mardi 12 décembre 2017

#Haiti - #Petrocaribe : Contre l’Amnistie pour une enquête apolitique et technique.-

Face au constat du caractère partisan des Rapports Youri/Beauplan, des personnalités de la société civile et/ou politique proposent une alternative. 

Ainsi, l’ING Pierre Déphly Louis-Charles du Parti FNH90 produit une analyse savante et recommande une amnistie suivie de la mise en place de la Cour Constitutionnelle.

A @ReseauCitadelle nous sommes contre l’Amnistie qui gardera une perception de culpabilité impunie. Nous réclamons de vraies enquêtes de la part des institutions techniquement et constitutionnellement établies pour faire les audits administratifs, basés sur des faits et des documents probants afin de déterminer les vrais coupables et de libérer les innocents des suspicions infondées, politiquement conçues par la désinformation.

Par exemple, en ce qui concerne l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe, quatre (4) audits, trois (3) de la Cour Supérieure des Comptes et un (1) audit du Venezuela, ont révélé qu’il a fait une bonne gestion durant son passage au pouvoir. Ce n’est pas l’ambition politique des uns et des autres, leur mauvaise foi, ni leurs accusations mensongères qui changeront cette réalité.

Ils se sont mis à penser qu’à la place du jeune Lamothe, ils auraient dilapidé les fonds #PetroCaribe comme ils l’ont fait après 2004, avec les multiples projets inachevés dans l’Artibonite ou durant la brève transition de Jocelerme Privert.

Erreur!!! Lamothe voulait servir son pays et faire la différence.

Ces conspirateurs se retrouvent dans une impasse. Aucun fait, aucune preuve ne peut supporter leurs accusations. Leurs histoires à dormir debout et leurs inventions mensongères ne résistent pas aux questionnements et analyses. Paniqués, ils sont obligés de réclamer la violation du droit à la parole de ceux qu'ils accusent, de demander aux médias de ne pas leur permettre de s’exprimer tout en réclamant le support de la rue ou des juges partisans.

Eh bien, ces comploteurs seront obligés de respecter la Constitution en vigueur, les lois de la République et de reconnaitre la vérité factuelle.

Nous vous invitons à lire le texte, historiquement bien conçu, de Monsieur Louis-Charles.

@ReseauCitadelle /// WhatsApp : 509-3686-9669



————————

PARTI FRONT NATIONALISTE HERITAGE DU 16 DEC 90 (FNH90)

Memorandum
10/Décembre /2017

Résoudre la Corruption systémique.....

Les trois (3) Pouvoirs : Législatif, Exécutif et Judiciaire sont indépendants mais se balancent, contrebalancent et se surveillent mutuellement en Démocratie.

La Constitution Haïtienne de 1987 Amendée ne reconnait pas la concentration des pouvoirs entre les mains d’une seule Institution en prévention à la tyrannie (usage de la force brutale contre le faible, abus d’autorité) de la majorité au pouvoir. Eclairés par la théorie de fragmentation des pouvoirs publics pour mieux servir les citoyens les Pères Conscrits de la Nation le veulent ainsi.

Ici qui arrête la tyrannie du Parlement?

La réponse nous donne :Les pouvoirs Exécutif,Judiciaire et vice-versa.

Qui nomment les Juges?

Des politiciens du Pouvoir Exécutif appuyés par ceux du Parlement .Et dans bien des cas, les décisions des Juges, reflètent par association ses tendances de chapelle politique et orientations idéologiques traitant des dossiers. C'est donc clair, l'expérience démontre que la tyrannie aussi pourrait venir du Tribunal Suprême même. Prenons à titre d'exemple les cinq juges du Parti Républicain qui concédaient la victoire présidentielle au candidat Georges W. Bush des élections de 2000. Les analystes politiques et sociologues sont unanimes à reconnaître qu’en absence à priori de la sagesse du Candidat démocrate à la présidence des États-Unis d’Amérique Al Gore, l'Amérique aurait connu le pire après cette élection-là. La Ségrégation raciale était aussi supportée par le Tribunal avant la signature de Civils Rights Act 1964 initié par Le Président Américain Lyndon B.Johnson en faveur du respect des droits civils et politiques des citoyens.

Dans le contexte actuel haïtien et par raisonnement analytique aidé par les faits documentés de la jurisprudence haïtienne nous confirmons que la corruption administrative vieille de plusieurs décennies est systémique.

Ce fut encore le Président François Duvalier, peu de temps après son élection en 1957, tout en assumant ses responsabilités d'homme d'état qui accusa publiquement L'ancienne administration du Président Paul Eugène Magloire, son prédécesseur en exil, de dilapider, les fonds du Trésor public. A noter que le Jeune Duvalier ministre réputé incorruptible pourtant de renom n'a osé contre-attaquer, les démons agissant, de la superstructure érigée de la corruption du système administratif haïtien.

Et depuis des dossiers ouvrant la voie aux grands procès publics de la chaîne criminelle et pénale se sont succédés l’un après l’autre entre le 7 février 1986 date de la chute de la Dictature à Petrocaribe 2017 épinglant les administrations: De l'ancien Président à vie de la République d'Haïti Jean-Claude Duvalier(1986),le Rapport du Sénateur Paul Denis en(2004) contre l'ancien Président de la République Jean-Bertrand Aristide et Lavalas, incluant des administrations des anciens Présidents de la république et Premier-Ministres René Préval/ Jean Max Bellerive, Michel Joseph Martelly/Laurent Salvador Lamothe.


A la lueur des savantes vérités et de la raison critique posons-nous encore cette question combien pertinente: 
Qui sont en réalité les bandits politiques?


Ce sont nos élus mêmes, reproductions tangibles des incapacités et faiblesses de la machine administrative de la fonction publique. Puisque la Politique telle l'Economie n'est pas morale mais amorale
(Adam Smith dans la Richesses des Nations) en ce sens qu’il faudrait toujours un groupe de personnes pour perdre pour que l’autre gagne et que la seule morale valable en pratique politique inspirée du principe néo-machiavélien (Nicollo Machiavelli) demeure qu'une fin collective justifie tous les moyens?

Le vol, les assasinats politiques, les intrigues, complots, manipulations, mensonges caractérisés de la propagande émotionnelle ect…semblent être acceptables dans un tel contexte de lutte compétitive, opiniâtre et sans merci livrée entre les fractions politiques opposées pour la prise et le maintien du pouvoir.

Motivés par les expériences et observations accumulées sur la conjoncture socio-économique et politique nous demeurons convaincus que les défaillances de la machine du système administratif légal doit être à la pleine et entière satisfaction de tous, rééquilibrée d’abord, pour éviter le piège, des décisions d'injustice graves faisant des victimes expiatoires éparses de politiciens assoiffés de pouvoir étouffant la République dans le sang pour citer les Jacobins du petit Comité de Salut Public à Paris siégeant sur la tribune de la Convention Nationale Française en 1793 qui faisèrent couper les têtes de leurs adversaires politiques à chaque coin des rues, accusés de corruption jusqu'à Maximilien de Robespierre l'incorruptible lui-même, dernière victime de la réaction Thermidorienne  (9 Thermidor An II de la Révolution Française correspond au 27 Juillet 1794 date de l'arrestation de Maximilien Robespierre mettant fin au règne de la Terreur, guillotiné ensuite à Paris en France le jour suivant );

Joseph Staline en Union Soviétique qui orchestra les fameux procès publics( Août 1935- Mars1938) aussi contre la corruption à Moscou et cela n'arrangea en rien la cause de l'Etat soviétique en perspective de la paix durable et d'équilibre social essentiels au progrès économique.

A ajouter concrètement, les procès publics déterminés par les passions politiciennes extrémistes et aveugles sans objet pour anéantir la corruption systémique n'éradiqueraient point le mal.
Et tenant compte des limitations en matière d’impartialité du droit d'un tribunal expression des nominations venues d'assemblée politique dans la balance des grands pouvoirs publics, aussi de notre mission majeure de détruire sans équivoque aucune les foyers de tension sociale allumés par cette dite corruption systémique de la Justice, l'Education, la Police Nationale, l'Administration en générale, en vue d'instaurer un État de droit et l'assainissement des consciences;

nous, les membres du Secrétariat générale, investis des responsabilités liées à notre organisation de lutte et de notre Front de Libération Nationale proposons ce curriculum à suivre de remède idéal avec le moins d’effets secondaires possibles à la Nation:

1 La proclamation d'une année de Grâce et d'Amnistie générale dans le pays.

2 l'élection dans un plus bref délai des juges issus des matrices populaires respectueux du principe républicain du vote de la majorité pour former la cour constitutionnelle, instrument indépendant des autres pouvoirs avec les prérogatives suprêmes pour trancher et statuer à qui de droit sur les délits administratifs commis dans l'exercice de leurs fonctions par les grands commis de l'Etat.

NB-(Nous déclinons toute responsabilité quant au sabotage de nos textes écrits, révisés Par les terroristes de l’internet que nous ne contrôlons pas totalement. Nous nous excusons à l’avance devant le public pour cet inconvénient.) Merci.


Pour le PARTI FRONT NATIONALISTE HERITAGE DU 16 DEC 90 (FNH90)


ING Pierre Déphly Louis-Charles
- Secrétaire-Général.
- Candidat Inscrit des législatives de 2015 au Sénat de la République d’Haïti
- Région : Département de la Grande ’Anse.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=177092383027008&set=p.177092383027008&type=3
Enregistrer un commentaire