sa te konn fèt ak SEPREN (Service Permanent d’Entretien du Réseau Routier National). Yo prefere pou leta kite wout yo kraze epi ale mande prete lajan pou rekonstri menm wout sa yo, yon fason pou yo fè milyon;

3- Boujwa ki abitye vann blakawout pandan y’ap bwote milyon dola nan men leta pou pwodi kouran, pa kontan tande prezidan an gen pwojè bay kouran ak baraj dlo, pano solèy, moulen van, elatriye. Enterè moun sa yo se nan achete gaz;

4- La mafia andedan administrasyon piblik la, ki abitye fè milyon nan gaspiye lajan leta, pa dakò pou prezidan Jovenel mete lòd nan depans leta;

Tout moun sa yo pral kache deyè mouvman politik pou chache fè dezòd yon fason pou bagay yo pa chanje epi rete jan yo ye-a.

Prezidan Jovenel nan yon gwo batay. Batay sa mande konpreyansyon pèp-la ak sipò tout militan konsekan, bon jan patriyòt serye, ki renmen peyi-a.

Mwen te gen kè sote deske gouvènman an pat fè anyen nan vil yo. Jodi-a mwen kontan tande l’ap tounen ak pwogran sosyal yo pou soulaje mizè moun ki pi pòv yo. Mwen kontan tou deske gouvènman-an ap planifye rantre lekòl la, transpò pou elèv yo.

Bagay sa yo enpòtan anpil !

Politisyen tradisyonèl ki te patisipe nan kraze peyi-a pa kontan tou.

Pandan yo bwote lajan peyi-a al konstri kay nan peyi etranje sou non fanmi k’ap viv lòt bò pou yo pa dekouvri yo, pandan moun sa yo achte plizyè kay pou lwe moun nan Florida tankou nan yon vil yo rele Naples, demagòg sa yo ap dekouraje prezidan Président Jovenel Moïse​ , chache minimize’l deske li ap mache nan chantye ak anplwaye CNE yo.

Pa okipe yo! Se wont y’ap fè sèvi kòlè. Paske sa n’ap viv la se rezilta plis pase 25 lanse yo pase sou pouvwa.

Si jodi-a, anpil pitit peyi-a ap kouri kite’l se rezilta plis pase 25 lane gouvènman politisyen sa yo. Yo mete anbago sou peyi-a, mande okipasyon militè meriken, kraze lame vann avyon yo bay dominiken, detri tout sa yo jwenn — lavi ak byen moun sitou jounalis, bwote ale tout ti kòb yo jwenn. Alòske yo rive jwen pwojè TET KALE te fè jis pou y’ap mennen ankèt, apre 25 lane pèsonn pa wè sa yo reyalize nan peyi-a. Apa “TOU 2004” devan Palè ak “MA DRAPO” ki kanpe sou pis avyasyon nan Delma, Pwojè moun sa yo pagen tras.

Yo tout reyisi san pèp la!

Pou nou soti nan sa nou ye la, solisyon an rete nan manèv Prezidan Jovenel ap fè pou’l resantre ekonomi peyi-a sou agrikilti, sou ekonomi riral, pou nou sispann ak ekonomi achete gagòt sou frontyè oubyen mache mande nan konferans entènasyonal.

Mwen kwè nan estrateji sa !

Cyrus Sibert, Okap, Ayiti
23 dawout 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156661112149478/?type=3

lundi 21 août 2017

Une pensée pour le Colonel Renan Jean-Louis alias “Capitaine Météo”.-

#Haiti : A l’occasion du passage de l’Eclipse solaire de ce 21 Aout 2017, je ne peux m’empêcher de penser au Colonel Renan Jean-Louis alias “Capitaine Météo”. (Texte de Cyrus Sibert)

Ce militaire savant et sage a servi ce pays tout en incitant la curiosité de la jeunesse sur les phénomènes cosmiques, astronomiques, géologiques et météorologiques.

En 1998, Capitaine Météo et Docteur Yolène Vaval Suréna avaient fait un travail extraordinaire d’éducation au bénéfice de la population haïtienne.

Le Colonel Renan Jean-Louis est une preuve historique qui renforce le nouveau plan appliqué par le Président Michel Martelly et son successeur le Président Jovenel Moise pour la reconstruction des Forces Armées d’Haiti : Refonder l’Armée avec des Unités de métiers comme fondement.

Plus un soldat est formé, plus il comprendra ses limites, plus il sera humble et sage.

S’il y avait des crapules dans l’Armée haïtienne, il existait aussi des hommes sages, honnêtes et sérieux comme “Capitaine Météo”. Des jeunes de familles modestes, des fils de paysans, de couches populaires ou originaires de province sont devenus pilotes, ingénieurs, médecins, professionnels ou hommes d’affaires, grâce à l’institution militaire. Les FADH avaient une fonction d’émancipation sociale en faveur des couches défavorisées.

Aussi, du temps des Forces Armées d’Haiti, y avait-il des pilotes haïtiens en Haiti. Alors qu’aux États-Unis, les noirs subissaient les épreuves de la ségrégation raciale, en Haïti, des jeunes officiers noirs pilotaient eux-mêmes les appareils du Corps d’aviation militaire. Telle est l’histoire cachée que les anarcopopulistes et leurs alliés ne raconteront pas aux jeunes.

R.I.P. "Capitaine Météo”

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
21 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156654076349478/?type=3

dimanche 20 août 2017

Sénateur Evalière Beauplan au congrès de l’opposition politique à l’Arca...


#Haiti - Ce qu’il faut retenir de l’intervention du Sénateur Evalière Beauplan, au congrès de l’opposition politique à l’Arcahaie — Août 2017 :

[ Vers une re-mobilisation des “entrepreneurs de l’opposition” ]

1- Finalement, l’opposition reconnait la victoire électorale de Monsieur Jovenel Moise;

2- Elle reconnait que la division est à la base de son échec électoral. C’est sa faute !!!

3- Beauplan n’est pas un traitre comme Youri Latortue. Il ne s’est pas mis au service du vainqueur de sa candidate Madame Mirlande Manigat, toute suite après les élections de 2011;

4- Il est convaincu que le Président Jovenel Moise construira la route de Port-de-Paix; il l’accuse déjà d’avoir pris cette initiative pour l’affaiblir dans le Nord-Ouest. Une façon de dire si on fait quelque chose au profit de la population du Nord-ouest sans Beauplan, on est contre lui.

5- Le financement des travaux de la “Caravane du changement” sont du gaspillage.

Comme d’habitude, les politiciens traditionnels d’Haiti s’unissent quand ils sont dans l’opposition, cherchant à faire échec à un gouvernement. Ils sont souvent financés par la bourgeoisie rétrograde ou par des mains invisibles de la République Dominicaine.

Aussi, faut-il signaler que les propriétaires de compagnies privées de construction sont extrêmement mécontents contre l’idée du Président Jovenel Moise qui met sous contrôle les équipements de l’Etat et les utilise à travers le CNE pour construire des routes, curer des canaux, sans leur offrir de juteux contrats. Il fallait s’attendre à une re-mobilisation des “entrepreneurs de l’opposition”.

Comme d’habitude, après ce lancement, les espions étrangers qui veulent maintenir Haiti à genoux, tous ces blancs qui s’opposent à la re-mobilisation de l’Armée haïtienne ou à la production agricole nationale prendront contact avec ces politiciens traditionnels ou “entrepreneurs de l’opposition”, pour leur offrir aide financière en échange de “service de déstabilisation” du pouvoir en place. Ça va chauffer en Haiti !!! Le Président Jovenel va enfin comprendre la réalité du pouvoir en Haiti.

@CyrusSibert  //  @ReseauCitadelle  //  WhatsApp: 509-3686-9669

reseaucitadelle@yahoo.fr
https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/10156650882899478/

samedi 19 août 2017

19 Aout 2007 - 19 Aout 2017, dix ans de lutte contre les pédophiles en #Haiti.


#Haiti : RESEAU CITADELLE remercie tous ses supporteurs. 19 Aout 2007- 19 Aout 2017, dix ans depuis que nous avions décidé d’affronter les pédophiles en Haiti. 


Texte retrouvé .— Publié le 19 Aout 2010.-

Par Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti. 

Ce jeudi 19 Aout 2010, marque le 3e anniversaire de la rédaction par RESEAU CITADELLE de l'article qui a permis de mettre un terme aux activités d'exploitation sexuelle des enfants de rue de la Ville du Cap-Haitien qui participaient au Projet Pierre Toussaint.

Le 19 Aout 2007, nous avions publié le texte : « Cap-Haitien, le Pédophile et son Centre d'accueil pour les enfants de rue. » Les informations qui y étaient diffusées sous une forme voilée ont été recueillies le 14 Aout 2007 à l'occasion du Festival culturel du Nord. Cette publication initiale nous a permis de suivre le comportement « paniqué » de l'accusé qui a vite adopté des mesures répressives pour faire taire les victimes bavardes. Notre informateur, une victime à laquelle l'accusé savait se confier, nous a fourni des renseignements sur ses intentions et ses initiatives. Ce qui nous a aidés à rester fermes face aux allégations fantaisistes de complot contre Perlitz.



Les prédateurs sexuels oublient souvent la douleur qu'ils infligent à leurs victimes.

Heureuse coïncidence, Douglas Perlitz a reconnu avoir abusé sexuellement des enfants haïtiens le 18 Aout 2010, soit la veille de ce 3e anniversaire de notre premier texte sur la situation. Nous avons pu nous en rendre compte cet après-midi en préparant une intervention sur le sujet dans le journal de 4:00 heure de Radio Métropole. 

Nous en profitons pour remercier tous ceux qui d’une manière ou d’une autre nous ont supportés dans notre engagement de longue haleine au coté des victimes et à faire la lumière sur un cas aussi funeste. Grâce à vous, RESEAU CITADELLE a pu mener cette bataille et défier les riches amis et supporteurs « inconditionnels » de Perlitz qui cherchaient à nous discréditer.

Merci.

RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 19 Aout 2010, 19 heures 10.
_____________________________

19/08/07

Cap-Haïtien, le Pédophile et son Centre d'Accueil pour ''Enfants de rue''.

Par Cyrus Sibert,

La défense de la liberté exige l'intolérance du citoyen face à l'injustice. Même quand les victimes refusent que leur noms soient cités dans la presse, même quand au lieu d'enquêter sur les faits on préfère nous demander plus de preuves et de porter plaintes, on ne saurait passer sous silence cette situation d'injustice à laquelle font face les enfants ''de rue'' et/ou ''dans la rue'' du Cap-Haïtien.

Il existe au Cap-Haïtien, un centre d'accueil qui aussi, constitue un centre d'abus pour les enfants de rue. Dirigé par un américain très connu dans le milieu, ce centre dispose d'un programme bien adapté et offre aux jeunes démunis des rues des possibilités d'épanouissement. On n'a qu'à observer l'évolution de ces jeunes exclus qui fréquentent le centre pour se faire une idée de son utilité. Ils y sont bien encadrés. Les programmes de formation technique et d'encadrement psychologique sont d'une contribution énorme. De jeunes enfants pauvres arrivent à produire et à créer un revenu au point tel de devenir leader économique de leur famille.

On peut facilement apercevoir ces jeunes gens à la plage, dans les lieux de loisir accompagnés de travailleurs sociaux professionnels. Le centre fait tout pour les aider à réussir leur vie. Dans un pays où l'Etat néglige les plus faibles (pauvres, handicapés, enfants et vieillards), dans une société où il n'existe pas de programmes structurés de prise en charge des enfants sans abris, on ne peut qu'apprécier l'effort de ce centre dont nous nous gardons de citer le nom, pour le moment.

Cependant, faute de contrôle de ces initiatives privées par les services de l'Etat, ces genres de centres représentent souvent un espace privilégié pour des détraqués, des pédophiles ou homosexuels. A leurs yeux, les enfants de rue représentent une mine de chair fraîche à exploiter. Les plus petits sont entraînés par ignorance ou manque d'expérience. Il suffit de dire à un enfant : monte dans ma chambre, je vais t'apprendre quelque chose qui te fera du bien. Si tu le fais bien et sans problème et si tu gardes notre secret, je serai ton ami et....

Pour les plus vieux, les adolescents en âge de comprendre, on conclut un marché : Pas de chair, pas de support. Si tu n'acceptes pas de passer la nuit dans mon lit, tu seras obligé de quitter le programme. Le jeune qui refuse n'a d'autre choix que de retourner dans la rue sans encadrement et de voir le programme de financement de ses activités musicales ou sportives suspendu.

Mais on peut toutefois renouer les liens. Il suffit de passer chez le Boss et se laisser abuser toute une nuit. Une nuit de plaisir et de douleur. Du plaisir pour le Boss qui utilise toute sorte de produits aphrodisiaques pour augmenter sa performance et de la douleur pour ce jeune de 15 ans qui explique, avec des larmes aux yeux, sa souffrance : Toute une nuit Cyrus ! Toute une nuit, pour le plaisir de cet homme blanc qui ne veut pas en finir ! Un triste témoignage qui ne pouvait nous laisser indifférent. Voir pleuré un jeune adolescent pris aux pièges d'un pédophile homosexuel à cause de la misère est émouvant.

Quant au Centre, les jeunes victimes le voient comme un acquis. Grâce à son travail, des démunis sont devenus musiciens, artisans, footballeurs, etc. Même quand ils nous racontent ces abus, ils ne veulent pas que ce programme soit suspendu. Le pédophile responsable semble avoir mis dans leur tête l'idée que s'ils rendent public ces faits il n'y aura plus de Centre. Il fallait voir avec quelle insistance on nous demande de ne pas mentionner les noms du Centre, de son responsable et même pas celui des victimes. Toutefois, l'un d'entre eux promet de témoigner s'il y a une enquête sérieuse sur cette affaire.

Alors ce qui est révoltant dans tout cela : Où est l'Etat qui empoche nos taxes ? Pourquoi les responsables haïtiens refusent-ils de contrôler ces centres privés ? Pourquoi on n'y affecte pas des travailleurs sociaux, des étudiants stagiaires, comme on le fait pour les centres de santé ? Pourquoi les responsables méprisent-ils les démunis de ce pays au point de livrer nos enfants aux bouchers de la pédophilie et de l'homosexualité ?

Cyrus Sibert
Cap-Haïtien, Haïti
19 Août 2007

http://reseaucitadelle.blogspot.com/2010/08/cap-haitien-pedophilie-reseau-citadelle.html

#Haiti : Et si Bois-Caïman était un événement œcuménique dans une logique de “vivre ensemble”?

#Haiti : Et si Bois-Caïman était un événement œcuménique dans une logique de “vivre ensemble”? (Texte de Cyrus Sibert)

[ Psaume 24:1 “A l'Eternel la terre et ce qu'elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent.” ]
A l’occasion de la célébration du 226 anniversaire du Bois-Caïman, le débat s’est intensifié sur la nature religieuse de cet événement majeur qui a déclenché la révolution anti-esclavagiste à Saint-Domingue (ci-après, #Haiti). Si les vodouisants interprètent cette rencontre suivant une approche ethnocentrique visant à la considérer comme un grand miracle vodou, des occidentaux racistes, colonialistes ou anti-haïtiens l’utilisent pour conclure que notre peuple a passé un pacte avec le diable. Or, comme nous l’avons vu dans l’analyse de la prière rapportée par des historiens, l’organisateur s’est adressé à un Dieu unique, le Dieu créateur du ciel et de la terre, le Dieu du bien et de la justice. En ce sens, il est clair qu’on n’invoque pas ce Dieu là quand on réalise des rituels diaboliques ou maléfiques. Il est clair que les esclaves présents à cette cérémonie ont prit position pour le Dieu du bien.

En parlant de Bois-Caïman et des idées religieuses qui marquent l’esprit collectif haïtien, il est à remarquer cette pratique chez nous de répéter “Si Dieu le veut”, après chaque souhait, après chaque promesse, chaque planification ou rendez-vous? Dans le monde, les musulmans sont connus pour leur fameux “Inch’Allah” qui signifie « si Allah le veut »; deux expressions presque identiques. Comme les haïtiens répètent “Si Dieu le veut”, les musulmans disent “Inch’Allah” pour les mêmes raisons et dans les mêmes circonstances.

Certes, le sacrifice du cochon pose un problème de taille pour ceux qui voient en Bois-Caïman une cérémonie dirigée par des musulmans. Car, le cochon étant un animal maudit pour les adeptes de la religion islamique, on les voit mal organiser une cérémonie de ce genre. Toutefois, les expressions courantes dans le langage populaire “Bondye Gran” (Dieu est Grand) et “Si Dye vle” (Si Dieu le veut), sont à étudier.

Certains chercheurs vont jusqu’à établir un lien entre le Sénégal (musulman) et une grande partie des esclaves transplantés à Saint-Domingue. En plus de croyance vodou, la population d’esclaves devrait-être traversée par d’autres croyances religieuses. Boukman a t-il été un musulman contraint d’observer des esclaves vodouisants sacrifier leur cochon ou, a t-il été un hougan comme rapporté dans des livres d’histoire?

D’autres chercheurs rejettent l’interprétation littérale “Book-Man”, “homme au livre (coranique)”. Selon eux, Boukman est un nom étrange, comme tous ces noms imposés aux esclaves par leur maitre, de patronymes souvant liés à leur parcours.

Mais, n’est il pas troublant d’avoir dans ce seul fait historique deux (2) éléments dont les interprétations peuvent se référer à l’islam?
1- Boukman qui serait un homme venu de la Jamaïque avec un Coran qui lui aurait valu le nom Book-Man;
2- Bois-Caïman qui pourrait être “Bwa Kay Imam”, un hypothétique refuge d’un Imam, ces pasteurs musulmans.

Faut-il noter que dans le Nord d’Haiti, dans la ville Borgne, il y a aussi “Bassin Caïman”. On ne sait pas si cela signifie “Bassin Kay Imam”. Les chercheurs ont beaucoup à élucider.

En résumé,
1- Dans un premier temps, nous avions analysé cette prière monothéiste récitée lors de la cérémonie. Même quand on y voit aucune référence à Jesus ni à la vierge Marie, il n’y a aucun doute sur l’influence du christianisme ou du catholicisme dans la colonie en 1791;
2- Ensuite, il y a le sacrifice du cochon des vodouisants, des preuves de la performance de mambo Cécile Fatima;
3- Les musulmans qui attribuent certains éléments de l’histoire à leur religion: a) Boukman (Book-man), le nom du principal organisateur de la Cérémonie ou du congrès politique ; b) Bwa Kay Imam, le nom du lieu de la rencontre.

En conséquence, on se demande si nous ne sommes pas devant une cérémonie œcuménique, comme les cérémonies des francs maçons auxquelles toute personne, indépendamment de sa confession religieuse, peut participer, pourvu qu’elle partage l’objectif du mouvement.

Nous savons que la situation à Saint-Domingue avait atteint son point culminant. Les contradictions entre les classes sociales avaient fait de la colonie un espace extrêmement violent avec des atrocités qui annoncèrent même l’extermination totale d’un groupe par un autre. Il est clair que dans de tels contextes, la logique de survie prime à un point tel que des esclaves peuvent accepter de se réunir dans ce lieu — Bois-Caïman ou Bwa Kay Imam — pour sceller ce Pacte de révolte générale.

En conclusion, il peut s’agir d’une rencontre œcuménique pour un changement radical; L’exemple parfait de l’application du principe de l’autodétermination des peuples.

Une cérémonie œcuménique n’était pas impossible à Saint-Domingue. Car, ils sont nombreux les preuves de dépassement fournies par nos ancêtres. Ils avaient une capacité à transcender quand il s’agissait d’atteindre leur objectif final à savoir la fin du système esclavagiste.

- Toussaint Louverture n’avait-il pas opéré des revirements politiques en vue de créer l’Armée indigène?
- Dessalines, n’avait-il pas rencontré ses ennemis mulâtres à l’Arcahaïe dans le but d’unifier le commandement militaire de la guerre de l’indépendance?
- Après l’indépendance, les pères fondateurs, n’avaient-ils pas accordé la nationalité haïtienne à tous les étrangers qui ont contribué à la victoire?
- Par une fiction juridique, la Constitution Impériale de l’Empereur Jacques Premier, n’avait-elle pas résolu le problème de couleur en considérant comme noirs tous les citoyens de la nouvelle République?

Nos ancêtres avaient un sens de grandeur et de dépassement qui nous manquent aujourd’hui.

A bois Caïman, les esclaves avaient mis en valeur tout ce qu’il y avait de Bien, de juste et de bon, en vue de déraciner le mal absolu. Peu importe la religion des invités, il suffisait d’adhérer au mouvement de révolte générale pour le chambardement total du système esclavagiste. Et, sur ce point, on doit reconnaitre que les vodouisants qui sans doute furent majoritaires à l’événement, sont très tolérants en matière religieuse.

Une étude approfondie de Bois-Caïman peut nous aider à saisir la grandeur de ce peuple qui a forgé notre belle histoire. La “Constitution américaine aux Etats-Unis” , la “Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 en France” et la “Cérémonie du Bois-Caïman en Haiti”, sont des événements marquants de la grandeur des valeurs qui sont à la base des trois (3) grandes révolutions de la fin du XVIIIe siècle.

BOIS-CAÏMAN fut une convention pour un PACTE POLITIQUE, ARCAHAIE pour un PACTE MILITAIRE, malheureusement nous avions rejeté la réforme agraire de Dessalines, ce Pacte économique qui aurait pu contribuer à la justice sociale, la stabilité et la paix. L’absence de PACTE DE GOUVERNANCE a entrainé une opposition fratricide entre Christophe et Pétion; ce qui a ouvert la voie à de perpétuelles luttes pour le pouvoir, à la manipulation internationale et du résultat actuel.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
17 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156644254244478/?type=3

jeudi 17 août 2017

Commentaires de LeGrand P. Salvant sur Bois-Caïman.-

La Campagne positive en faveur de Bois-Caïman fait son chemin !!! Nous vous invitons à lire cette réaction de Monsieur LeGrand P. Salvant ---

Merci Cyrus pour avoir utilisé la prière récitée par Boukman à l’occasion du 226ieme anniversaire de cette cérémonie religieuse, point de départ de la véritable résistance anti-ségrégationniste, anti-esclavagiste, et anti-raciste. Je l’ai utilisée dans mon programme de radio sur 1340 AM à West Palm Beach pour répondre à la déclaration raciste de Pat Roberson of the 700 Club en 2014, l’un des membres influents du protestantisme Nord-Américain teinté du racisme. Il avait déclaré que les problèmes d’Haïti viennent du fait qu’elle avait signé un pacte avec Satan le 14 Aout 1791. Les blancs sont fâchés et frustrés de cette défaite infligée à l’armée Napoléonienne, la plus puissante de l’époque, par un groupe de va-nu-pieds sans connaissance militaire. La réaction c’est de diaboliser la cérémonie du Bois-Caïman et diminuer l’impact de cet exploit et malheureusement il y a des Haïtiens « éduqués » qui les aident dans cette mission.
La religion protestante a fait du reniement de nos mœurs, nos coutumes, nos croyances son cheval de bataille dans le but de diviser les Haïtiens croyant que s’ils sont unis ils seront une force, un danger, un mauvais exemple pour les Noirs des Etats-Unis selon l’ancien président Franklin D. Roosevelt. Il fut un temps où ces fondamentalistes attribuaient l’homosexualité à la possession d’un esprit du Vaudou, maintenant c’est un droit humain puisqu’ils font partie de leur famille religieuse. A la manière de Moise, qui, sous l’ordre divin, a conduit le peuple d’Israël en dehors de l’esclavage, Haïti s’est appropriée de cette mission divine pour débarrasser le monde de ce fléau. Le monde a connu trois grandes révolutions ; la révolution américaine (1776) ; la révolution française (1789) et la plus grande de toutes, la révolution haïtienne (1804). Elle a fait d’Haïti, le symbole de la liberté des Noirs et le flambeau de l’égalité des races humaines. Soyons fiers de notre pays et de notre culture !

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156636010054478/?type=3

#Haiti : Résultats positifs de notre campagne de réhabilitation et de défense de notre histoire de peuple.-

#Haiti : Résultats positifs de notre campagne de réhabilitation et de défense de notre histoire de peuple.- (Texte de @CyrusSibert)

A @ReseauCitadelle, nous nous réjouissons de voir que notre initiative de réhabilitation et de défense de Bois-Caïman est bien accueillie par les jeunes et fait son chemin. L’analyse de la prière des esclaves que nous avons faite, résiste aux critiques et trouve sa place dans le bon sens. Certains, s’approprient notre texte dans une logique de plagiat éhonté. Mais, ce qui nous intéresse dans la démarche, c’est le but visé “replacer Bois-Caiman dans son vrai sens historique et social”.

Car, il est clair qu’un Laboratoire international, composé de racistes et d’anti-haïtiens, cherche à salir tout ce que nous avons accompli comme peuple.

Ces gens présentent :

1- “Bois-Caïman" comme une cérémonie diabolique, responsable de nos malheurs;
2- “La Bataille de Vertieres” comme une chance obtenue parce que les soldats blancs avaient la fièvre jaune… une façon de dire que l’Armée indigène n’avait rien accompli sur ce champ de bataille.
3- “L’Indépendance” est faute qui méritait d’être dédommagée par le paiement d’une dette.
4- “Les interventions d’Haiti en République Dominicaine contre les colonialistes et les esclavagistes” sont aujourd’hui présentées comme des erreurs ou des fautes graves…

En plus des objectifs légitimes de lutte pour le pouvoir, nous devons utiliser les nouvelles technologies de l’information pour combattre ces idées anti-haïtiennes, de façon intelligente.

Le journaliste juif austro-hongrois Theodor Herzl a prouvé qu’une idée bien construite peut changer le cours de l’histoire d’un peuple. Nos idées et notre travail idéologique peuvent servir à libérer notre peuple de cette oppression mentale qui veut lui faire croire qu’il est moins que rien.

Car, l’impact de notre travail est considérable. Nous avons reçu plusieurs messages de demande de coopération venant de Fondations et d’Associations Dominicaines qui partagent nos idées de vivre ensemble dans le respect mutuel, la solidarité et l’harmonie.

Bien entendu, nous sommes prudents. Car, il ne faut pas se laisser piéger par l’extrême droite ni l’aile raciste des services secrets dominicains.

A ceux qui utilisent le sacrifice du cochon pour jeter l’anathème sur cette réunion de prise de conscience et d’engagement de nos ancêtres contre l’esclavage en faveur de la liberté, nous rappelons que le peuple d’israël s’était livré à l’idolâtrie juste après avoir traversé la mer rouge à pieds secs. Pourtant, on n’utilise pas ce récit biblique pour les dénigrer ni les trainer dans la boue.

Aussi, les noirs d’Haiti sont-ils des enfants de Dieu ayant droit à sa miséricorde et à son pardon.

Bois-Caïman fut un événement hautement politique, réalisé suivant les pratiques du syncrétisme religieux catholicisme/vodou, dans le contexte de la fête Notre Dame du 15 Août 1791, la patronne de la ville du Cap-Haitien. Aujourd’hui encore, à chaque fête patronale, vodouisants et chrétiens catholiques se livrent à des rituelles tantôt chrétiennes, tantôt vodou.

Les haïtiens n’ont pas le monopole du péché. Il est dit dans la Bible : “Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu” (Romains 3 verset 23)

Laissons Bois-Caïman dans son contexte historique, social et politique !!! Vive Bois-Caïman !!!

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
15 Aout 2017
@ReseauCitadelle
WhatsApp: 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
=================

Lisez notre texte reproduit par un certain Cornely Budry A…AKA Nely Black:

# Haïti# Bois-Caïman..l'analyse de la prière des esclaves a Bois-Caïman prouve qu'ils se sont adressé a l'Éternel,le Dieu créateur du bien et de la justice..

Texte de Cornely Budry A...AKA Nely Black artiste..engagé pour la décolonisation et la liberté mentale des Haïtiens.

Les livres d'histoires rapportent que dans la cérémonie du Bois-Caïman dans la nuit du 14 au 15 août 1791 cette prière aurait été prononcée..

Le Dieu qui a créé la terre,,qui a créé le soleil, qui nous donne la lumière qui detient les océans qui assure les rugissement du tonnerre. Dieu qui a des oreilles pour entendre: toi qui es caché dans le nuages,qui nous montre d'où nous sommes tu vois que le blanc nous a fait souffrir. Le Dieu de l'homme blanc lui demande de commettre des crimes. Mais le Dieu a l'intérieur de nous veut que nous fassions le bien,notre Dieu qui est si bon,si juste nous ordonne de nous venger de nos torts,c'est lui qui dirigera nos armes et rapportera la victoire.
C'est celui qui va nous aider nous devrions tous rejeter l'image du dieu de l'homme blanc qui est si impitoyable.
.
Écoutez la voix de la liberté qui chante dans tous nos coeurs..
-Fin de citation- 

Contrairement a la manipulation religieuse occidentale visant a nous pousser de rejeter tous les fait saillants de notre grande histoire sans précédent,une analyse de la prière des esclaves à Bois-Caïman prouve qu'il se sont adressé a un Dieu unique celui qui a créé " le ciel" la terre" " les océans" le tonnerre celui qui a des oreilles pour entendre,donc un Dieu vivant celui qui se cache dans les nuages,,qui peut voir que le blanc leur fait souffrir un Dieu qui veut que nous fassions le bien,,un Dieu si bon,si juste qui n'est pas impitoyable comme celui de l'homme blanc.
Il n'y a qu'un seul Dieu créateur du ciel et de la terre. Les loas et les esprits du vodou ne sont jamais attribué de telles prouesses. Même quand les vaudouisant utilisent les esprits pour résoudre leur problèmes sur terre,ou atteindre leur objectif ils reconnaissent qu'il y a Dieu qui trône et qui est au dessus de tte chose. Jamais ils ne vous dirons qu’un loa ou un groupe de loa a créé le ciel et la terre .

Il esy clair,,qu'il n'y a aucun doute que nos ancêtres esclaves se sont adressé a ce Dieu,' suprême, qui veut le bien,la justice,,la paix parmi les hommes,,,en vue de dénoncer le comportement maléfique des " hommes blancs" qui font du mal en son nom,, ils ont en ce sens établi un distinguo entre le Dieu du bien et du mal. En agissant ainsi les esclaves ont rejeté cette theorie satanique colportée par l'église d'État sur l'inégalité des races humaines et scellée dans le code noir.Il est claire que durant cette cérémonie, après avoir adressé cette prière au Dieu suprême ils se sont livré a des pratiques coutumières vodou..Mais si l'on considere que les vodouisant croient,en l'existence du Dieu suprême et vivant,même quand ils manipulent des esprits inférieurs,,rien n'empêche a un vodouisant de s'adresser a Dieu..Tout le monde peut s’adresser a Dieu,,aussi le Dieu créateur qui a toujours pris position en faveur des opprimés,,a t-il entendu les cris des esclaves en Égypte, ce Dieu qui a entendu les supplications de Samson jusqu'à lui accorder la force de vaincre ses ennemis,, ce Dieu compatissant miséricordieux,, lent a la colere,,riche en bonté,, ce Dieu juste,,a entendu cette prière des esclaves noirs a Bois- caïman..

Il a répondu favorablement a leur prière en guidant leurs armés jusqu'a la victoire sans précédent,, faisant de nous l'unique peuple de tt l'histoire a reussir une révolution,, anti esclavagistes,la seule armée indigène a vaincre, les puissante forces de Napoléon v vertierre,jusqu'à la 1ere république noir du monde.
.
Bibliquement Bois-Caïman est comparable au miracle de la traverser de la mer rouge par le peuple d'Israël,, contrairement a la campagne de certains sectes chrétiens qui cherchent a dénigrer cette cérémonie de prise de conscience au point de nous forcer a la bannir de notre histoire

Nous pesions clairement qu'aucune créature n'a le droit de juger la décision de Dieu ni de déterminer qui en a mérite. Car l'Éternel fait ce qu'il veut et faveur celui de son choix,, il accorde sa grace,,son pardon et agit en sa faveur de sa créature,, selon sa volonté,, il est clairement démontre que cette prière apportee libres..

1- ''Un Dieu unique (alors que dans le vodou il existe plusieurs dieux

2- Les esclaves parlaient au créateur de la terre,, du ciel,,des oceans,,au Dieu vivant qui a des oreilles pour entendre a ce que 'Dieu qui veut le bien,,a ce Dieu qui n'est pas impitoyable comme celui de l'homme blanc..ce Dieu suprême a entendu leur prière et leur accorde sa miséricorde de tout en démontrant au monde entier qu'il peut se trouver du cotês des oppresseurs prouvant au blancs et a l'église officielle blasphematoire,,qu'il partageait pas le système,, d'oppression esclavagistes,, telle est la vérité religieuse qu'un vrai chrétien doit comprendre et raconter au monde entier au lieu de se manipuler par les conspirateurs racistes anti-noirs et anti-haitien,, tous ceux qui adorent le Dieu tout puissant,,le créateur, doivent considéré Bois-caïman comme un moment fort de la manifestation de la puissance divine en faveur d'un peuple opprimé durant plus de 3 siècles..

Cornely Budry A...
Nely Black..
Follow me on twitter..facebook.. Snapchat..Instagram.

Vive cérémonie Bois-Caïman..🤝🤝🤝🤝🤝🤝🤝🤝🤝🤝

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156632423059478/?type=3

lundi 14 août 2017

#Haiti : Jistis pou BWA KAYIMAN !!!

#Haiti : Jistis pou BWA KAYIMAN !!! (Teks @CyrusSibert)

Depi mwen fini ekri teks sou analyz priyè esklav yo nan Seremoni Bwa Kayiman, sepa 2 mesaj mwen pa resevwa.
- Gen moun ki panse mwen pa istoryen kidonk mwen pa dwe rantre nan koze sa yo.
- Gen lòt moun ki di se Seremoni sa ki lakòz peyi d’Ayiti gen tout pwoblèm sa yo jounen jodia.
- Gen gwo fwè ak sè levanjil ki di mwen deraye paske map chache melanje Bondye ak bagay vodou.

Bon, an reponn yo :

1- Mwen pa istoryen ??? —- Tou dabò mwen pa janm di mwen se istoryen. Mwen sèlman di, blan yo pa ka rapòte nan pwòp liv yo ke esklav yo te fè yon lapriyè kote yo t’ap pale ak yon dye ki kreye latè, yon dye jistis kap defann sa ki byen, yon dye vivan ki kont mechanste kolon blan, apre sa pou yo vle fè nou kwè sete yon Seremoni djab, yon vye bagay satanik kote se moun fòs fè nwa ki te ladan'l.

Tout moun ka konprann ke nan seremoni dyab yo pa pale koze sa yo. Ti refleksyon sa pa mande pou yon moun istoryen ni fè gwo etid pou konprann sa. Se yon rezonman senp ki mande bon sans. Epi tou, si inivèsite ak entelektyèl nan peyi-a te fè travay rechèch yo pou defann listwa nou, se pa “Ti Cyrus” ki tap jwenn chans lanse deba sa yo.

2- Sakrifis kochon ??? —- Se pa sèl relijyon vodou ki gen sakrifis. Si se paske yo te fè yon sakrifis ki ta lakòz Ayiti jan li ye a, anpil peyi sou latè t’ap pi mal. Paske chaje relijyon ki fè sakrifis bèt e menm gen relijyon ki sakrifye moun. Nan Labib gen sakrifis bèt, relijyon Kretyen yo chita sou sakrifis Jezi pitit Bondye.
Tout pawòl sa yo se konplo blan ak moun ki rayi aysyen fè pou tout sa zansèt nou yo te reyalize parèt lèd, mal, san enpòtans, yon fason pou nou jete listwa nou nan poubèl epi ranmase listwa pa yo.

3- Pou moun ki di mwen pa dwe melanje Bondye ak vodou paske yon konsidere vodou tankou relijyon Satan, map poze yo kèk ti kesyon :
- Eske nan Bib la, yo pa montre Bondye ap pale ak Satan plizyè fwa?
- Eske Bondye pa antann ak Satan pou’l kite’l sonde Jòb, detri byen li, touye pitit li, jete maladi sou li, yon fason pou’l wè lafwa li?
- Eske Satan pa rive pale ak Jezi apre li jèn 40 jou, jiskaske li tante’l lè li mande’l jete tèt li anba pou’l bay li richès?

Mistè Bondye gran. Se pa nou menm lezòm ki ka revele li. Labib di : Sa ki kache se pou Bondye, sa nou konnen se pou nou menm lèzòm.

[Deutéronome 29 verset 29 : Les choses cachées sont à l'Eternel, notre Dieu; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi. ]

Jeneralman mwen pa fè diskisyon relijyon, paske se bagay ki gen anpil pasyon. Epi tou, mwen respekte kwayans tout moun. Jezi te deja di “Kite yo grandi ansanm, lè rekòt la, Bondye a separe yo.”

Sèl bagay, mwen detèmine pou’m konbat tout lide ak entèpretasyon listwa Aysyen ki fèt nan laboratwa blan rasis ak objektif fè nou pedi konfyans nan tèt nou kòm yon gran pèp ki gen yon gwo istwa, yon istwa ki gran anpil e ke anpil lòt pèp ta renmen genyen.

Metòd mwen fasil. Mwen pa nan joure, ni nan pran pòz entelektyèl kap pale yon pakèt koze difisil. Apwòch mwen yo toujou senp, mwen jis chache agiman mwen nan sa advèsè a di oubyen sa bagay tout moun ka wè.

Se pa Cyrus Sibert ki ekri priyè-a. Se nan liv istwa moun kap blaze Seremoni Bwa Kayiman an li ekri. Siman yo blye retire’l, oubyen yo blye chanje’l, ranplase’l pa yon priyè ki lèd anpil.

Map envite tout moun reli priyè sa, epi di’m si analyz mwen fè a pa bon :
- Eske yon moun ki priye yon dye ki kreye syèl, ki kreye tè, ki kreye solèy, ki kreye lanmè, yon dye ki bon, ki vle jistis, ki kont krim, eske moun sa sepa ak Pè Letènèl lap pale?
- Eske vodouyizan yo janm di se lwa yo ki kreye latè?
- Eske pè katolik kite nan koloni Sendomeng pat deja aprann esklav yo ke se Letènel ki kreye Latè, lanmè, ak solèy?
- Eske priyè sa pa te fèt pou yon sèl Bondye? Tout moun konnen vodou gen plizyè lwa, men pagen okenn kote nan priyè sa esklav yo pale de plizyè Bondye, ni de plizyè fòs. Yo pale ak yon sèl Bondye.

Kidonk, sispann joure, chache agiman pou kraze sa Cyrus Sibert di a. Si nou pa ka fè sa, reziye nou aksepte ke Seremoni Bwa Kayiman sepa sa blan yo fè nou kwè a. Sete yon Seremoni yon pèp ki soti Lafrik epi ki rive konprann ke dye blan yo se yon dye mechan kap fè krim, eke dye sa diferan de dye ki kreye latè, ki vle jistis, ki vle byen.

Konnye-a se pou’w chwazi ki yes nan 2 dye sa yo wap sèvi : Eske se dye blan yo ki fè krim oubyen eske se dye esklav yo tap priye a ki kreye latè, ki vle byen ak jistis?

Blan yo tèlman lave sèvo nou, ke nou pa men’m reyalize ke pèp aysyen rele LETÈNÈL = BONDYE ki se yon prèv nan lang kreyòl ke nan imajinè popilè nou pa konsevwa yon Dye mechan. Anplis de sa, nou pa menm reyalize ke Aysyen paka di anyen sa li pa di “SI DYE VLE”.

Cyrus Sibert, Okap, Ayiti
14 Dawout 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
===========

Les livres d’histoire rapportent que durant la Cérémonie de Bois-Caiman, dans la nuit du 14 au 15 Aout 1791, cette prière aurait été prononcée :

Le dieu qui a créé la terre, qui a créé le soleil qui nous donne la lumière.
Le dieu qui détient les océans, qui assure le rugissement du tonnerre.
Dieu qui a des oreilles pour entendre : toi qui es caché dans les nuages, qui nous montre d’où nous sommes, tu vois que le blanc nous a fait souffrir.
Le Dieu de l’homme blanc lui demande de commettre des crimes.
Mais le Dieu à l’intérieur de nous veut que nous fassions le bien.
Notre dieu, qui est si bon, si juste, nous ordonne de nous venger de nos torts.
C’est lui qui dirigera nos armes et nous apportera la victoire.
C’est lui qui va nous aider.
Nous devrions tous rejeter l’image du dieu de l’homme blanc qui est si impitoyable.

Écoutez la voix de la liberté qui chante dans tous nos cœurs !

-Fin de citation -

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156629394469478/?type=3

#Haiti : L’analyse de la prière des esclaves à Bois-Caïman prouve qu’ils se sont adressé à l’Eternel, le Dieu Créateur, du Bien et de la Justice.-

L’analyse de la prière des esclaves à Bois-Caïman prouve qu’ils se sont adressé à l’Eternel, le Dieu Créateur, du Bien et de la Justice.- (Texte de Cyrus Sibert)

Les livres d’histoire rapportent que durant la Cérémonie de Bois-Caiman, dans la nuit du 13 au 15 Aout 1791, cette prière aurait été prononcée :

Le dieu qui a créé la terre, qui a créé le soleil qui nous donne la lumière.
Le dieu qui détient les océans, qui assure le rugissement du tonnerre.
Dieu qui a des oreilles pour entendre : toi qui es caché dans les nuages, qui nous montre d’où nous sommes, tu vois que le blanc nous a fait souffrir.
Le Dieu de l’homme blanc lui demande de commettre des crimes.
Mais le Dieu à l’intérieur de nous veut que nous fassions le bien.
Notre dieu, qui est si bon, si juste, nous ordonne de nous venger de nos torts.
C’est lui qui dirigera nos armes et nous apportera la victoire.
C’est lui qui va nous aider.
Nous devrions tous rejeter l’image du dieu de l’homme blanc qui est si impitoyable.

Écoutez la voix de la liberté qui chante dans tous nos cœurs !  

-Fin de citation -

Contrairement à la manipulation religieuse occidentale visant à nous pousser de rejeter tous les faits saillants de notre grande histoire sans précédent, une analyse de la prière des esclaves à Bois-Caiman prouve qu’ils se sont adressé à un dieu unique, celui qui a créé “la terre”, “le soleil”, “les océans”, “le tonnerre”, celui qui a des oreilles pour entendre — donc un dieu vivant, celui qui “se cache dans les nuages”, qui peut voir que “le blanc leur fait souffrir”, un dieu qui veut que "nous fassions le bien”, un dieu “si bon, si juste”, un dieu qui n’est pas impitoyable comme celui de “l’homme blanc”.

Il n’y a qu’un seul Dieu créateur du ciel et de la terre. Les loas et les esprits du vodou ne se sont jamais attribués de telles prouesses. Même quand les vodouisants utilisent des esprits pour résoudre leurs problèmes sur terre ou atteindre leurs objectifs, ils reconnaissent qu’il y a un Dieu Tout Puissant qui trône au dessus de toutes choses. Jamais, ils ne vous diront qu’un loas ou un groupe de loas a créé le ciel, la terre…

Il est clair, il n’y a aucun doute que nos ancêtres esclaves se sont adressé à ce Dieu suprême créateur qui veut le bien, la justice et la paix parmi les hommes, en vue de dénoncer le comportement maléfique de ces “hommes blancs” qui font du mal en son nom. Ils ont en ce sens établi un distinguo entre “le Dieu du Bien” et "le Dieu du mal".

En agissant ainsi, les esclaves ont rejeté cette théorie satanique colportée par l’Eglise d’Etat sur l’inégalité des races humaines et scellée dans le Code noir. Il est clair que durant cette cérémonie, après avoir adressé cette prière au Dieu Suprême, ils se sont livré à des pratiques coutumières vodou. Mais, si l’on considère que les vodouisants croient en l’existence du Dieu Suprême et vivant, même quand ils manipulent des esprits inférieurs, rien n’empêche à un vodouisant de s’adresser à Dieu. Tout le monde peut s’adresser à Dieu.

Aussi, le Dieu créateur qui a toujours pris position en faveur des opprimés a t-il entendu leur prière. Ce Dieu qui a entendu les cris des esclaves en Egypte, ce Dieu qui a entendu les supplications de Samson jusqu’à lui accorder la force de vaincre ses ennemis, ce Dieu compatissant, miséricordieux, lent à la colère, riche en bonté, ce Dieu juste a entendu cette prière des esclaves noirs à Bois Caïman. Il a répondu favorablement à leur prière en guidant leurs armes vers la victoire sans précédent, faisant de nous l’unique peuple de toute l’histoire de l’humanité à réussir une révolution anti-esclavagiste, la seule armée indigène à vaincre les puissantes forces de Napoléon à Vertières, jusqu’à la création de la Première République Noire indépendante du monde.

Bibliquement, Bois-Caïman est comparable au miracle de la traversée de la mer rouge par le peuple d’Israël. Contrairement, à la campagne de certains sectes chrétiens qui cherchent à dénigrer cette “cérémonie de prise de conscience”, au point de nous forcer à la bannir de notre mémoire, à @ReseauCitadelle, nous pensons qu’aucune créature n’a le droit de juger la décision de Dieu ni de déterminer qui en a le mérite. Car, l’Eternel fait ce qu’il veut, quand il veut et en faveur de celui de son choix. Il accorde sa grâce, son pardon et agit en faveur de ses créatures, selon sa volonté.

Il est clairement démontré que cette prière — rapportée — des esclaves s’adressait à :
1- Un Dieu unique, (alors que dans le vodou il existe plusieurs dieux);
2- Les esclaves parlaient au Créateur de la terre, du soleil, des océans, au Dieu vivant qui a des oreilles pour entendre, à ce Dieu qui veut le bien, le Dieu “si bon, si juste”, à ce Dieu qui n’est pas impitoyable comme celui de “l’homme blanc”.

Ce Dieu suprême a entendu leur prière et leur a accordé sa miséricorde tout en démontrant au monde entier qu’il ne peut se trouver du côté des oppresseurs, prouvant aux Blancs et à l’Eglise officielle blasphématoires qu’il ne partageait pas leur système d’oppression esclavagiste.

Telle est la vérité religieuse qu’un vrai chrétien doit comprendre et raconter au monde entier. Au lieu de se laisser manipuler par les conspirateurs racistes, anti-noirs et anti-haitiens, tous ceux qui adorent le Dieu Créateur, le Dieu Juste, Bon, Tout-Puissant doivent considérer “Bois-Caïman” comme un moment fort de la manifestation de la puissance divine en faveur d’un peuple opprimé durant plus de trois (3) siècles.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
13 Aout 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153418839939478.1073741827.170678274477/10156624620674478/?type=3

Source historique : http://www.une-autre-histoire.org/bois-caiman/

jeudi 10 août 2017

#LaurentLamothe a géré #Haiti avec les parlementaires, dans la plus gran...


@LaurentLamothe a géré #Haiti avec les parlementaires, dans la plus grande transparence, à travers un Comité Bicaméral (Sénateurs/Députés) de Pilotage.Okenn moun pa ka di yo pat konnen !!!

Invité de la commission de l’Economie et des Finances de la Chambre des députés, ce lundi, en tant que ministre de la Planification et de la Coopération externe, le Premier ministre Laurent Lamothe a présenté le budget, les actions et les différents projets de politique de développement, dont les fonds communaux, que mène le ministère.


@ReseauCitadelle
WhatsApp: 509-3686-9669

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/10156613877254478/

https://youtu.be/anClwcam0xc

#Haiti : Quand Youri Latortue gérait des projets #PetroCaribe dans l’Artibonite.-



#Haiti - Février 2014 - Video : Le Sénateur Youri Latortue participant au programme “Gouvènman Lakay w” en sa qualité de coordonnateur des projets d’infrastructures #PetroCaribe dans la ville des Gonaives. L'homme politique de l'Artibonite avait salué les réalisations du Premier Ministre, Laurent Salvador Lamothe tout en qualifiant son travail d'extraordinaire.

Faut-il rappeler que Monsieur Jacky Lumarque qui était simple membre d’une Commission Présidentielle sur l’Éducation n’a pas pu se présenter aux élections faute de décharge, parce qu’il était considéré comme ordonnateur de deniers publics.

En effet, le 19 juin 2015, dans une note rendue publique, “Le Conseil électoral provisoire informe la population en général et les partis politiques en particulier, que le sieur Jacky LUMARQUE a été retiré de la liste des candidats agréés à participer aux élections présidentielles des 25 octobre et 27 décembre 2015, pour absence de décharge, de sa gestion comme Coordonnateur du Groupe de travail sur l’éducation et la formation ( GTEF), en violation de l’article 90 du Décret électoral, alinéa (h)."

Si Jacky Lumarque était ordonnateur de deniers publics, que dire de Monsieur Youri Latortue qui a coordonné plusieurs projets d’infrastructures dans l’Artibonite? N’est-il pas concerné par l’enquête sur la gestion des fonds PetroCaribe?

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
9 Aout 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

VIDEO : https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/10156611028099478/

====================

Lisez :

Laurent Lamothe rencontre le comité de développement de la ville des Gonaïves.-

[ Le premier ministre Laurent S. Lamothe a rencontré, mercredi, les membres du comité de développement de la ville des Gonaïves sur l'utilisation qu'ils feront des 5 millions de dollars qui y seront investis dans le cadre du carnaval national qui doit s’y tenir du 2 au 4 mars 2014. Le comité s’est également entretenu avec le premier ministre sur l'État d'avancement des travaux d'infrastructures dans la cité de l'Indépendance. ]

Publié le 2014-01-15 | Le Nouvelliste

National -

Le président Michel J. Martelly a annoncé le 1er janvier 2014 que son gouvernement allait mettre à la disposition de la ville des Gonaïves une valeur de 5 millions de dollars américains pour des projets de développement. Deux semaines après cette promesse, l'argent se fait toujours attendre. Les Gonaïviens, encore impatients de voir le début de ces travaux, questionnent encore cette promesse du président de la République. Ces interrogations n'ont pas mis beaucoup de temps pour trouver une réponse apparemment satisfaisante.

Lors d'une rencontre tenue mercredi avec les membres du comité de développement de la ville des Gonaïves , le chef du gouvernement a confirmé que les 5 millions de dollars sont prêts et que les travaux vont commencer dans les jours à venir. Une nouvelle qui n'a pas manqué de réjouir les membres de ce comité formé uniquement des fils du département de l'Artibonite. De son côté, le conseiller spécial du président et également coordonnateur général du plan de développement des Gonaïves, Youri Latortue, a fait savoir que les pourparlers entre le premier ministre et les membres du comité vont bon train et que les travaux vont démarrer sous peu.

Selon lui, cette rencontre est la deuxième dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan de développement. «Le but de la rencontre d'aujourd'hui était de trouver une meilleure formule afin d'utiliser ces 5 millions de dollars dans des projets de développement durables, a-t-il dit. Nous sommes tombés d'accord sur un modèle qui consiste à répartir cet argent dans des projets d'infrastructures et du carnaval. Il nous reste une dernière rencontre ce vendredi afin de démarrer les travaux dans les meilleurs délais.»

Dans le cadre des projets de développement et pour préparer le carnaval dans des conditions idéales, le coordonnateur général du comité a, en outre, fait savoir qu'un montant de 2 500 000 gourdes de cette somme sera alloué à des projets de réparation des sites historiques et touristiques, notamment la rénovation des trois ''Lakou'' des Gonaïves: Soukri, Badjo et Souvenance qui sont des sites historiques et mystiques importants dans l'histoire de la cité de l'Indépendance . « Il y a également dans ce plan de développement un projet de rénovation de 1 000 maisons au niveau du département de l'Artibonite, a-t-il ajouté. La ville des Gonaïves pourra bénéficier d'un parcours touristique historique important après le carnaval.»

Youri Latortue a, en outre declare, que même après le carnaval, des travaux d'infrastructures continueront dans son département. « Certains projets à court terme termineront avant le carnaval; d'autres projets vont continuer après le carnaval pour donner à la ville des Gonaïves un nouveau visage, a-t-il dit. Nous sommes prêts pour le carnaval national et nous attendons tous les fêtards dans la ville. Plus d'une dizaine de sites historiques seront à découvrir et nous allons offrir notre hospitalité à tous les Haïtiens qui seront dans nos murs au cours de cette période.»

L'agent exécutif intérimaire des Gonaïves, Steevens Saint-Fleur, s'est montré très satisfait. « Cette rencontre nous a permis de mettre en place un comité de coordination formé des élus locaux et d'autres citoyens du département comme le député d'Ennery, Cholzer Chancy, le conseiller du président Youri Latortue et le délégué de la ville des Gonaives, a-t-il dit.

Nous allons investir cet argent dans des projets qui peuvent mettre la ville des Gonaïves en valeur.» Concernant les 5 millions de dollars, M. Saint-Fleur a déclaré que le premier ministre a précisé lors de cette rencontre que l'argent est déjà disponible. D'après M. Saint-Fleur, la ville des Gonaïves est une ville à vendre. «Presque toutes ses rues sont asphaltées, a-t-il précisé. Nous avons l'électricité 24/24. Nous avons profité de cette rencontre avec le premier ministre pour présenter les différents axes stratégiques du plan de développement du département de l'Artibonite, spécialement de la ville des Gonaïves .»

Pour le délégué départemental de l'Artibonite et également membre du comité de développement, Jean Michel Auguste, '' c'est pour la première fois que son département va bénéficier d'un tel investissement'' dans des travaux d'infrastructures. « Nous sommes très satisfaits des avancées et nous avons présenté au premier ministre les principaux besoins des Gonaïviens, a-t-il précisé. Nous avons privilégié des infrastructures routières, la rénovation des sites touristiques, l'aménagement de la place d'armes et la construction d'un parc dans la ville des Gonaïves pour les enfants.»

Pour le carnaval, Jean Michel Auguste croit qu'ils vont monter un comité tout juste après cette rencontre et qui aura pour tâche de travailler avec le Comité national du carnaval 2014. « Nous sommes certains que la fête sera une vraie réussite dans le département de l'Artibonite et pour tous ceux qui viendront visiter la ville des Gonaïves», a-t-il conclu.

Jocelyn Belfort

http://www.lenouvelliste.com/m/public/index.php/article/126302/laurent-lamothe-rencontre-le-comite-de-developpement-de-la-ville-des-gonaives