Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 7 décembre 2017

#Haiti : La position de la société civile haïtienne contre la corruption ne peut pas être opportuniste.-

[ Le Rapport de Youri/Beauplan est une fabrication des hommes politiques contre les membres de la société civile qui ont osé diriger l’Etat et l’Administration publique. ]

La marche contre la corruption du 5 décembre dernier est un échec. Les citoyens membres de la société civile n’ont pas répondu à l’appel. Dans les rues, on a constaté les mêmes groupuscules Lavalas qui terrorisent la population depuis plus d’un quart de siècle. Les affrontements entre Assad Volcy et les partisans de Moise Jean-Charles n’ont fait qu’anéantir ce mouvement qui se voulait citoyen.

Les personnalités opportunistes de la société civile qui ont voulu profiter de cet appel à la mobilisation doivent sûrement se sentir embarrassées. On ne demande pas à des gens honnêtes de marcher derrière Shiller Louidor, Assad Volcy, Don Kato, Nenel Cassy, Lavalas et Pitit Dessalines qui sont accusés de corruption. Il n’y a pas un an, bon nombre d’entre eux ont transvasé plusieurs millions de dollars du trésor public.

C’est vraiment indécent de demander à des citoyens honnêtes et sérieux de les suivre comme leaders de la lutte contre la corruption. Ne parlons pas de ces parlementaires qui au su et vu de tout le monde pratiquent une forme de trafic d’influence institutionnalisée.

Parce qu’elle se construit sur des valeurs civilisatrices universelles, comme le travail, l’honnêteté, le respect de la dignité humaine donc des droits humains, l’humanisme, la vérité, l’intégrité, la justice, la société civile ne peut pas adopter un comportement opportuniste pour satisfaire son désir d’anéantir la corruption.

Car, la construction d’une société civile solide se fait sur le renforcement du respect des valeurs.

C’est opportuniste de vouloir profiter du complot des politiciens corrompus du Sénat contre leurs adversaires politiques;

C’est opportuniste de chercher à bénéficier des mensonges qu’ils ont construits contre de paisibles citoyens;

C’est opportuniste de partager leurs spéculations diffamatoires contre des ex-ministres et ex-premiers ministres qui eux aussi sont des citoyens;

C’est opportuniste de vouloir exploiter leur tissu de mensonges pour persécuter des membres d’un secteur politique bien déterminé (PHTK/TET-KALE);

C’est opportuniste de répéter leurs éléments de langage prenant ainsi part à leur campagne de désinformation et de persécution politique.

En agissant de la sorte, la société civile haïtienne se discrédite. Elle est indigne.

L’échec de ce mouvement qui se voulait une marche de la société civile contre la corruption est une preuve du niveau de maturité du peuple haïtien. Ceux qui ont contribué à l’éducation politique de ce peuple peuvent s’enorgueillir.

Car, après 30 ans de lutte pour l’instauration de la démocratie en Haiti, la population haïtienne donne des preuves de son niveau de maturité politique.

S’il est indispensable d’avoir un grand mouvement citoyen capable de pressurer les dirigeants pour une lutte systématique contre la corruption en Haiti, cela doit se faire avec des gens honnêtes, par un travail d’éducation, de promotion des valeurs, de renforcement de la justice, de vigilance citoyenne et de mise en place d’institutions citoyennes crédibles, non partisanes, capables de contrôler les politiques publiques.

Une société civile qui se respecte, ne saurait supporter un rapport diffamatoire de 600 pages, dans lequel plus de 100 mensonges ont été recensés.

Ce rapport est une fabrication des hommes politiques contre les membres de la société civile qui ont osé diriger l’Etat et l’Administration publique. C’est un complot des politiciens traditionnels et corrompus jaloux de l’implication des citoyens, des professionnels et des hommes d’affaire dans la gestion de la chose publique. Selon eux, il faut les réprimer; et pour cela, un rapport accablant est indispensable.

A leurs yeux, ces citoyens de la société civile n’ont pas le droit d’abandonner leurs activités respectives pour se mettre au service de leur pays. C’est aussi cela, le Rapport de Youri/Beauplan.

Or, la grande majorité de ces gens ne sont pas des corrompus. Et, sur ce point, nous nous portons garant de l’un de ces citoyens qu’on s’obstine à présenter comme un dilapidateur des fonds #Petrocaribe. Car il s’est engagé avec l’unique objectif de faire la différence, de réaliser quelques choses, de contribuer à sortir Haiti des décombres et à l’écarter définitivement de la trajectoire du sous-développement et de la pauvreté.

Ceux qui l’ont accusé sans preuve, sont aujourd’hui dans une impasse. Car, l’argent n’ayant pas été la principale motivation, on ne peut rien trouver contre lui. La principale cible de ces politiciens traditionnels est un homme à succès, un jeune global qui gagne très bien sa vie au niveau international. Il a servi son pays en toute bonne foi, était motivé par des résultats et un projet de modernisation. Il est toujours prêt à aider de nouveaux dirigeants, à défendre son bilan et ne se laissera pas détruire par les tissus de mensonges fabriqués dans les laboratoires de Tabarre, de Privert, de Youri…., ces conservateurs rétrogrades, défenseurs du statu quo ante.

Le bilan de la transition politique de 2016 donne une idée réelle de leur vision et de leur niveau de performance.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
7 décembre 2017
WhatsApp : 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

Aucun commentaire: