lundi 15 janvier 2018

Haiti : “Nationalistes Occasionnels” —

“Nationalistes Occasionnels” — 
[Texte de Willy Joseph, étudiant, UEH] — Publication demandée, #LeReCit .

Après maintes observations,il me semble être en droit de relater deux façons fondamentales qui poussent l'être haïtien à manifester leur solidarité l'un envers l'autre.

1) Nous nous organisons assez souvent pour mener le pays dans le chaos,le désordre institutionalisé et généralisé.

2) À chaque fois qu'il y a catastrophe naturelle,tout le monde veut partager,venir en aide,veut défendre Haïti du bec et des ongles.Immédiatement, ils relatent tous les faits et soulèvent tous les problèmes auxquels le pays fait face. Sans vraiment apporter des éléments de solution collective. Cependant, certains individus en tirent d'énormes avantages individuels.( capitalistes du désastre).

Et peu de temps après, l'on s'enfout pas mal!

Alors,j'ose appeler cela " Nationalistes Occasionnels". Puisqu'ils feignent défendre le pays et les plus faibles.Et, la solidarité à laquelle dont nous fait souvent montre est cellle dite " Solidarité mécanique" de même que nous avons beaucoup d' intellectuels mécaniques et/ou livresques.

Ce monsieur, président Étatsunisien ,souffre de la négrophobie,pathologie qui lui a poussé à tenir des propos xénophobes à l'égard de la race humaine.

Néanmoins,Cette déclaration qu'il a faite est une attaque virile à la dignité de l'homme noir dans sa globalité et à celle haïtienne en particulier .

Ce monsieur, je ne sais qui est très malhonnête puisqu'il parle sans prendre en compte l'aspect historique qui a conduit Haïti Thomas,mon seul pays que j'aime tant et que je serai toujours scellé de son sceau partout où je déposerai mes valises dans ce marasme. Puisque,je n'ai pas de pays de rechange.

En fait,il ne comprend rien ne comprendra jamais rien tant qu'il ne fait pas l'historisation des différentes séquences qui ont appauvri Haïti,qui ont conduit à l'instabilité économique,politique, socio-culturelle voire éducative de notre République. La complicité de nos élites intellectuelle et économique n'est pas à épargner. Disons mieux que l'élite dominante et celle dirigeante ont bien joué leurs rôles en alimentant le développement du sous-développement en Haïti.

Mesdames,messieurs,les dirigeants,j'ai quelques petites questions très simples à vous poser.

Je vous en prie,soyez francs et franches dans vos réponses.

- Où sont nés vos enfants?
- Où vivent-ils et étudient?
- Où habitent vos femmes ou vos maris?
- Où est-ce que vous placez vos fortes sommes d'argent?
- Où se situe votre maison de luxe préférée?
- Où recevez-vous les soins médicaux en cas d'ennuis sanitaires ou autres?

Je pourrais continuer à vous poser d'autres questions mais je préfère m'arrêter sur ces dernières.

Sans attendre ou prétendre connaitre vos réponses,je vous dis que nous avons l'impérieuse obligation de construire une autre image de nous-mêmes et nous battre pour la construction d'un autre pays digne de son histoire de quoi rendre les générations postérieures fières de nous comme nous sommes fiers de Dessalines,Christophe, Makaya,Boukman, Mackandal,Cathérine Flon,Félicité, D.Estimé etc. Un pays où l'égalité et la légalité soient la norme à respecter,à appliquer pour tous et envers tous.

Le temps de l'engagement citoyen doit frapper à la porte de la conscience de chaque haïtienne et haïtien.

Je vous le redis,il faut que le pays se refasse d'une santé politico-économique,culturellle, éducative et autres.

Nous voulons qu'Haïti prenne une forme d'association dans laquelle le développement d'un individu soit la condition du développemnt de tous.

Il faut que nous fassions de tout notre possible,nous sacrifier pour laisser quelque chose de positif à la postérité.

Il faut faire quelque chose en temps réel pour que les jeunes arrêtent de quitter le pays pour aller à la recherche d'un mieux-être hypothétique,dans la plus grande incertitude.

Il faut nous battre pour que la redistribution de la richesse soit enfin effective dans le pays, pour la création de la richesse.

Il revient d'attaquer le système social inégalitaire, bâtir un système éducatif qui va former des citoyens haïtiens pour défendre la cause d'Haïti.

En fin de compte,que l'État prenne ses responsabilités pour que le travail,la nourriture,le logement,la bonne éducation,la santé, la sécurité cesse d'être l'apanage d'un groupuscule.La richesse doit cesser d'être une vertu et la pauvreté une malédiction pour bâtir un pays où il fait bon de vivre pour chaque haïtien indistinctement.


*Willy Joseph, étudiant finissant en anthropo-sociologie à la Faculté d’Ethnologie,
Diplômé à la Faculté de Linguistique Aplliquée*
Willyj.2082@gmail.com
Enregistrer un commentaire